Luis Sepúlveda (1949-2020)

par Esther Laforce, bibliothécaire
Arts et littérature, Grande Bibliothèque

Nous avons appris avec tristesse cette semaine le décès du grand auteur chilien et écrivain engagé Luis Sepúlveda. Très appréciée des lecteurs et des lectrices, son œuvre occupe une place de choix dans les collections de BAnQ. Pour ceux et celles qui voudraient découvrir ou redécouvrir ses romans, chroniques, récits et nouvelles, voici quelques-uns des titres disponibles dans notre collection numérique.

La fin de l’histoire

Un guérillero installé en Patagonie se fait approcher par des cosaques russes pour libérer un ancien SS devenu général de l’armée de Pinochet. Histoire et suspens se rencontrent, dans un des plus récents romans de Sepúlveda.

Aussi disponible en langue originale espagnole sous le titre El fin de la historia.

Le vieux qui lisait des romans d’amour

Le premier et certainement le plus connu des romans de Sepúlveda, disponible ici en version sonore.

 

Histoires d’ici et d’ailleurs

Un recueil de nouvelles se déroulant sur vingt ans, en Amérique latine et en Europe, que l’éditeur présente comme « un hymne à la résistance, celle des vaincus qui refusent d’accepter la défaite ».

 

Le neveu d’Amérique

Une recherche des origines, drôle et émouvante.

 

 

 

Histoire d’une mouette et du chat qui lui apprit à voler

Une histoire qui plaira à toutes les personnes jeunes de cœur et d’esprit!

 

 

À lire aussi :

Deux idées de bonheur

L’Ouzbek muet et autres histoires clandestines

Ingrédients pour une vie de passions formidables

Histoire du chat et de la souris qui devinrent amis

Dernières nouvelles du Sud

L’ombre de ce que nous avons été

La lampe d’Aladino et autres histoires pour vaincre l’oubli

Un nom de torero

Le Monde du bout du monde

Une sale histoire

La folie de Pinochet

Les Roses d’Atacama

Yacaré / Hot Line

Rendez-vous d’amour dans un pays en guerre

Journal d’un tueur sentimental

 

* Pour emprunter les livres numériques mentionnés dans cet article, il faut être abonné à BAnQ et s’authentifier.

Abonnez-vous.