Le traitement du fonds Harold Ship : un travail d’équipe

L'équipe de traitement en plein travail de tri des projets d'architecture du fonds Harold Ship.
L’équipe de traitement en plein travail de tri des projets d’architecture du fonds Harold Ship. BAnQ Vieux-Montréal.
____________

BAnQ Vieux-Montréal a eu le plaisir d’acquérir l’été dernier le fonds d’archives de l’architecte montréalais Harold Ship. Pendant plus de 60 ans, ce dernier a exercé son métier d’architecte et d’urbaniste à Montréal et un peu partout au Canada, dont à Vancouver, à Winnipeg, à Toronto et à Moncton. Associé à Hyman Krakow dès la fin des années 1960, Harold Ship se spécialisa surtout dans l’architecture commerciale et industrielle, notamment dans la conception d’usines et d’entrepôts, de centres d’achat, d’épiceries, de salles de spectacles et de cinémas ainsi que de salons de quilles. Parmi ses nombreux clients mentionnons le Golf Elmridge, Dominion Textiles, Cortini, le Monument national, Air Canada, Miracle Mart, Canadian Marconi, Cinéma Odéon, Standard Paper Box et Molson. Sa plus grande réalisation demeure la Place Alexis Nihon (1967), un complexe multi fonctionnel situé au cœur de la ville. M. Ship a également été l’un des pionniers dans la restauration d’immeubles dans le quartier historique du Vieux-Montréal.

Le fonds Harold Ship représente quelques quarante mètres de documents textuels, surtout des dossiers de projets, mais également des documents administratifs liés à la gestion de son cabinet, des photographies et quelques milliers de dessins d’architecture. Il s’agit d’une masse documentaire considérable que nous avons dû traiter rapidement, au moins de façon sommaire.

Lorsque vient le temps d’organiser intellectuellement et physiquement les archives, le donateur, souvent aussi créateur des documents, est d’une aide précieuse à l’archiviste puisqu’il en détient une connaissance fine. Bien que la santé déclinante de M. Ship ne lui ait pas permis de contribuer activement au traitement de son fonds d’archives, sa participation ainsi que celle de ses proches à l’identification des projets majeurs de sa carrière a été aidante et très appréciée.

Munis de deux listes des projets réalisés, l’une classée par numéro de client et l’autre par année, et de nos connaissances acquises en discutant avec les membres de la famille Ship, nous étions prêts à débuter le traitement du fonds. C’est alors une équipe d’archivistes, de techniciens et de stagiaires en archivistique qui s’est plongée d’abord dans la sélection et l’organisation des dessins d’architecture et qui poursuit actuellement le classement des dossiers de projets retenus. Le plan de classification prend forme au fur et à mesure que le contenu des boîtes se précise.

Ce travail de traitement conjoint entre donateurs, archivistes et techniciens, facilitera au final la recherche et permettra une meilleure mise en valeur d’une centaine de projets d’architecture ayant marqué les paysages urbains montréalais et canadien.

Valérie D’Amour, archiviste – BAnQ Vieux-Montréal