Portail BAnQ Nétiquette

Le train du jour – la nuit des temps à l’heure du conte

19 mai 2016 par Gilbert Turp | Catégorie(s) : Non classé

Il y a toujours des enfants qui arrivent en retard à l’heure du conte. Cette fois, c’est une fillette très enjouée qui se libère des bras de sa maman. Elle gigote pas mal car elle a hâte de rattraper l’histoire déjà commencée et sa maman lui fait signe d’y aller. La fillette court à l’avant. La conteuse la salue et l’invite à s’asseoir parmi les autres petits qui assistent à la lecture. Elle trouve sa place à côté d’une autre fillette et, comme si de rien n’était, lui prend la main. Toutes deux écoutent alors le conte, main dans la main, sagement. Parfois, l’une ou l’autre se tourne vers sa maman ou son papa avec un grand sourire.

Un conte est, traditionnellement, associé à l’oralité plutôt qu’à la lecture, mais la littérature a toujours su transmettre en la magnifiant la tradition orale. Le désir de dire a donné sa voix au poète qui a donné sa voix à la littérature.

Ici, en tout cas, l’heure du conte épouse volontiers les contours de la lecture d’avant coucher que bien des parents font à haute voix à leurs enfants quand le soir tombe, s’ils ont le temps. Ainsi, la voix humaine semble émaner des pages du livre et les enfants regardent les lettres et les images danser en attendant que le mystère libère la parole qui nourrira le monde qu’ils portent en eux.

Deux histoires, parfois trois, en plusieurs langues selon les jours ( dimanche prochain, ce sera en mandarin), mais il n’y a qu’une seule et même nuit des temps d’où ces histoires proviennent, avec leurs énigmes, leurs épreuves, leur sauvagerie parfois lumineuse et leur féerie parfois ténébreuse. Certains, à bout d’attention, n’écoutent plus et s’agitent, tandis que d’autres sont captivés. Allez savoir.

Mais quand les yeux des enfants captivés s’ouvrent tout grand au moment où l’histoire se corse, il me semble voir dans leurs pupilles noires une goutte de cette nuit des temps d’où viennent les contes, comme s’ils en avaient déjà visité le vieux fonds et en avaient intimement la mémoire.

 

le_petit_souci

La nuit des temps

Les commentaires sont fermés.




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec