Portail BAnQ Nétiquette

Archives : février 2016

Ce don que j’ai – 6 – Jérusalem et la demoiselle en blanc

27 février 2016 par Gilbert Turp

Un très grand gars, Haïtien, dont les vêtements indiquent qu’il est infirmier, cherche un endroit où s’asseoir, deux romans graphiques sous le bras. Il trouve après un temps un coin paisible qui lui plait et son immense corps fait ouf en se déposant avec une certaine grâce. Géant tranquille à la respiration pleine de silence avec du chant dedans. Les gens qui chantonnent ainsi me donnent souvent l’impression d’avoir au fond d’eux-mêmes une joie de vivre inaltérable, qui donne de l’éclat… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

Dans l’ascenseur – 8

24 février 2016 par Gilbert Turp

– C’est ça l’avantage de prendre ta retraite quand tu es jeune. T’as la santé pour voyager. – Aaaaahhhh ! Tu peux pas savoir comme j’ai hâte ! Voir loin, regarder la vue dans les montagnes, la ligne entre la mer et le ciel, les bout des routes avec des champs cultivés ! Je vais faire le tour des belvédères des hautes-Villes, des ponts, des îles, des clochers, des tours, des éoliennes ! – T’es ben chanceuse. C’est ça la… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

Le Grand Gaillard

20 février 2016 par Gilbert Turp

  Je vois d’abord un grand gaillard droit comme un arbre et le regard légèrement amusé de celui qui voit loin. Il porte une moustache de mousquetaire, très belle, très blanche. Quand il enlève son chapeau à large bord, sa crinière resplendit de cette même blancheur. Sa tête, épaisse et majestueuse, est à elle seule un paysage d’hiver quand la campagne est belle et que l’horizon semble à portée de main. Son ancêtre paternel était aussi un mousquetaire, arrivé en Nouvelle-France… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

Cher journal – 6

18 février 2016 par Gilbert Turp

Cher journal, je ne sais pas ce qui m’a pris avec mes aphorismes récemment. Je crois que c’est de ta faute. Depuis que je te tiens, des méditations persistantes me traversent l’esprit, petites spirales brumeuses et tournoyantes. Mélange d’idées vagues et d’impressions fugaces nées de l’observation. Et puis, ça s’est sédimenté, comme ça, sous forme de quelques mots déposés, pour faire bloc tout d’un coup sans que j’y pense. Cristallisations soudaines de longues rêveries. Enfin, je suis une Grande Baie, après tout,… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

Un aphorisme – en 4 questions

16 février 2016 par Gilbert Turp

      Peut-on se connaître soi-même Si on ne sait pas où est notre juste place en ce monde ? * À qui appartient notre temps, qui en dispose ? Et si c’est nous, qu’est-ce qu’on en fait ? * Est-il possible de vivre dans la complexité Sans se compliquer la vie ? * Qu’est-ce que l’économie sans la justice ? Qu’est-ce que la culture sans la rencontre ?

Catégorie(s) : Non classé

Cette nuit, j’ai rêvé – 3 – Îles flottantes

14 février 2016 par Gilbert Turp

Cette nuit j’ai rêvé que les mots traversaient des arcs-en-ciel dont les différentes couleurs donnaient des sens magiques. Dans mon rêve, les mots passaient comme des objets flottants, superbement seuls et détachés de tout. Des îles flottantes.       Bien sûr, les mots ne sont pas des îles et, à l’état de veille, on ne peut embrasser leur pleine signification qu’en les reliant à tout ce qui les rattachent. Les mots viennent avec leurs teintes multiples, éclairées, estompées. Entendre le… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

L’art neuf d’être solaire

10 février 2016 par Gilbert Turp

Le bonheur connaît les mots de la souffrance et, parce qu’il les connaît, il est capable de les retourner comme des pierres au jardin. Alors la nuit devient le jour, l’obscurité l’éclat. Voilà ce que je pense en la regardant. Elle est une jeune poète crue qui travaille avec le langage et le corps ; là où le drame du langage se vit à même le corps. Elle franchit la studieuse galerie du troisième et sa longue chevelure la suit… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

Le train du jour – 6

8 février 2016 par Gilbert Turp

Deux dimensions du travail en bibliothèque sont particulièrement chronophages : les problèmes techniques liés à l’informatique et les réunions. Dans le cas des problèmes techniques avec l’informatique, les plaintes nous arrivent vite ! Si, par exemple, quelqu’un effectue des recherches en généalogie, le système n’a pas intérêt à planter. Si un problème se pointe, on va le savoir tout de suite ; les usagers de l’informatique sont de plus en plus vites sur le piton. Une bibliothécaire appelle aussitôt le… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

Un aphorisme – encore

Un aphorisme, un autre

Un aphorisme




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec