Portail BAnQ Nétiquette

Archives : octobre 2015

Dans l’ascenseur – 4

30 octobre 2015 par Gilbert Turp

Deux étudiants, le gars au bac, la fille au doctorat, prennent l’ascenseur au troisième étage et descendent pour regagner l’UQAM. – Il y a quelques années,dit-elle,  j’étais de toutes les causes, toutes les manifs, toutes les pétitions. J’avais aucun détachement. Tout me blessait personnellement. Si bien que j’ai fini par me rendre littéralement malade avec la misère et les injustices. – Rien n’est jamais acquis à l’homme… – Ni à la femme… – Donc, tu ne milites plus. – Non. Mais je… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

Cette nuit, j’ai rêvé que j’étais au bal

27 octobre 2015 par Gilbert Turp

Toute Grande Baie que je sois, stoïque et imperturbable sur mes fondations, je rêve la nuit à mille extravagances. Cette nuit, j’étais invitée au bal avec dix de mes sœurs par Alberto Manguel. J’entrai dans une immense salle où tournoyaient au-dessus de nos têtes nombre de petites lampes, chandeliers et lustres aux teintes changeantes, passant du vert au doré au cristallin avec des sauts d’intensité très variables. Des jetées d’ombre et des jets d’étincelles alternaient pour créer un clair-obscur mouvant… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

L’amour des mots – 3

26 octobre 2015 par Gilbert Turp

Le mot « valeur » goûte depuis quelques temps la poutine au sucre à la crème. Je veux dire par là que je le trouve difficile à aimer. J’en suis gavée. On me le sert à toutes les sauces. Cela sans compter les autres mots qui se greffent à lui à l’exacte croisée de l’avoir et de l’être. Le mot travail, par exemple. La valeur du travail signifie : combien vaut le travail, mais il renvoie aussi à l’idée que le travail… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

Microcosme de la cité

23 octobre 2015 par Gilbert Turp

On ne peut pas ouvrir sa porte à tous sans que n’entre le vent et, avec lui, les ombres fuyantes de la Cité. C’est pourquoi les allées sombres de la ville se prolongent parfois dans mes recoins. À l’étage de la littérature, mes rayons de polars sont pleins de récits d’allées sombres. Les gens aiment lire des histoires qu’ils ne voudraient pas vivre. Ils aiment la liberté de la fiction qui permet les rencontres qu’on repousse dans la vie. Dans la vie,… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

Ce don que j’ai

21 octobre 2015 par Gilbert Turp

Ce don que j’ai de savoir ce que lisent ceux et celles qui ouvrent un livre dans mes allées, s’applique également à tout le contenu écrit auquel les gens accèdent en mon sein. Ouvrages en ligne, revues, journaux. Je m’efforce le plus souvent de ne pas réveiller ce don en présence des textes sur ordinateur car je n’en finirais plus d’endiguer le déferlement. Mais parfois, comme tout à l’heure, je jette un œil par-dessus l’épaule des éplucheurs de journaux. Je… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

La trilogie des traversées

18 octobre 2015 par Gilbert Turp

  Dans un premier temps, ce n’est pas le mal subit qui fait son histoire. Les abus de nature incestueuse de son enfance, comment peut-on dire que cela est son histoire ? Peut-être ses dessins, ses peintures la racontent mieux. La vive émotion qui coule de ses yeux devant les couleurs. Oui, le langage des couleurs raconte les émois. Mais les mots manquent, les mots qui rendent l’enfance. Deuxième temps, elle devient mère ; une mère qui a une peur… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

Dans l’ascenseur – 3

16 octobre 2015 par Gilbert Turp

– Comment ça va ? – Bof, je sais pas trop… – Comment ça ? – Je sais pas trop. Je pense que je suis fatigué, mais je suis peut-être juste tanné. Sauf que j’ai pas de raison évidente. – Tu souffres de lassitude. Fais toi z’en pas, ça va passer tout de suite après les élections.

Catégorie(s) : Non classé

Le chemin de caillasse

14 octobre 2015 par Gilbert Turp

D’où lui venait cette soif de savoir, sa boulimie de lecture ? Né en 1951 dans un petit village où les rues se nommaient de l’Église, de l’École et du Moulin, et où étudier jusqu’en huitième année était exceptionnel, il a dû sentir d’instinct qu’il existait un monde au-delà du monde. Imaginer pareil au-delà suffit à propulser une immense poussée de savoir. Il l’a assurément pressentit quand, à onze ans, il a comprit qu’il était gay. Enfin, comprendre est un… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

L’amour des mots – 2

12 octobre 2015 par Gilbert Turp

Aujourd’hui, c’est l’action de grâce et il fait beau à vouloir m’envoler par mes propres fenêtres. La voilà bien la grâce. Une journée douce, un ciel clair, un vent de fin d’été et des couleurs qui chantent. Quel beau mot que ce mot grâce ! Gracieux par sa sonorité, il roule, baille et s’étire comme une vague de mer dans la bouche. À voix haute, sa beauté se goûte et son sens est si riche, si nourrissant et ramifié qu’il ricoche… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

Les gens sont des énigmes – 2

9 octobre 2015 par Gilbert Turp

Tout bien considéré, je suis une énigme moi aussi, comme les gens. Je veux dire que je ne sais pas qui je suis en dehors de ce que je suis pour ceux qui comptent sur moi. Pour les uns, je suis une île entourée de silence, comme Montréal la ville-île qui m’enveloppe. Pour d’autres, je suis une oasis de paix dans le bruit incessant du dehors. D’autres enfin me voient comme une immensité feutrée et vaguement intimidante où les choses… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

Qui vous reconnaîtra ?

7 octobre 2015 par Gilbert Turp

Publier quatre ouvrages scientifiques, vendus à plus de 50,000 exemplaires au Québec seulement, est un accomplissement à faire rêver. Mais ces traités ne disent rien de votre vie, une vie qui va de France à l’Angleterre, jusqu’au Québec finalement adopté. Une vie qui va des utopies de l’amour libre et des portes de la conscience de votre génération 68 aux cauchemars des lendemains d’orgies perpétuelles. Un matin, à Londres, vous échouez dans l’appartement d’un grand travesti et un fauve vous… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

L’amour des mots

5 octobre 2015 par Gilbert Turp

J’aime les mots ; je crois l’avoir écrit dès le premier jour de ce journal. Et mes rayonnages sont si pleins d’amour des mots et de mots d’amour que je n’ai pas trop de problème avec l’estime de soi. Mais j’aime particulièrement les mots qui ont plusieurs sens, notamment un sens physique et un autre métaphysique. Le mot réfléchir, par exemple, évoque la mise en route d’une activité de l’esprit, mais aussi le reflet d’une figure dans le miroir. Ainsi, les… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

Ici c’est mon bureau

3 octobre 2015 par Gilbert Turp

  Fils d’un cardiologue d’origine modeste, il était à peine né lorsque la famille déménagea sur la Côte Est américaine. Son terrain de jeu, c’était les plages modelées par les pas perdus, l’infini flux de la mer et la durée des jours qui s’écoulent comme du sable. Mais les ambitions de réussite de son père avaient dû échouer quelque part, peut-être à cause de la maladie dégénérative de la mère. La famille est revenue s’installer modestement dans Hochelaga-Maisonneuve et le père a entrepris des… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé

Dans l’ascenseur (2)

1 octobre 2015 par Gilbert Turp

Deux femmes venant de directions différentes se dirigent vers les ascenseurs. Elles se sourient en se reconnaissant. Deux amies, visiblement. Je condense leur dialogue qui se déroule moitié devant les ascenseurs et moitié dedans. – Salut toi, bien remise de la journée de grève d’hier ? – Oui, ça allait. La professeur d’Ariane nous avait prévenus qu’il n’y aurait pas de service de garde. Alors, j’ai pu avertir et prendre congé du bureau sans que ça fasse un drame. D’ailleurs on… Lire la suite
 

Catégorie(s) : Non classé




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec