Le Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe, un lieu à découvrir

Le Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe a été agréé en 1992 et, ce faisant, il s’intègre au réseau des 37 services d’archives privées agréés qui constituent, à travers l’ensemble du Québec, les partenaires privilégiés de BAnQ en ce qui a trait à l’acquisition, la conservation et la diffusion des archives d’origine privée.

La mission du Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe est de promouvoir, encourager, diffuser et faire l’étude de l’histoire de la ville et de la région de Saint-Hyacinthe. De plus, le Centre d’histoire veut acquérir, traiter et conserver les archives, les documents et les objets provenant de personnes ou d’organismes et en assurer la diffusion.

Le Centre conserve plus de 500 fonds et collections d’archives totalisant plus de un kilomètre linéaire de documents textuels, près de 285 000 documents iconographiques et 140 000 cartes et plans.

Bibliothèque et cabinet de physique du Séminaire de Saint-Hyacinthe, [avant 1927]. Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe, CH001. Photographe non identifié.
Bibliothèque et cabinet de physique du Séminaire de Saint-Hyacinthe, [avant 1927]. Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe, CH001. Photographe non identifié.

Le Centre d’histoire conserve notamment le fonds du Séminaire de Saint-Hyacinthe fondé en 1811. Ce fonds, qui compte près de 70 mètres linéaires de documents textuels et plus de 7 000 photographies, constitue une source intarissable d’information sur l’enseignement. Selon la coutume des collèges classiques, le Séminaire possédait un Musée d’histoire naturelle dont le fonds est également au Centre d’histoire. D’ailleurs, les différentes pièces de la collection de mammifères et d’oiseaux naturalisés sont toujours dans les vitrines du même étage que le centre.

La Bonne Chanson et l’abbé Charles-Émile Gadbois, [ca 1940]. Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe, CH043, Studio Lumière (photo de gauche de l’abbé Gadbois) et photographe non identifié.
La Bonne Chanson et l’abbé Charles-Émile Gadbois, [ca 1940]. Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe, CH043, Studio Lumière (photo de gauche de l’abbé Gadbois) et photographe non identifié.

Pour les amoureux de musique, le Centre d’histoire possède également le Fonds La Bonne Chanson, entreprise fondée par l’abbé Charles-Émile Gadbois en 1937 au Séminaire de Saint-Hyacinthe. Prolifique, l’œuvre de l’abbé Gadbois ne se résume pas aux nombreux albums de chansons françaises qu’il a réalisés, mais aussi à des recueils de chants religieux et profanes ainsi qu’à des partitions musicales. À son décès, l’abbé Gadbois est inhumé dans la crypte du Séminaire.

Parallèlement aux activités d’acquisition et de traitement, le centre participe à différentes activités de diffusion telles que des conférences, expositions et publications. On peut consulter le site du Centre d’histoire à l’adresse suivante : http://www.chsth.com/

 

Caroline Sauvageau, Archiviste, BAnQ Vieux-Montréal