De La Rochelle à l’Île d’Orléans : le destin des premières Filles du roi raconté par les documents d’archives de BAnQ

En 1663, le navire royal l’Aigle d’Or quitte le port de La Rochelle à destination de la Nouvelle-France avec à son bord trente-six Filles du roi. Les destins de ces jeunes femmes se dévoilent aujourd’hui par bribes, grâce aux traces de leur vie inscrites dans les actes, enregistrements et documents conservés dans les centres d’archives de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).

Acte de mariage de Marie Targer et Jean Royer, 22 novembre 1663, Château-Richer, Original notaire Claude Auber ; CN301, S4
Acte de mariage de Marie Targer et Jean Royer, 22 novembre 1663, Château-Richer, Original notaire Claude Auber ; CN301,S4.
_______________

Parmi ces premières Filles du Roi  arrivées à Québec le 22 septembre 1663, il y a Marie Targer (Terger, Tergere), née le 22 février 1642.  Baptisée protestante à La Rochelle, elle part avec 150 livres de dote. Elle se mariera deux fois et aura quatorze enfants. D’abord elle épouse, deux mois après son arrivée à Château-Richer, un habitant du nom de Jean Royer (Royé) avec qui elle a sept enfants, dont Élisabeth Royer, née en 1669, soit l’année d’arrivée d’une autre Fille du roi sur l’île, Anne Perrault (Perrot). Veuve, Marie épouse ensuite Robert Tourneroche le 17 février 1676. Ils s’établissent à Saint-Jean et de leur union naissent six enfants.

Les autres jeunes femmes ayant quitté La Rochelle à bord du navire l’Aigle d’Or de Brouage, en 1663, s’établissent aux environs de Québec, de Trois-Rivières et de Montréal. Toutefois, quelques-unes, issues de cette même difficile traversée de l’Atlantique et provenant du même port, fondent leur foyer au même endroit que Marie Targer, soit au milieu du fleuve Saint-Laurent, sur l’Île d’Orléans.

C’est le cas de Marguerite Ardion qui épouse Jean Rabouin, le 28 octobre 1663, avec lequel elle aura huit enfants. C’est aussi le cas d’Anne Labbé qui épouse Marc Girard, le 5 novembre 1663, et avec lequel elle aura un enfant. De même, Jacqueline Lauvergnat s’établit sur l’île après avoir épousé, le 21 avril 1664, Pierre Gaulin qui lui donnera un enfant. Enfin, Magueritte Peuvrier (Lepeuvrier) y fonde une famille de dix enfants après son mariage avec Jacques Meneux, le 23 octobre 1663.

Acte de mariage d'Anne Perrault et Pierre Blais, 12 octobre 1669 Ste-Famille, Ile d’Orléans, Original notaire Pierre Duquet : CN301, S95
Acte de mariage d’Anne Perrault et Pierre Blais, 12 octobre 1669 Ste-Famille, Ile d’Orléans, Original notaire Pierre Duquet : CN301,S95.
_______________

Quelques années plus tard, une autre Fille du Roi, Anne Perrault (Perrot), originaire de l’Île-de-France, embarque à Dieppe sur le navire Saint-Jean-Baptiste et arrive en Nouvelle-France le 30 juin 1669. Le 12 octobre de la même année, elle convole en justes noces avec Pierre Blaye (Blais, Blaid). Ils s’installent eux aussi à Saint-Jean à l’Île d’Orléans et fondent une famille de dix enfants. Anne meurt toutefois en couches le 29 juin 1688. Son époux se remarie, le 5 juin 1689, avec la fille de leurs voisins, Élisabeth Royer, la  fille de Marie Targer. Cinq enfants naissent de cette union.

Le destin croisé de ces deux familles de Filles du roi  nous est dévoilé par les archives. Celles-ci nous apprennent que, de son côté, pour arriver en Nouvelle-France, Pierre Blaye est parti de La Rochelle à bord du bateau le Noir de Hollande, lequel transportait également Jeanne Mance ainsi qu’une autre Fille du roi, Jeanne Bénard (Besnard, Bénart). Cette dernière, arrivée à Québec le 25 mai 1664, épouse cinq ans plus tard, soit le 20 avril 1669, Pierre Gadois. Le mariage a lieu à Ville-Marie, devant le gouverneur Paul Chomedey Sieur de Maisonneuve. Jeanne Bénard (Besnard, Bénart) fera l’objet d’un autre billet dans ce blogue en collaboration spéciale avec les Archives départementales de la Charente-Maritime de France.

Carte de la Comté de St Laurent en la Nle France : (original créé : 1689) par le Sr de Villeneuve Ingénieur du Roy / Robert de Villeneuve, 1918, Centre d’archives de Montréal, Fonds Cour supérieure. District judiciaire de Montréal. Greffes d'arpenteurs CA601, S63, SS2, D1
Carte de la Comté de St Laurent en la Nle France : (original créé : 1689) par le Sr de Villeneuve Ingénieur du Roy / Robert de Villeneuve, 1918, Centre d’archives de Montréal, Fonds Cour supérieure. District judiciaire de Montréal. Greffes d’arpenteurs CA601, S63, SS2, D1
_______________

Environ huit cents Filles du roi  ont traversé l’Atlantique entre 1663 et 1673. Ces informations nous sont connues grâce aux enregistrements de l’état civil et religieux, des archives gouvernementales telles que les recensements, les archives judiciaires et notariales. Des détails du quotidien nous y sont ainsi révélés comme, par exemple, le statut social des époux ou leur capacité de signer leur nom. On y apprend, par exemple, que Jacques Meneux, l’époux de Marguerite Peuvrier, était chirurgien et que le couple avait un domestique et une terre de trois arpents. Parmi les documents notariés, un inventaire des biens de Jean Royer et Marie Targer nous indique qu’en 1688, le couple avait deux bœufs, trois vaches et… des dettes !

Les plans, quant à eux, illustrent les lieux de résidence des Filles du roi et du voisinage de leurs descendants. Un arrêt royal  nous renseigne sur les conditions des traversées en mer. Un document judiciaire de tutelle et curatelle prouve l’existence de Laurent Baudet et Marguerite Ardion à l’Île d’Orléans. Le fonds d’archives de Pierre Blaye permet de suivre l’histoire de cette grande famille. Bref, les archives recèlent de nombreuses informations sur ces femmes dont nous célébrons cette année leur 350e anniversaire d’arrivée en Nouvelle-France !

  

Marie-Pierre Nault, archiviste – Centre d’archives de Montréal

 

Fonds consultés  : 

Centre d’archives de Québec:  CE301, S4, S6, S11 et S95, TP1, S28, P25, CR301, P199. P940, TL5, D2336, CR301, P678

Centre d’archives de Montréal

CA601, S63, SS2, D1 et D12 (sur le plan : Pierre Blaye, no.29; Robert Tourneroche, no.34)

Biographie :

Les Blais d’Amérique : les descendants de Pierre Blais et de ses épouses Anne Perrot et Élisabeth Royer : index des conjoints / Jacques Blais, Association des Blais d’Amérique,  La Pocatière : Impr. Fortin, 2011, Centre d’archives de Montréal, Référence 929.20971 B6357b 1985

 Dictionnaire biographique des ancêtres québécois (1608-1700), Tome I-4, La Maison des ancêtres, Les Archives nationales du Québec. 1998, Centre d’archives de Montréal, 929.20971 L2844d 1998

 Généalogie Blais : souvenirs de la famille Faucher, Faucher, Joseph Siméon, 1994, Centre d’archives de Montréal, Référence 929.20971 B6357f 1994