Tobie Steinhouse : de couleurs et de lumière

Par Martine Renaud, bibliothécaire
Direction du dépôt légal et des acquisitions

La collection d’estampes de la Bibliothèque nationale s’est enrichie cette année d’une cinquantaine d’œuvres de Tobie Steinhouse, grâce à la générosité de l’artiste elle-même. De sa première exposition à la Galerie Lara Vincy à Paris, en 1957, jusqu’à la rétrospective organisée par la Galerie Jean-Claude Bergeron en 2015, c’est une carrière d’une longévité et d’une richesse exceptionnelles que l’on découvre à travers les œuvres offertes.

Parcours

Née à Montréal en 1925, Tobie Steinhouse étudie avec des figures importantes de la peinture et de l’estampe, Anne Savage et William Hayter, à Montréal, New York, puis Paris. Elle est l’un des membres fondateurs de La Guilde graphique et L’Atelier libre de recherches graphiques. Sa maîtrise de la couleur et de la lumière est remarquable : certaines œuvres semblent illuminées de l’intérieur. Entre réalisme et abstraction, ses estampes sont avant tout poétiques, explorant à la fois la nature, les formes abstraites et, encore et toujours, la lumière.

À 96 ans, toujours alerte, Tobie Steinhouse s’affaire encore dans son atelier, travaillant sur ses esquisses, ses fenêtres recouvertes d’un filet à larges mailles adoucissant la lumière crue de l’hiver québécois.

 

Si vous désirez continuer d’explorer l’œuvre de cette artiste remarquable, plusieurs estampes de notre collection ont été numérisées.