Portail BAnQ Nétiquette

Archives : novembre 2015

Le train du jour – 2

26 novembre 2015 par Gilbert Turp

Après-midi, il y avait une réunion de bibliothécaires et de direction à propos d’un amas inhabituel de plaintes au sujet d’un livre d’art. Un très beau livre, soigné et de qualité, sur l’œuvre d’un artiste qui travaille – entre autres – avec la photographie. Certaines reproductions de ses images montrent des gens nus, occupés à exprimer leur joie de vivre avec leur corps. Eût-il s’agit de peinture ou de sculpture que, de l’avis général, ces mêmes images auraient été jugées parfaitement… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

Cette nuit j’ai rêvé – 2 (Délire)

25 novembre 2015 par Gilbert Turp

Cette nuit j’ai rêvé que j’entrais dans la maison de gens et je les surprenais en train de lire, assis dans l’escalier. J’entrais ensuite dans les maisons voisines et apercevais d’autres lecteurs et lectrices allongés sur le sofa, leur animal de compagnie couché près d’eux, ou bien « effouarés » sur un palier, engoncés dans une armoire. Il y avait des cachettes partout où des gens se réfugiaient pour lire en paix. Je trouvai même des gens allongés dans un jardin,… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

Les gens sont des énigmes – 4

20 novembre 2015 par Gilbert Turp

Elle a erré un moment du côté des revues spécialisées, l’air nerveux. Non, pas nerveux ; agité intérieurement. Car il n’y avait pas de signes visibles de ce qui l’agitait. Sinon sa façon d’errer, de feuilleter au hasard. Elle cherchait quelque chose qui n’était pas là. Je sens cela souvent. Les gens cherchent des réponses. Mais j’offre des questions. Entre une question et une réponse, il y a l’espace de l’invisible où parfois certains s’égarent. Elle s’est appuyé à une… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

Le train du jour – 1

17 novembre 2015 par Gilbert Turp

Comme bien d’autres grandes baies de par le monde, un train longe mes côtes. Ce train, qu’on appelle un peu tristement le « convoyeur » est l’image parfaite de la dynamique humaine qui me tient lieu de circulation sanguine. Ce train se repère dès ma galerie des transparences. Ses terminaux d’accès font office de gare où les gens viennent dire « bon voyage », « adieu » ou « au revoir » aux documents littéraires, musicaux ou cinématographiques qu’ils ont… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

Chère, chère France, mon silence plein de toi

14 novembre 2015 par Gilbert Turp

Rutebeuf, François Villon, Joachim Du Bellay, Ronsard, Louise Labé Rabelais Montaigne Corneille, Molière, Racine Jean de Lafontaine, L’Abbé Prévost, Boileau, La Bruyère, Madame de Sévigné Descartes, Pascal, Montesquieu Marivaux, Beaumarchais Rousseau, Diderot, Voltaire Laclos, Sade Charles Fourier, Michelet Madame de Staël, Chateaubriand, Stendhal, Balzac, Victor Hugo, Prosper Mérimée, Sainte-Beuve, George Sand, Alfred de Musset, Gérard De Nerval Flaubert, Maupassant, Dumas, Zola Labiche, Courteline, Feydeau, Guitry Beaudelaire, Mallarmé, Verlaine, Rimbaud, Lautréamont Rostand, Paul Claudel Henri Bergson, Emile Durkheim, Jaurès Colette, André… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

L’amour des mots – 4

13 novembre 2015 par Gilbert Turp

Je me demande si mon amour des mots ne me joue pas des tours. Plus je joue avec eux, plus je les tourne dans mon esprit pour en mirer la beauté, le sens et la portée, moins je suis certaine de les comprendre. Leur richesse est si délicate, si facile à trahir ou à fêler que je suis vite blessée lorsqu’il me semble qu’on les manipule ou qu’on les utilise à tord et à travers en créant de la confusion… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

Belles jeunesses, faites attention à vous

11 novembre 2015 par Gilbert Turp

Avant son accident, il fréquentait assidûment ma Grande Baie. Il aimait venir travailler ici sur sa maîtrise en urbanisme et rédiger ses rapports pour l’Office de Consultation en Urbanisme. Un garçon brillant, très engagé dans la défense des espaces publics, contre le statu quo du désordre qui règne sur la ville. Il avait été courrier à vélo, un de ces courriers intrépides qui dévale Beaver Hall en se faufilant entre les voitures, et à qui il n’arrive jamais rien. C’est… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

Les lettres de l’intranquillité

10 novembre 2015 par Gilbert Turp

En 1963, elle quitte le Portugal toute seule. Elle n’a plus da famille et se retrouve, à 27 ans, libre de tout ce qui aurait pu la retenir. Elle débarque à Toronto où elle loge pendant 4 ans, mais sans y vivre véritablement car elle n’aime pas la ville. Elle commence alors à écrire des lettres au vieux pays. Elle les adresse au fleuve, à la montagne, à ses défunts et aux êtres laissés derrière avec Salazar, cet économiste devenu… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

Dans l’ascenseur – 5

8 novembre 2015 par Gilbert Turp

– Des fois, les gens qui parlent beaucoup ont l’air de faire l’inventaire de tous les mots qui défilent dans leur tête dans l’espoir de voir passer le bon. Le bon mot, celui qui exprimerait parfaitement bien tout ce qu’ils veulent dire. Quand ils ne trouvent pas le bon mot, ils prennent un ton de lamentation, de plainte ou même de chialage qui finit par taper sur les nerfs, à la longue. – C’est vrai, ça. L’autre midi, à la… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

Ce don que j’ai – 2

5 novembre 2015 par Gilbert Turp

Un homme aux tempes grises pige Blanc Dehors, de Martine Delvaux, dans la section des nouveautés. L’homme ouvre le livre dont le format tient bien dans sa main et le déplie. Il en fait flipper les pages, comme s’il s’attendait à ce qu’elles soient blanches, dedans. Mais le blanc est dehors, au pourtour même du livre, enveloppe de mémoire. Le père, dans cette histoire, a filé avant que la narratrice vienne au monde. Le récit défile sous mes yeux, un… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

Les gens sont des énigmes – 3

4 novembre 2015 par Gilbert Turp

Celle que j’appelle la princesse indienne lit ses journaux tous les mardis, fidèle au poste près des grandes fenêtres, et même à sa chaise qui est libre pour elle, comme si elle lui était réservée. C’est une grande femme avec de très longs cheveux grisonnants qui descendent librement jusqu’au bas de ses reins. Elle tresse tout de même deux mèches de chaque côté de sa tête et les attache derrière, ce qui dégage son beau visage digne et noble. Elle lit consciencieusement les… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

Microcosme – 2 (Identité)

1 novembre 2015 par Gilbert Turp

Au moment de ma naissance, mon identité pouvait toujours se rapporter à mes qualités intrinsèques – mes fondations, architecture, textures et couleurs d’origine – mais mon identité s’est complexifiée depuis dix ans par les situations et les rencontres qui m’ont marquées de leur empreinte. Je n’ai pas soustrait mes couleurs d’origine de mon identité, mais tant de moments forts se sont ajoutés à ma vie depuis lors que je vis mon identité comme un repositionnement incessant, à l’image de la… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec