Marc-André Gagné : profession photographe

Saviez-vous que les Archives nationales possèdent plusieurs fonds d’archives de photographes? On y trouve des milliers d’images montrant l’évolution du Québec et de sa société. Le fonds Marc-André Gagné contient près de 50 000 clichés, témoins de la vie artistique et sociale des années 1960 et 1970.

Autoportrait, 9 février 1965. Archives nationales à Montréal, fonds Marc-André Gagné (P672, D65-1-262). Photo : Marc-André Gagné.

Originaire de Pointe-au-Père, aujourd’hui fusionnée à la ville de Rimouski, Marc-André Gagné étudie à l’École des beaux-arts de Montréal entre 1957 et 1962. Il devient par la suite photographe indépendant et s’implique dans le monde des arts. Il adhère notamment à la Société des artistes professionnels du Québec, à la Galerie Média de Montréal et aux Ateliers d’animation photographique du Québec. Il est également consultant pour quelques ministères et participe à différentes enquêtes, dont une sur l’enseignement des arts au Québec et une autre sur le milieu de travail des artisans.

Capter l’expression artistique

Son travail de photographe couvre plusieurs disciplines artistiques : la danse, la sculpture, la peinture, la poésie, le théâtre et la musique. Il s’intéresse également aux artistes eux-mêmes, dont Armand Vaillancourt, Patrick Straram, Françoise Riopelle, René Derouin, Jacques Hurtubise, Guido Molinari et bien d’autres. On trouve dans le fonds Marc-André Gagné de nombreux clichés d’événements de grande envergure tels que le Symposium international de sculpture de Montréal au parc du Mont-Royal, à l’été 1964, la Nuit de la poésie du 27 mars 1970 et l’Exposition universelle de 1967.

Robert Roussil au Symposium international de sculpture de Montréal, 14 juillet 1964. Archives nationales à Montréal, fonds Marc-André Gagné (P672, D64-1-174). Photo : Marc-André Gagné.
Armand Vaillancourt. Sculpture de Winnipeg, 2 mars 1965. Archives nationales à Montréal, fonds Marc-André Gagné (P672, D65-1-265). Photo : Marc-André Gagné.
Danse expérimentale avec Françoise Riopelle, 2 avril 1962. Archives nationales à Montréal, fonds Marc-André Gagné (P672, D62-1-050). Photo : Marc-André Gagné.
Prestation de Claude Gauvreau à la Nuit de la poésie, 27 mars 1970. Archives nationales à Montréal, fonds Marc-André Gagné (P672, D70-1-918). Photo : Marc-André Gagné.

Capter le quotidien et l’événementiel

En plus du milieu artistique, Marc-André Gagné a su saisir des moments de la vie quotidienne montréalaise et des paysages de quelques régions du Québec lors de ses voyages. Vivant dans une époque de bouleversements sociaux dans la province, il a été témoin de changements et de mouvements de contestation, qu’il a immortalisés avec son appareil.

Parc au coin des rues Sainte-Catherine et Jeanne-Mance. Emplacement de l’actuel musée d’art contemporain de Montréal, 11 juillet 1971. Archives nationales à Montréal, fonds Marc-André Gagné (P672, D71-1-983). Photo : Marc-André Gagné.
Piquetage devant l’Hôtel-Dieu de Montréal durant la grève des hôpitaux, 1er mai 1972. Archives nationales à Montréal, fonds Marc-André Gagné (P672, D72-1-1000). Photo : Marc-André Gagné

Comme on le voit avec cet aperçu, le fonds Marc-André Gagné offre un éclairage fort intéressant sur cette période de l’histoire du Québec. Les documents peuvent être consultés aux Archives nationales à Montréal.


Annie Dubé, archiviste-coordonnatrice, Archives nationales à Montréal


Cet article est la version révisée d’un texte publié dans le blogue Instantanés de BAnQ le 13 avril 2016, sous le même titre.