Portail BAnQ Nétiquette

Le train du jour – 5

23 janvier 2016 par Gilbert Turp | Catégorie(s) : Non classé

La chaîne du livre trouve son écho dans la chaîne des personnes qui s’occupent de faire fonctionner mon monde, souvent dans l’ombre et humblement.

Mes bibliothécaires aux acquisitions, par exemple. Elles œuvrent sous la direction du développement de la collection Universelle et ne sont pas, comme mes bibliothécaires aux références, en contact quotidien avec les usagers. Aux acquisitions, le contact se fait plutôt avec les libraires agréés, les éditeurs et les distributeurs. On dresse des commandes massives à coups de grands ensembles. La politique d’acquisition veut qu’on se procure toutes les parutions québécoise et universelles en langue française (originale ou traduite).

Il y a aussi les livres qu’on rachète. Un ouvrage est prêté au grand maximum 55 fois. Après cela, le livre est abimé au-delà de l’acceptable et on le rachète. Les exemplaires en version numérique sont également rachetés après 55 prêts. C’est une norme.

Enfin, on prépare aussi des listes de livres imprimés et numériques que l’on soumet aux bibliothécaires de référence qui connaissent les goûts et demandes du public, et ceux-ci retournent leur choix pour que les bibliothécaires aux acquisitions passent les commandes. Ce jeu de listes circulant entre bibliothécaires aux acquisitions et bibliothécaires de référence touche les titres plus spécialisés, de domaines plus pointus, qui échappent à la politique d’acquisition générale et dont il faut s’assurer auprès des librairies agréées. Régulièrement d’ailleurs, mes amis libraires viennent ainsi porter des boites pleines d’ouvrages mystérieux qui rejoindront les collections après quelques jours de traitement, de reliure, de codification pour archivage, et ainsi de suite.

Quand je pense à cette chaîne humaine nécessaire à offrir le livre à tous, j’imagine une sorte de grand train électrique à assembler comme ceux qui faisaient la joie des enfants fortunés les matins de Noël d’une autre époque.

Les commentaires sont fermés.




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec