Mémoires de l’Holocauste

Le 27 janvier 1945, les forces soviétiques ont libéré le camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz-Birkenau. L’Holocauste, aussi appelé la Shoah, a constitué le génocide d’environ six millions de Juifs par l’Allemagne nazie. Le camp d’Auschwitz-Birkenau, situé en Pologne, était le plus grand camp de concentration du Troisième Reich. Plus d’un million de prisonniers y sont morts. 

Depuis une résolution adoptée par l’Organisation des Nations unies (ONU) en 2005, le 27 janvier est une journée de commémoration de l’Holocauste afin d’empêcher que des actions similaires se reproduisent.

Nous vous recommandons les documents suivants qui vous permettront d’en apprendre davantage sur l’Holocauste.

Livres documentaires

Atlas de la Shoah : la mise à mort des Juifs d’Europe, 1939-1945
Georges Bensoussan

La destruction des Juifs d’Europe, si elle est bien sûr enracinée dans l’histoire, demeure souvent déconnectée de sa géographie. L’auteur Georges Bensoussan et la cartographe Mélanie Marie explorent cet aspect moins connu, mais éclairant, du génocide.

Les furies de Hitler : comment les femmes allemandes ont participé à la Shoah
Wendy Lower

Le système nazi n’aurait pu fonctionner sans les femmes, qui ont été souvent témoins, complices et parfois même exécutantes des massacres. Certaines établissaient des listes de Juifs à éliminer, d’autres apportaient des breuvages et de la nourriture aux soldats lors des exécutions de masse, d’autres enfin tiraient elles-mêmes sur les Juifs condamnés aux travaux forcés. À l’exception des gardiennes de camps, l’histoire des femmes ayant participé à la Shoah semble peu connue et minimisée.

Des milliers de places vides 
Alain Wagneur

L’auteur, directeur d’école à Paris, s’est intéressé aux traces écrites laissées par les enseignants, les inspecteurs et les directeurs des écoles lorsqu’ils ont réalisé l’absence de nombreux élèves juifs lors de la rentrée scolaire de 1942, après la grande rafle du mois de juillet. Quelles ont été leurs actions, leurs réactions? Et qu’aurions-nous fait dans ces circonstances?

D’autres documentaires

Les origines de la Shoah : de l’euthanasie à la solution finale, Henry Friedlander
Holocauste : une nouvelle histoire, Laurence Rees
Heydrich et la solution finale , Edouard Husson 
Les 948 jours du ghetto de Varsovie, Bruno Halioua
The last Jews in Berlin, Leonard Gross

Biographies

Retour à Birkenau
Ginette Kolinka avec Marion Ruggieri

Lauréate du prix André Malraux 2019, Ginette Kolinka raconte son arrestation par la Gestapo en mars 1944 et tout ce qui s’en est suivi. L’auteure décrit son quotidien dans les camps d’extermination où elle a été amenée ainsi que son amitié avec Simone Veil et Marceline Loridan-Ivens.

Une vie volée : une histoire de guerre et de famille, perdue et retrouvée
Bart Van Es

Durant la Seconde Guerre mondiale, les grands-parents de Bart Van Es ont recueilli une petite fille juive nommée Lien. Écrasée par les horreurs qu’elle a vécues, cette dernière les quitte définitivement dans les années 1950. Cinq ans plus tard, l’auteur la retrouve. Cette biographie, lauréate du Costa Book of year 2018, nous raconte son histoire et celle des Pays-Bas qui collaborèrent à la déportation des Juifs.

Questions d’enfants sur la Shoah 
Hédi Fried

À 19 ans, Hédi Fried est déportée à Auschwitz avec sa famille. Seules elle et sa sœur en reviendront. Cet ouvrage regroupe les questions que lui ont posées des écoliers durant ses visites scolaires. Avec sincérité et sensibilité, Hédi leur répond. Ce livre très pédagogique a pour objectif de sensibiliser les jeunes générations à ne pas oublier la Shoah et, surtout, à ce qu’elle ne se reproduise pas.

D’autres biographies

Le journal d’Anne Frank, Anne Frank – Aussi disponible en anglais
Ils étaient juifs, résistants, communistes, Annette Wieviorka
Père Marie-Benoît : comment un prêtre capucin a sauvé des milliers de Juifs de l’Holocauste, Susan Zuccotti
A Bookshop in Berlin: A Memoir, Françoise Frenkel et Patrick Modiano
By Chance Alone: A Remarkable True Story of Courage and Survival at Auschwitz, Max Eisen
The Choice: Embrace the Possible, Dr. Edith Eva Eger et Esmé Schwall Weigand
A Delayed life: The True Story of the Librarian of Auschwitz, Dita Kraus

Romans

La nuit
Élie Wiesel

En 1944, à 15 ans, Élie Wiesel est déporté avec sa famille et toutes les personnes juives de son village à Auschwitz, puis à Birkenau. Dans La nuit, il livre ses souvenirs, fait le récit de ce qu’il a vu et vécu. Séparé rapidement de sa mère et de sa sœur, il survit sous la torture, le froid et la faim avec son père, qui finira par mourir. Une œuvre importante et marquante, publiée pour la première fois en français en 1958. Élie Wiesel est l’auteur d’une quarantaine d’œuvres littéraires. Il a obtenu le prix Nobel de la paix en 1986.

Peut-être Esther
Katja Petrowskaja

Dans ce récit de filiation, Katja Petrowskaja, qui vient d’une famille juive installée à Kiev, en Ukraine, va à la recherche des histoires non dites, à moitié oubliées, de différents membres de sa famille dont les vies s’entremêlent avec les événements qui ont marqué l’histoire de l’Europe au XXe siècle. Particulièrement bouleversante est l’histoire de cette « peut-être Esther », son arrière-grand-mère au nom incertain disparue au ravin de Babi Yar, en 1941. Katja Petrowskaja a reçu le prix Ingeborg-Bachmann 2013 pour Peut-être Esther, écrit originalement en allemand (Vielleicht Esther).

Artéfact
Carl Leblanc

Un journaliste montréalais enquête sur un artéfact surprenant exposé au Musée de l’Holocauste : un carnet de vœux d’anniversaire en forme de cœur qui aurait été confectionné par des femmes, prisonnières à Auschwitz, en 1944. Une enquête bouleversante qui lui fait remonter le fil sombre de l’histoire du XXe siècle. Une lecture à compléter avec le visionnement du documentaire réalisé par l’auteur, Carl Leblanc, intitulé Le cœur d’Auschwitz.

D’autres romans

Des jours d’une stupéfiante clarté, Aharon Appelfeld
Kaddish pour l’enfant qui ne naîtra pas, Imre Kertész
À pas aveugles de par le monde, Leïb Rochman
Charlotte, David Foenkinos
Anita, une fille numérotée, Claude Jasmin

Bandes dessinées

Primo Levi
Matteo Mastragostino

Une autre façon d’entrer dans le témoignage de Primo Levi, Si c’est un homme, cette bande dessinée présente l’écrivain italien qui, dans les années 1980, raconte à une classe d’enfants l’expérience terrible qu’il a vécue à Auschwitz. Les dessins alternent entre les scènes où Primo Levi est entouré des enfants, et celles se passant dans le camp de concentration et d’extermination. Une bande dessinée sur la nécessité de transmettre la mémoire des événements qui font basculer dans l’horrible de l’inhumanité.

Jan Karski : l’homme qui a découvert l’Holocauste
Marco Rizzo

Jan Karski a été un agent de la résistance qui a eu comme mission de s’introduire dans le ghetto de Varsovie, puis dans un camp d’extermination, pour rendre compte de ce qu’il a vu au président des États-Unis. Une figure historique hors du commun présentée dans une bande dessinée bien documentée.

D’autres bandes dessinées

À l’ombre du convoi, Kid Toussaint et José María Beroy
Un sac de billes, un récit de Kris; d’après le roman de Joseph Joffo; dessin de Vincent Bailly

Films

Holocaust, une série documentaire en cinq parties, est consacrée à l’horreur des camps de concentration comme Auschwitz et Dachau, mais aussi dans ceux qui sont moins connus comme Theresienstadt, Buchenwald, RavensBruck. Un devoir de mémoire.
En anglais.

Après les camps, la vie doit reprendre son cours, mais comment faire? Dans le documentaire Retour à la vie : 70 ans après la libération des camps, vous suivrez six personnes survivantes d’Auschwitz. Vous connaîtrez les problèmes, les défis et les triomphes qu’elles ont vécus. Touchant!

Pour aller plus loin

D’autres ressources disponibles dans BAnQ numérique comportent une panoplie d’informations sur ce sujet. Mentionnons notamment l’encyclopédie World at War: Understanding Conflict and Society et World History: The Modern Era. Elles font partie des nombreuses ressources numériques en histoire disponibles sur le portail Web de BAnQ.

Par ailleurs, le Musée Holocauste Montréal offre des expositions virtuelles qui rassemblent des témoignages vidéo et audio, de même que de nombreuses photos et d’autres objets qui sont autant de souvenirs des personnes survivantes et de leurs familles.

Mentionnons enfin l’article « Marion Deichmann et Hélène Stevens : émouvante première rencontre de deux amies de longue date », paru en octobre 2017 dans le blogue Instantanés, qui traite de l’histoire de deux femmes ayant entretenu une correspondance au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, et qui se sont retrouvées à Montréal.

par Éric Labonté, Esther Laforce, Maude Pumont, et Manon Beauchemin, bibliothécaires
Grande Bibliothèque

Pour utiliser les ressources numériques de BAnQ, il faut être abonné à BAnQ et s’authentifier.
Abonnez-vous.