John le Carré (1931-2020), maître de l’espionnage

Prolifique auteur à succès de brillants romans d’espionnage, véritables archétypes du genre, et lui-même ancien espion britannique du temps de la guerre froide, John le Carré, de son vrai nom David Cornwell, est décédé le 12 décembre dernier. Marquante autant pour la littérature que pour le cinéma, son œuvre a toujours été très estimée par les usagers de BAnQ. En guise d’hommage, nous avons tenu à vous présenter une sélection de quelques-uns de ses titres disponibles dans nos collections numériques.

(Les titres des œuvres sont présentés en anglais si seule la version originale est disponible en format numérique.)

Agent Running in the Field
(Penguin, 2019)

« À quarante-sept ans, Nat, vétéran des services de renseignement britanniques, est de retour à Londres auprès de Prue, son épouse et alliée inconditionnelle. Il pressent que ses jours comme agent de terrain sont comptés. Mais avec la menace grandissante venue de Moscou, le Service lui offre une dernière mission : diriger le Refuge, une sous-station du département Russie où végète une clique d’espions décatis. » (extrait de la quatrième de couverture des éditions Seuil, 2020)

L’héritage des espions
(Seuil, 2018)

« […] 2017. Peter Guillam, fidèle collègue et disciple de George Smiley dans les services de renseignement autrefois surnommés “le Cirque”, est tiré de sa retraite en Bretagne par une lettre de son ancien employeur, qui le convoque à Londres. Pourquoi? Ses activités d’agent secret pendant la guerre froide le rattrapent. Des opérations qui firent la gloire du Londres secret vont être minutieusement décortiquées par une nouvelle génération qui n’a que faire des luttes menées jadis par les Occidentaux contre le bloc communiste. Quelqu’un doit payer pour le sang des innocents sacrifiés sur l’autel de l’intérêt général. » (extrait de la quatrième de couverture)

La Maison Russie
(Seuil, 2017)

« […] Les temps changent, les héros aussi. Témoin éclairé de la nouvelle donne géopolitique dans les rapports Est-Ouest, John le Carré nous livre ici un magnifique roman d’anti-espionnage qui fustige les conservatismes de tout crin. » (extrait de la quatrième de couverture) Un roman publié originellement en 1989 et porté à l’écran en 1990 dans un film mettant en vedette Sean Connery et Michelle Pfeiffer.

Un homme très recherché
(Seuil, 2008)

« Issa, jeune Tchétchène, arrive à Hambourg où son père, colonel soviétique à présent décédé, lui a laissé un compte contenant de l’argent de trafics mafieux. Il est accompagné d’Annabel, son avocate. Ils rencontrent le banquier Tommy Brue. Ce trio désespéré d’âmes innocentes devient la marionnette d’espions de pays différents qui, sous couvert de lutter contre le terrorisme, s’affrontent entre eux. » (résumé de l’éditeur)

La constance du jardinier
(Seuil, 2001)

« Tessa Quayle, jeune et belle avocate anglaise, a été sauvagement assassinée dans le nord du Kenya. Un électrochoc pour Justin, son époux, qui sort alors de sa vie confortable de diplomate et jardinier amateur pour sillonner le monde à la recherche de la vérité. Il découvre que Tessa était sur le point de révéler les pratiques criminelles d’un puissant groupe pharmaceutique… » (quatrième de couverture des éditions Points, 2018)

The Spy Who Came in from the Cold
(Penguin Books, 1963)

« Roman de la guerre froide et de la trahison, roman du cynisme et de la raison d’État, prix Somerset Maugham, best-seller mondial adapté au cinéma avec Richard Burton, L’espion qui venait du froid, paru en 1963, est un chef-d’œuvre absolu qui a révolutionné le roman d’espionnage. » (extrait de la quatrième de couverture, éditions Gallimard, Folio, 2016) Troisième roman de John le Carré, The Spy Who Came in from the Cold est en effet le roman qui l’a révélé. Il est disponible en version audionumérique.

Et pour en apprendre plus sur la vie de John le Carré :

Le tunnel aux pigeons : histoires de ma vie
(Seuil, 2016)

« Dans ce récit autobiographique, l’auteur relate ses années de service dans le renseignement britannique durant la guerre froide, dévoilant les dessous du monde du secret et témoignant des grands événements de son temps. Il retrace également sa carrière d’écrivain, qui le conduisit à voyager du Cambodge en guerre à la Russie. » (résumé de l’éditeur)

À lire ou à relire aussi :

Le directeur de nuit

Un pur espion

Une vérité si délicate

Un traître à notre goût

Une amitié absolue

Les gens de Smiley

La taupe

Comme un collégien

Le tailleur de Panama

Notre jeu

A Murder of Quality

A Small Town in Germany

The Secret Pilgrim

The Looking Glass War

par Esther Laforce, bibliothécaire
Arts et littérature, Grande Bibliothèque

Pour utiliser les ressources numériques de BAnQ, il faut être abonné à BAnQ et s’authentifier.
Abonnez-vous.