Reconnaissez-vous ce jeune auteur de théâtre qui deviendra premier ministre du Québec?

Portrait de René Lévesque âgé de 17 ans, 1939. Archives nationales à Montréal, fonds La Presse (P833, D1, S1, D937).

Les plus observateurs auront reconnu un jeune René Lévesque. Mais peu de gens savent qu’il a tenté de percer dans le monde du théâtre. On oublie souvent, en effet, qu’au début de la vingtaine il a écrit deux pièces de théâtre : Princesse à marier et Aux quatre vents.

Princesse à marier : un échec cuisant!

Annonceur-reporter à la radio et étudiant en droit à l’Université Laval, René Lévesque écrit cette pièce à 19 ans, avec son ami Lucien Côté. L’action de cette comédie légère se passe dans le royaume utopique de Folichonnerie, où le roi veut absolument marier sa fille. La pièce est à l’affiche au Palais Montcalm, à Québec, les 25, 26 et 27 mai 1942.

Le Soleil, 23 mai 1942, p. 12.
De gauche à droite :  Christo Christy, Francine Bordeaux, Lucien Côté et René Lévesque, mai 1942. Archives nationales à Montréal, fonds René Lévesque (P18, S1, SS4, SSS2, D27). Photo : W[illiam] B[ertram] Edwards.

Francine Bordeaux, nom de scène d’Héléna Veilleux, tient le seul rôle féminin de la distribution. Christo Christy, le promoteur de cette production, l’a fait venir d’Hollywood, où l’actrice originaire de Saint-Georges-de-Beauce a déjà joué dans quelques films.

Le Soleil, 23 mai 1942, p. 12.

La pièce est un échec cuisant et la critique est acerbe. Les interprètes sont qualifiés de mauvais amateurs et les auteurs invités à se consacrer à l’écriture de revues d’étudiants présentées dans des amphithéâtres de collège.

Malgré cet insuccès, pour ne pas dire ce bide, René Lévesque ne renonce pas complètement au théâtre.

Le manuscrit de la pièce de théâtre radiophonique Aux quatre vents retrouvé après plus de 50 ans

En 1943, à la demande de son ami, l’homme de théâtre de Québec René Constantineau, l’aspirant dramaturge écrit un texte pour la radio. Le manuscrit d’Aux quatre vents, dont une partie est écrite de la main de René Lévesque, sera retrouvé un peu par hasard dans les archives de René Constantineau en 1996.

Ce manuscrit que l’on croyait perdu, comme celui de Princesse à marier qui est toujours introuvable, serait la seconde et dernière incursion de René Lévesque dans le monde du théâtre. Peu après avoir rédigé ce texte, il part pour l’Europe comme correspondant de guerre. À son retour du front, il se consacrera entièrement au journalisme et n’écrira plus de fiction.

Aux quatre vents, p. 21, dernière page du texte manuscrit signé par René Lévesque, [1943]. Archives nationales à Montréal, fonds René Lévesque (P18, S1, SS4, SSS2, D25).

Le 1er novembre 1999, à l’occasion du 12e anniversaire de la mort de René Lévesque, la fiction radiophonique Aux quatre vents est lue et enregistrée devant public au Théâtre du Nouveau Monde. Elle est aussi diffusée en primeur à l’antennede la Chaîne culturelle de Radio-Canada, dans le cadre de la série Radiofictions en direct.

La Presse, 29 octobre 1999

Cette œuvre reflète le mal de vivre d’un journaliste dans la jeune vingtaine, qui porte un regard pessimiste sur la société qui l’entoure. « L’histoire est celle des quatre vents [est, ouest, sud et nord] … qui philosophent sur l’état du monde. » Les personnages principaux sont joués par Claude Léveillée (également le directeur musical), Michel Rivard, Pierre Flynn et Bourbon Gauthier.

La pièce de théâtre radiophonique, accompagnée d’une préface de Pierre Godin, est également publiée aux éditions Leméac en 1999.

L’intérêt de ces textes du jeune René Lévesque, qui désirait à l’époque écrire et peut-être vivre de sa plume, réside notamment dans le fait que son auteur est devenu, des décennies plus tard, un homme politique important dans l’histoire du Québec.


En complément :

Godin, Pierre, René Lévesque – Un enfant du siècle, Montréal, Boréal, 1994, p. 120-121. https://fondationrene-levesque.org/rene-levesque/ecrits-de-rene-levesque/aux-quatre-vents-extraits/

Robert, Lucie, « L’art du conteur », Voix et images, vol. 26, no 3, 2001, p. 646 à 648. https://doi.org/10.7202/201572ar


Marthe Léger, archiviste, Archives nationales à Montréal


La section de cet article consacrée à la radiofiction Aux quatre vents est une version révisée d’un texte publié dans le blogue Instantanés de BAnQ le 1er novembre 2020, sous le titre « René Lévesque, auteur du théâtre radiophonique « Aux quatre vents » ».