Armand Vaillancourt : l’homme à l’œuvre

Armand Vaillancourt, 1967. BAnQ Vieux-Montréal (P672,D67-1-578_35). Photo : Marc-André Gagné.

Le sculpteur Armand Vaillancourt est né le 3 septembre 1929 à Black Lake dans le comté de Mégantic. Baptisé sous le nom de Joseph Armand Robert Vaillancourt, il est l’avant-dernier d’une famille de dix-sept enfants. Élevé sur une ferme de 300 acres à Saint-Ferdinand d’Halifax, le jeune Vaillancourt grandit avec un immense respect pour la terre, l’humain et l’environnement. Tout au long de sa carrière, l’artiste s’inspire de ces thématiques dans son œuvre.

Armand Vaillancourt suit le cours classique à l’Université d’Ottawa de 1949 à 1950. Admis à l’École des Beaux-Arts de Montréal en 1951, il prend rapidement conscience que l’enseignement qu’il y reçoit ne lui convient pas. Il ressent le besoin de rompre avec les dictats de l’académisme afin de donner libre cours à sa créativité. Avec L’Arbre de la rue Durocher, l’artiste enracine la sculpture québécoise dans la modernité. Cette performance publique s’est échelonnée de 1953 à 1956.

Armand Vaillancourt et l’Arbre de la rue Durocher,1953-1956. BAnQ Vieux-Montréal (P833,S2,D5358_007). Photographe non identifié.

Considéré par plusieurs historiens de l’art comme un pionnier de l’affirmation artistique au Québec, Armand Vaillancourt est une figure incontournable de l’art actuel au Québec.

Humaniste et grand défenseur de justice sociale, le nonagénaire ne cesse d’innover tant au point de vue technique qu’esthétique, comme en témoignent ces quelques projets réalisés par le sculpteur.

Armand Vaillancourt en pleine création, 1965. BAnQ Vieux-Montréal (P697,S1,SS1,SSS4,D20_010). Photo : Antoine Désilets.

Armand Vaillancourt en pleine création, 1965. BAnQ Vieux-Montréal (P833,S2,D5358_004). Photographe non identifié.

La Force, œuvre réalisée dans le cadre du premier Symposium international de sculpture de Montréal qui s’est tenu du 22 juin au 17 août 1964.

Détail de La Force, 1964. BAnQ Vieux-Montréal (P672,D64_1). Photo : Marc-André Gagné.

La Force, 1964. BAnQ Vieux-Montréal (P672,D64_2). Photo : Marc-André Gagné.

L’Humain : sculpture commandée par l’École des arts et métiers d’Asbestos en 1963.

L’Humain, 1963. BAnQ Vieux-Montréal (P833,S2,D5358_002). Photographe non identifié.

Murale de béton sur 3 étages. Centre administratif de l’Exposition universelle de Montréal.

Murale de béton, 1967. BAnQ Vieux-Montréal (P833,S5,D1967-0203_0012f). Photo : Réal St-Jean.

Paix, Justice et Liberté. Sculpture éphémère réalisée dans le cadre du Symposium Carnaval du Soleil – Matière à musée en juin 1989 sur la rue Crescent à Montréal.

Paix, Justice et Liberté, 1989. BAnQ Vieux-Montréal (P833,S2,D5358_008). Photographe non identifié.

Jouissant d’une renommée internationale, Armand Vaillancourt a été le récipiendaire de nombreux prix et distinctions prestigieuses au cours de sa carrière.  En décembre 1993, il s’est vu remettre le Prix du Québec. En 2004, il a reçu l’insigne de chevalier de l’Ordre national du Québec. En mai 2017, il s’est vu décerner le Prix Hommage Québecor. En 2018, il a été nommé Compagnon de l’Ordre des arts et des lettres du Québec.

Il est important de souligner que l’artiste pluridisciplinaire se démarque également par sa production d’œuvres picturales comme en témoigne la magnifique série d’estampes qu’il est possible d’admirer sur place à BAnQ Rosemont–La Petite-Patrie. D’ailleurs, ces estampes sont numérisées et peuvent être consultées dans tous les centres de BAnQ sur certains postes informatiques.

Elena Fracas, archiviste – BAnQ Vieux-Montréal

En complément :

John K. GRANDE et al. Armand Vaillancourt : sculpture de masse. Rivière-du-Loup, Éditions Mus’Art, 2004, 143 p.

John K. GRANDE. Jouer avec le feu : Armand Vaillancourt : sculpteur engagé. Montréal, Lanctôt impression, 2001, 127 p.