Zines : explorez le monde de la microédition

par Marie-Chantal L’Écuyer-Coelho, Catherine Ratelle-Montemiglio et Martine Renaud, bibliothécaires,      Direction générale de la Bibliothèque nationale

 

Saviez-vous que Julie Doucet, qui vient tout juste de remporter le Grand Prix du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, a commencé sa carrière en publiant un fanzine? Au fait, c’est quoi un fanzine?

À l’origine appelés fanzines parce que réalisés par des « fans » d’un film, d’un mouvement ou d’une personnalité, les zines, graphzines et autres ezines rassemblent aujourd’hui une grande diversité de formats et sont de plus en plus populaires. Imprimés à petit tirage, de manière artisanale, les zines sont de courtes publications non traditionnelles, aussi variées que les univers de leurs créateurs et créatrices. Le but est de « créer soi-même un objet qui véhicule notre passion ou notre opinion sans modèle et sans restrictions autres que les limites de nos propres moyens[1] ».

Plusieurs zines sont regroupés sur cette photographie
Photo : Catherine Ratelle-Montemiglio

Comment la Bibliothèque nationale acquiert-elle les zines?

Les zines, comme la plupart des documents publiés au Québec, sont soumis au dépôt légal. Toutefois, ces publications issues de la contre-culture, volontairement marginales et souvent peu connues, ne circulent évidemment pas par les canaux traditionnels du livre ou de la revue (éditeurs / imprimeurs / distributeurs / libraires). Il est donc plus difficile pour la Bibliothèque nationale de faire connaître le dépôt légal auprès des éditeurs de zines. Ceux-ci sont fréquemment distribués de manière informelle dans les lieux rassemblant des communautés d’intérêts. Par exemple, Balustrade, un zine sur la planche à roulettes, est disponible gratuitement dans les boutiques spécialisées et distribué de main à main dans les parcs ou encore lors d’événements où les planchistes se rassemblent.

Photographie du zine Balustrade et d'une planche à roulettes
Photo : Catherine Ratelle-Montemiglio

Balustrade, no 10, Québec, Criterium, 2013- . Zine périodique sur la planche à roulettes, partiellement imprimé en sérigraphie. Ce numéro a été publié en collaboration avec Slep (Sébastien Lépine). BAnQ possède six numéros.

Pour contourner ces difficultés, la Bibliothèque nationale privilégie une approche personnalisée, en prenant contact directement avec les éditeurs ou les créateurs afin de leur faire connaître sa mission. Chaque année, la Bibliothèque nationale participe également à la foire Expozine, qui rassemble de nombreux éditeurs de zines. C’est une occasion unique d’aller à la rencontre des amateurs et amatrices, et de découvrir de nouvelles publications.

Comment trouver des zines à la Bibliothèque nationale?

La collection de zines est listée dans le catalogue de BAnQ.

Puisque les zines peuvent aussi bien être des œuvres de fiction ou de poésie que des ouvrages documentaires ou des périodiques, les termes utilisés pour les décrire  varient grandement d’une publication à l’autre. C’est pourquoi la meilleure façon de les repérer est d’utiliser la recherche avancée et de saisir les mots-clés « zines» ou « graphzines » dans l’index Contenu. Pour cibler plus particulièrement les zines québécois, cochez la case Patrimoniales, sous Collection, dans les filtres de recherche.

Capture d'écran illustrant la stratégie de recherche au catalogue

 

Prêt à les découvrir?

Vous souhaitez découvrir cet univers décalé et foisonnant? Les zines conservés par BAnQ peuvent être consultés sur rendez-vous, dans la salle de consultation de la Bibliothèque nationale (site Rosemont).

Des petits zines photocopiés en passant par les graphzines entièrement sérigraphiés et les périodiques grand format, c’est tout un monde qui s’offre à vous. Pour le plaisir des yeux, voici quelques exemples parus au cours des 20 dernières années, y compris certaines de nos plus récentes acquisitions.

Photo : Catherine Ratelle-Montemiglio

Jessica Hébert et Hélène Brousseau, L’expo, Montréal, Stellar Zinery, 2017. Zine inspiré de diapositives de l’Expo 67 et imprimé en risographie. Il se déplie pour former une affiche.

 

Photo : Catherine Ratelle-Montemiglio

Julie Doucet, Der Stein, no 1-9, Montréal, 2010-2012. Série de zines en « mauvais allemand », produits en différents formats et selon différentes techniques d’impression. 

 

Photo : Catherine Ratelle-Montemiglio

Pascaline Knight, Uplifting, Montréal, 2012. Zine tout en illustrations, qui se déplie en accordéon.

 

Photo : Catherine Ratelle-Montemiglio

Andy Brown, The Andy Brown Project, Montréal, Conundrum Press, 2001. Zine photocopié regroupant différents profils de personnes nommées Andy Brown sur le Web.

 

Photo : Catherine Ratelle-Montemiglio

Billy Mavreas, Some Noisy Cartoons, Montréal, 2002. Zine photocopié présentant en vrac des dessins évocateurs du monde de la bande dessinée.

 

Photo : Catherine Ratelle-Montemiglio

Sushanna Bikini London (Lucile de Pesloüan), Le chat sort du sac, Montréal, 2018. Zine plié en accordéon et qui se range dans une petite boîte d’allumettes.

 

Photo : Catherine Ratelle-Montemiglio

Gabrielle Anctil et Lise Herrman, Londonderry : un zine cyclo-féministe = A Cyclo-Feminist Zine, Montréal, Les dérailleuses, 2015- . Zine périodique du collectif Les dérailleuses comprenant dessins et textes photocopiés. Jusqu’à présent, deux numéros ont été publiés.

 

Photo : Catherine Ratelle-Montemiglio

Les Sabines, Le programme institutionnel, Montréal, 2016. Regard critique et ironique sur le champ de l’art au Québec. La couverture est sérigraphiée avec une encre créée à partir de diplômes universitaires brûlés. Découvrez les autres titres publiés par le collectif.

 

Photo : Catherine Ratelle-Montemiglio

Jolène Ruest et Geneviève L’Heureux, Toutes sortes de…, Montréal, 2019- . Série de zines alliant dessins et poésie.

Photo : Catherine Ratelle-Montemiglio

Chacun chez soi, no 1-9, Montréal, 2020- . Journal collectif dont la publication a débuté pendant la première période de confinement de la pandémie de COVID-19.

 

Restez à l’affût, une collection de zines sera bientôt disponible à la Grande Bibliothèque.

 

[1] Expozine, À propos d’Expozine,  expozine.ca/a-propos/ (consulté le 15 mars 2022).