Haïti en folie

par Éric Solitude, Myriam Genest et Oscar Salazar Varela, bibliothécaires
Musique et films, Grande Bibliothèque

Cette année le festival Haïti en folie se déroulera en ligne (voir la programmation). Pour accompagner sa diffusion, retrouvez sur cette page une sélection d’albums des artistes présents cette année ainsi que deux documentaires sur la musique haïtienne disponibles dans nos ressources en ligne.

Albums d’artistes présents au festival en ligne 2020

Lakou Trankil (Bélo, 2005), disponible via diMusic*

C’est un véritable phénomène en Haïti, où les titres de ce premier album Match, Dioré ou Lov pou Lov ont inondé les ondes radio. Depuis, le chanteur et guitariste Bélo inspiré par le reggae et la soul, qui a reçu le prix découverte RFI, a publié d’autres excellents albums et mène désormais une carrière internationale. (Source : RFI Musique)

Kè’m poze (Beethova Obas, 2010), disponible via diMusic*

Lauréat du prix RFI musiques du monde, le chanteur haïtien s’appuie avec ce cinquième album sur des rythmes cubains, brésiliens et bien sûr haïtiens pour créer un style appelé cubhabra. Il reprend également un titre de sa compatriote Toto Bissainthe. (Source : RFI Musique)

The Very Best of (Emeline Michel, 2012), disponible via diMusic*

Retrouvez sur cette compilation les meilleures chansons en créole et en français de la « Reine de la chanson créole », notamment le titre Flanm, son premier succès qui lui a fait faire le tour du monde. Très attachée à Montréal, elle a participé plusieurs fois au festival Haïti en folie.

Vodoo adjae* (Boukman Eksperyans, 1991)

Vibrant mix de musique africaine, haitienne  et caribéenne.  Fusion de rythmes traditionnels  avec rock et reggae. Inspiration provenant de cérémonies religieuses vaudou. (Myriam Genest)

Kréol mandingue (James Germain, 2010), disponible via diMusic*

Pour son troisième album enregistré à Bamako avec les meilleurs musiciens du Mali, James Germain revisite des chants traditionnels haïtiens à la couleur malienne. Les textes inspirés de la vie quotidienne (notamment le titre Péyi a, qui raconte les douleurs de son île natale), les instruments traditionnels et le chant inspiré par le gospel et les griots africains se mêlent harmonieusement dans cet album envoutant. (Source : akhaba)

Let the Rhythm Lead: Haiti Song Summit, Vol. 1*  (Paul Beaubrun et Divers, 2020)

Cet album est un projet collaboratif des auteurs-compositeurs Paul Beaubrun, Jackson Browne, Habib Koité, Jenny Lewis, Raúl Rodríguez, Jonathan Russell et Jonathan Wilson, avec des membres du groupe de racines haïtiennes Lakou Mizik.

Films sur la musique et les danses haïtiennes

When the Drum Is Beating* (Whitney Dow, 2010)

7.2 / 10 sur IMDB

« Documentaire simple et direct sur l’histoire d’Haïti vue à travers les yeux de l’Orchestre Septentrional, l’un des groupes les plus populaires et les plus célèbres d’Haïti. Jouant un mélange de jazz latin avec des rythmes africains, le groupe a été fondé en 1948 et se trouve être le plus ancien groupe encore en activité en Haïti. La passion, l’engagement, les rêves et la joie des musiciens de Septentrional durant 6 décennies révèlent l’esprit haïtien indomptable ». (Source Film Forward et PBS)

  • « Un mariage magnifiquement synchronisé de la musique et de l’histoire. » (Variety)
  • « Des séquences de concerts à couper le souffle » (The Root)

Vous pouvez emprunter l’album du groupe Septentrional à la bibliothèque.

Sacred Choreographies of Cuba and Haiti* (2005)

Dans ce court documentaire, l’anthropologue et professeure Yvonne Daniel nous présente les danses de Cuba et d’Haïti qui possèdent des racines africaines. Nous voyons ainsi les différents mouvements que ces danses ont en commun lors de séquences de danse spectaculaires. (Source : AVOD)

Autres films

I Am Not Your Negro* (Raoul Peck, 2016, États-Unis)

7,9 / 10 sur IMDB

À partir d’un manuscrit inachevé de l’auteur afro-américain James Baldwin, regard sur l’évolution de la question raciale chez nos voisins du sud. (Source : Mediafilm)

  • 30 prix internationaux pour ce documentaire magistral du réalisateur haïtien Raoul Peck
The President Has AIDS* (Arnold Antonin, 2006, Haiti)

6,6 /10 sur IMDB

En Haïti, un chanteur à la vie rythmée par le sexe et la drogue tombe amoureux pour la première en même temps qu’il apprend sa séropositivité.

Le goût des jeunes filles (On the Verge of Fever)* John L’Ecuyer, 2004, Canada)

À Haïti, en 1971, un adolescent se croyant poursuivi par les tontons macoutes se réfugie chez une jeune fille qui l’initie à l’amour.

Adaptation du roman éponyme de Dany Laferrière noté (4) sur Mediafilm

 

* Pour utiliser ces ressources offertes par BAnQ, il faut être abonné à BAnQ et s’authentifier.
Abonnez-vous.