Portail BAnQ Nétiquette

Dans l’ascenseur

19 septembre 2015 par Gilbert Turp | Catégorie(s) : Non classé

Je suis sise sur mes fondations comme une statue sur son socle. Je ne puis donc pas me promener dans la ville qui m’enveloppe. Mais je glane souvent dans l’ascenseur des conversations anodines qui me font prendre le pouls des quartiers de Montréal, de sa vie quotidienne, ainsi que des humeurs des gens. Celle-ci, par exemple, hier midi :
– Salut Vieux, t’as l’air en forme. Fais-tu toujours ton jogging ?
– C’est ma bouffée d’air frais le matin pour partir ma journée. J’en ai besoin. Quoique j’y prends un peu moins de plaisir depuis un an ou deux.
– Ah bon ?
– Oui, j’ai perdu ma petite communauté de joggeurs. On se croisait tous les jours dans les sentiers du parc, on se disait bonjour ou bien on se faisait un petit signe. Tout le monde souriait, c’était plaisant. Les oiseaux chantaient, la ville se réveillait, la lumière jouait doucement dans les branches ; tout ça m’était donné. Maintenant, les nouveaux joggeurs courent le regard vers le sol avec des écouteurs vissés dans les oreilles. Au début, je m’en foutais et je disais bonjour pareil, mais à force de ne pas me faire répondre, j’ai arrêté. Et là, ça me manque de saluer le monde.
– Ah, c’est comme ça. Les gens sont dans leur bulle.
Les deux hommes sont sortis de l’ascenseur au troisième étage, celui des sciences humaines. C’est là qu’on consulte et emprunte de plus en plus d’ouvrages traitant de ce qu’on appelle aujourd’hui le vivre-ensemble.

Les commentaires sont fermés.




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec