Débat Bourassa-Lévesque : un épisode captivant de la campagne électorale de 1976

Le 24 octobre 1976, Robert Bourassa et René Lévesque croisent le fer sur les ondes de la station radiophonique montréalaise CKAC. Il s’agit d’un grand moment de la campagne électorale qui va mener à la victoire historique du Parti québécois. Pendant près de deux heures, le premier ministre affronte le président fondateur du Parti québécois dans le cadre d’un débat dont l’animateur est Jacques Morency.

Un face-à-face captivant

Ce débat est diffusé en direct sur les ondes des 28 stations radiophoniques du réseau Télémédia au Québec. C’est à la demande du directeur de l’information de CKAC, Raymond Saint-Pierre, que Bourassa et Lévesque ont accepté de se prêter à ce face-à-face. La discussion porte sur quatre thèmes principaux : les relations de travail, l’économie, la constitution et l’administration gouvernementale. En studio, Robert Bourassa et René Lévesque sont accompagnés de leurs conseillers politiques respectifs, Jean-Claude Rivest et Claude Malette. Le duel attire l’attention de nombreux auditeurs.

Première rangée de g. à d. : Claude Malette, René Lévesque, Robert Bourassa, Pierre Béland (directeur de CKAC), Raymond Saint-Pierre, 24 octobre 1976. Archives nationales à Montréal, fonds La Presse (P833, S5, D1976-0488-010). Photo : Robert Nadon.
Robert Bourassa, Jacques Morency (de dos), René Lévesque, 24 octobre 1976. Archives nationales à Montréal, fonds La Presse (P833, S5, D1976-0488-012). Photo : Robert Nadon.

Quelques flèches de part et d’autre suscitent de vives reparties, mais l’affrontement reste respectueux entre ces adversaires qui éprouvent une admiration réciproque. Évoquant le patronage, René Lévesque refuse toutefois, à la demande insistante de Robert Bourassa, de citer un seul cas de scandale impliquant un membre du gouvernement libéral. Pourtant, dans son « scandalier », son conseiller Claude Malette a dressé une liste et documenté 30 cas de mauvaise administration et de corruption au sein du parti au pouvoir.

« Scandalier » : 30 cas », [1976], Archives nationales à Montréal, fonds Claude Malette (P743, S1).

Le lendemain de ce « combat des chefs », les journaux analysent l’événement et les observateurs concluent que les deux protagonistes ont chacun marqué des points avec un léger avantage pour Robert Bourassa lorsque le débat a tourné autour de la question des scandales.

Le Devoir, 25 octobre 1976, p. 4.

Le Soleil, 25 octobre 1976, p. A5.

Cette confrontation représente un moment fort de la campagne électorale de 1976. Elle aura permis aux personnes à l’écoute de saisir ce qui distingue les deux politiciens. 

Le 15 novembre 1976, le Parti québécois de René Lévesque, qui avait le vent dans les voiles, remporte l’élection générale et déloge les libéraux de Robert Bourassa du pouvoir à Québec.

En complément 

L’enregistrement du débat du 24 octobre 1976 peut être écouté sur un poste informatique dans tous les édifices de BAnQ. Référence : Archives nationales à Montréal, fonds Jean-François Cloutier (P991, S2, D1).

Godin, Pierre, René Lévesque – L’espoir et le chagrin, Montréal, Boréal, 2001, p. 43-50.

Marc Tessier (dir.), René Lévesque – Quelque chose comme un grand homme, [Québec], Moelle graphik, 2021, p. 181-184.


Marthe Léger, archiviste, Archives nationales à Montréal