Trois films incontournables qui ont 20 ans cette année

Vous souvenez-vous des films que vous avez vus au cinéma en 2002? Certains nous avaient donné le goût des voyages (L’auberge espagnole), alors que d’autres nous avaient fait rire jaune (Bowling for Colombine) ou avaient alimenté nos pires cauchemars (Spider). Parmi la dizaine de films de 2002 disponibles sur Kanopy, nous en avons sélectionné trois qui, 20 ans plus tard, font figure de classiques.

Cité de Dieu / City of God (Fernando Meirelles et Katia Lund, Brésil)

« Les parcours distincts de deux jeunes ayant grandi dans l’enfer de la violence d’une favela de Rio. » (Source : Mediafilm)

Avec ce film, le duo de cinéastes a frappé fort et a certainement mis en scène le film brésilien le plus vu de ces 20 dernières années. La force du film est de toute évidence dans sa mise en scène : grâce à un montage virtuose, digne des meilleures sagas scorsesiennes, et à un impressionnant sens de l’image, le film fait voir la transformation stupéfiante d’une favela sur une trentaine d’années. Si la violence y semble inexorable, elle est néanmoins tempérée par les deux attachants jeunes héros, et certaines péripéties qui ne manquent pas d’humour.

Ten (Abbas Kiarostami, Iran)

« Une femme divorcée discute à bord de son auto avec son jeune fils, qui lui adresse toutes sortes de reproches, ainsi qu’avec diverses passagères. » (Source : Mediafilm)

Abbas Kiarostami (1940-2016) est considéré comme le plus grand cinéaste iranien et comme un des maîtres du cinéma mondial. Ses films ludiques et cérébraux s’amusent à brouiller la frontière entre le réel et la fiction dans des dispositifs formels constamment renouvelés.

Ten, avec sa mise en en scène minimaliste, est représentatif de l’approche expérimentale de son réalisateur. Ainsi, au cours des 10 scènes qui composent le film, le spectateur va être amené à se questionner sur ce qu’il voit et sur les choix du metteur en scène. Réflexion tant sur le cinéma que sur la société iranienne, ce film se révèle une œuvre extrêmement stimulante et passionnante.

Le film figure dans la liste des meilleurs films de 2002 des Cahiers du cinéma. Deux autres films de Abbas Kiarostami sont visibles également sur Kanopy : Le goût de la cerise (1997, Palme d’or au Festival de Cannes) et Like Someone in Love (2012).

Oasis (Lee Chang-dong, Corée du Sud)

« En dépit de toutes les difficultés créées par leur entourage, un délinquant un peu simplet et une jeune handicapée développent une idylle. » (Source : Mediafilm)

Lee Chang-dong est moins porté sur l’action et le suspense que ses célèbres compatriotes sud-coréens Park Chan-wook (Old Boy) et Bong Joon-ho (Parasite). Ce qui l’intéresse, ce sont les drames humains et la détresse des marginaux. Partant d’une romance absolument improbable, le réalisateur va pourtant aller au bout de son idée et faire se côtoyer tout au long du film la rêverie et le malaise avec une grande maîtrise. Le film est certes éprouvant, mais le regard que porte le réalisateur sur son couple de personnages singuliers rend l’histoire bouleversante. Depuis, Lee Chang-dong continue de créer une œuvre remarquable. Son dernier film Burning (2018) figure dans la plupart des classements des meilleurs films de la décennie (Rolling Stone, Film Comment, Indie Wire).

8 autres excellents films de 2002 disponibles sur Kanopy

Veuillez noter que les films présentés ici, disponibles sur la plateforme Kanopy au moment de l’écriture de ce billet de blogue, peuvent ensuite disparaître de la plateforme.

par Éric Solitude, bibliothécaire
section Musique et films, Grande Bibliothèque

Pour utiliser les ressources numériques de BAnQ, il faut être abonné à BAnQ et s’authentifier.
Abonnez-vous.