Génocides : des Arméniens aux Ouïghours

Au cours du XXe siècle, l’humanité a vécu plusieurs génocides : les Arméniens en ont été victimes, les Ukrainiens, les Juifs, les Tutsis au Rwanda… Malheureusement, ces actes terribles ont lieu encore aujourd’hui, et le monde entier s’inquiète de la situation subie par les Ouïghours en Chine.

« Le génocide s’entend de l’un quelconque des actes ci-après, commis dans l’intention de détruire, ou tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux, comme tel :

a) meurtre de membres du groupe;
b) atteinte grave à l’intégrité physique ou mentale de membres du groupe;
c) soumission intentionnelle du groupe à des conditions d’existence devant entraîner sa destruction physique totale ou partielle;
d) mesures visant à entraver les naissances au sein du groupe;
e) transfert forcé d’enfants du groupe à un autre groupe. »

Article II de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide

À l’occasion de la Journée internationale de commémoration des victimes du crime de génocide, d’affirmation de leur dignité et de prévention de ce crime, le 9 décembre, nous vous proposons des ressources pour vous renseigner sur le génocide des Ouïghours ainsi que sur d’autres génocides ayant eu lieu depuis le début des années 1900.

Le Musée de l’Holocauste de Montréal

Le site du Musée de l’Holocauste de Montréal présente une exposition en ligne qui s’intitule Ensemble contre le génocide : comprendre, questionner, prévenir. Elle a été réalisée en partenariat avec les communautés arménienne, cambodgienne et rwandaise de Montréal. On y trouve notamment de l’information sur la prévention des génocides et sur l’importance de garder vivante la mémoire de ces affreux événements. La page présentant les 10 étapes d’un génocide est aussi très intéressante et incite à rester à l’affût de ce qui se passe dans le monde.

Le génocide des Ouïghours

On entend régulièrement parler des Ouïghours dans les médias. Qui sont-ils? Sont-ils victimes d’un génocide de la part de la Chine? L’article Comprendre la répression des Ouïghours par la Chine en quatre points clés, publié par France Culture, répond à ces questions et donne d’autres informations utiles pour bien comprendre la situation.

Vous préférez vous renseigner en regardant un documentaire? Visionnez Les goulags chinois, un reportage d’ICI Radio-Canada. L’assimilation des Ouïghours, notamment dans des camps de détention où certaines personnes étaient torturées et violées, ainsi que la surveillance de masse sont quelques-uns des sujets abordés.

Image tirée du reportage Les goulags chinois

De nombreuses publications présentent des preuves des répressions auxquelles les Ouïghours font face. Tout récemment, on a pu lire dans le journal Courrier international un article intitulé Un Chinois diffuse des images de centres de détention prises au Xinjiang. On y trouve une vidéo dans laquelle Guanguan présente de nombreux enregistrements des camps de détention.

Mentionnons aussi le rapport “Eradicating Ideological Viruses”: China’s Campaign of Repression Against Xinjiang’s Muslims. Il expose plusieurs preuves que les Ouïghours sont victimes de détentions arbitraires massives, d’endoctrinement politique forcé ainsi que de torture ou d’autres mauvais traitements.

Comme on peut le lire notamment dans un article du journal Le Monde, la Chine affirme qu’il s’agit de fausses informations et que ce que plusieurs appellent des camps d’internement sont en fait des centres de transformation par l’éducation visant à éloigner la population ouïghoure de l’extrémisme religieux et du séparatisme.

Au début de l’année 2021, un rapport rédigé par une cinquantaine d’experts internationaux a conclu qu’il y a bien un génocide en Chine. Depuis, le gouvernement du Canada a reconnu officiellement qu’il s’agit d’un génocide.

Livres documentaires sur les génocides

Famine rouge : la guerre de Staline en Ukraine
Anne Applebaum

L’historienne Anne Applebaum explique la mécanique derrière l’Holodomor, la grande famine ukrainienne de 1932-1933. Cette dernière a été planifiée par le Parti communiste soviétique et a coûté la vie à plus de cinq millions de personnes, dont près de quatre millions d’Ukrainiens. Cet ouvrage est très intéressant pour mieux comprendre la relation entre la Russie et l’Ukraine aujourd’hui.

Comprendre le génocide des Arméniens – 1915 à nos jours
Hamit Bozarslan, Vincent Duclert et Raymond H. Kévorkian

Fruit du travail de trois historiens spécialistes du sujet, cet ouvrage traite bien sûr du génocide dont les Arméniens ont été victimes, mais aussi des enjeux contemporains qui y sont liés.

L’enfant des camps
Francine Christophe

Ce récit touchant est l’œuvre d’une survivante du camp de concentration de Bergen-Belsen. Elle témoigne de ce qu’elle, sa famille et ses camarades ont vécu, pour qu’on n’oublie pas.

On n’oublie jamais rien – Le génocide comme je l’ai vécu
Marie-Josée Gicali

Marie-Josée Gicali a réussi à échapper au génocide des Tutsis qui a entraîné la mort de presque toute sa famille. Dans cette autobiographie, elle présente le quotidien de sa famille au Rwanda avant le début du massacre. L’auteure, qui habite au Québec depuis 1998, livre un témoignage très émouvant.

Là où tout se tait
Jean Hatzfeld

Dans cet ouvrage, Jean Hatzfeld raconte ses rencontres avec quelques rares Hutus qui se sont opposés à la violence faite aux Tutsis. L’auteur a rédigé de nombreux livres sur ce génocide, dont La stratégie des antilopes qui a obtenu le prix Médicis en 2007.

Nous partons pour une destination inconnue – Femmes juives pendant la Shoah en France
Carol Mann

L’autrice, historienne et sociologue, traite de l’expérience vécue par les femmes pendant la Shoah. Elle s’appuie notamment sur des outils précieux tels que des lettres, des cartes postales et des journaux intimes rédigés par des victimes.

Arméniens – Le temps de la délivrance
Gaïdz Minassian

Dans ce livre, l’auteur plaide pour une meilleure connaissance de l’Arménie d’avant le génocide, afin d’être en mesure « de reconstruire une nation arménienne moderne, où la connaissance de son histoire longue permettrait de sortir à la fois du traumatisme de l’événement indépassable et du mythe du passé originel. » (p. 9)

La vie ordinaire des génocidaires
Richard Rechtman

Qu’est-ce qui fait en sorte que quelqu’un peut devenir un tueur de masse? L’anthropologue et psychiatre Richard Rechtman répond à cette question en se basant sur la vie de ces personnes. Prix littéraire Paris-Liège 2021.

Frère arménien, frère juif, frère tutsi : les combats d’une vie
Yves Ternon

Durant plusieurs décennies, l’auteur a fait des recherches sur la Shoah, sur le génocide des Arméniens puis sur celui des Tutsis en 1994. Cet ouvrage est un plaidoyer contre la haine raciale et le négationnisme.

La Shoah à l’Est – Regards d’Allemands
Andrej Umansky

Entre 1941 et 1944, plus de 2,2 millions de Juifs sont tués sur le territoire soviétique occupé par les nazis. Contrairement aux camps de concentration, ces exécutions sont faites en public. Andrej Umansky a regroupé les récits inédits des spectateurs, souvent allemands, qui racontent les atrocités qu’ils ont vues.

par Manon Beauchemin et Maude Pumont, bibliothécaires
section Histoire, sciences humaines et sociales, Grande Bibliothèque

Pour utiliser les ressources numériques de BAnQ, il faut être abonné à BAnQ et s’authentifier.
Abonnez-vous.