Portail BAnQ Nétiquette

Le comité de rédaction d’Interaction vous offre ses meilleurs vœux pour 2017

1 janvier 2017 par Interactions   Pas de commentaires

 

 

À vous chers lecteurs et lectrices,

Au nom de BAnQ et du comité de rédaction d’Interactions, nous avons le plaisir de vous transmettre nos meilleurs vœux pour la nouvelle année qui vient tout juste de débuter.   Nous profitons également de l’occasion pour vous remercier d’avoir été nombreux à vous abonner à notre blogue collaboratif sur la gestion intégrée des documents.  Sachez que nous poursuivons la publication de nos billets sur la même base qu’en 2016, soit un billet d’information le premier de chaque mois et un billet d’actualité le quinze.  Vous êtes tous invités à nous faire part de vos suggestions et commentaires en tout temps. Bien entendu, vos contributions sont les bienvenues.

Au plaisir de collaborer en 2017 !

 

Amélie Doyon, BAnQ Québec

Daniel Ducharme, BAnQ Montréal


Catégorie(s) : Non classé

Actualités archivistiques du Web – novembre 2016

15 novembre 2016 par Interactions   Pas de commentaires

Le site Archimag publie un court texte sur la permanence des formats uniques d’archivage utilisés aujourd’hui.

La revue In Situ : regards sur les patrimoines publie dans son numéro thématique Au regard des métiers du patrimoine (no 30, 2016) un texte de Carol Couture intitulé La discipline archivistique au Canada : état de développement et perspectives d’avenir

Témoins de la vérité : gestion d’archives relatives aux époques difficiles, tel est le titre de l’allocution prononcés par monsieur Guy Berthiaume lors de la séance d’ouverture du Congrès international des archives tenu à Séoul en septembre dernier.

Les Archives de l’État de Belgique viennent de diffuser sur YouTube une courte émission présentant le projet HECTOR. Ce projet a pour objectif de modéliser la transformation, l’organisation et la préservation des documents et dossiers hybrides (papier et numériques) dans les administrations fédérales belges, afin de faciliter la transition vers un e-gouvernement fiable, sécurisé et efficace.

Le Club de l’archivage managérial a lancé le 17 octobre un cours en ligne ouvert et massif, connu sous l’acronyme anglais MOOC. Le cours intitulé Bien archiver est destiné à toutes les personnes confrontées au tsunami numérique : chefs de projet, décideurs, professionnels de l’information et de l’informatique, enseignants et formateurs autour de la gestion documentaire, étudiants de toutes disciplines, particuliers intéressés par les documents et leur devenir.

En France, la troisième édition de la Grande collecte aura lieu du 18 au 20 novembre. Cette troisième édition s’ouvrent aux documents traitant des relations entre la France et l’Afrique tout au long des XIXème et XXème siècles. Le public sera invité à apporter dans les services d’archives des documents familiaux consacrés à l’histoire franco-africaine : correspondance, journaux intimes, carnets de correspondance, photographies… Des archivistes sélectionneront les documents et procéderont à leur numérisation avant de les mettre en ligne sur le site de la Grande Collecte. Le site de la Grande Collecte donnent tous les détails concernant l’événement. Rappelons que les deux premières éditions étaient consacrées à la première guerre mondiale et a permis de ramasser 100 000 documents.

Le ministère français de la Culture et de la Communication a produit une courte vidéo pour promouvoir l’événement La Grande collecte : vos archives appartiennent à l’histoire.

De plus en plus de gouvernements, à tous les niveaux, optent pour l’ouverture des données. Cela ouvre la porte à plus de possibilités pour la participation citoyenne à la prise de décisions. Mais qu’est-ce que cela implique en matière de gestion des documents ? Le groupe InterPARES Trust vient de publier une étude à ce sujet. En voici la référence : Hurley, Grant, Valerie Léveillé, and John McDonald. Managing Records of Citizen Engagement Initiatives: A Primer. (Vancouver: InterPARES Trust, 2016), consulté 21 octobre 2016, https://interparestrust.org/trust/research_dissemination).

Le 22 septembre dernier s’est tenue une réunion en Bourgogne sur l’archivage numérique organisée par le Service interministériel des archives de France (SIAF) et les Archives départementales de l’Yonne. Cet événement a été initié dans le cadre du projet ministériel AD-ESSOR, qui, pour favoriser le développement de l’archivage électronique dans les services publics d’archives territoriaux, dans le contexte du programme VITAM, comporte l’organisation d’un « tour de France » sur la question. Un compte rendu de la réunion est disponible sur le blogue Modernisation et Archives.

Le webzine BigData publie un article sur les données cachées (dark data). L’article de ce périodique français explique ce que sont les données cachées et donnent des exemples en quoi leurs analyse est utile pour améliorer les performances d’une organisation. Plusieurs anglicismes se retrouvent dans le texte.

Bibliothèque et Archives Canada annonce l’implantation d’une nouvelle version de notre base de données « Soldats de la Première Guerre mondiale, 1914-1918 – CEC ». Cette nouvelle base de données, qui s’appellera dorénavant « Dossiers de service de la Première Guerre mondiale », permet d’accéder aux dossiers de service de militaires ayant servi au sein du Corps expéditionnaire canadien (CEC) ainsi qu’aux dossiers d’autres membres du personnel à l’époque de la Première Guerre mondiale.

En Belgique, un projet de loi modifiant la loi organique des services de renseignement et de sécurité du 30 novembre 1998 concernant les archives du renseignement inquiète les archivistes professionnels. S’il passe à la Chambre, les principes élémentaires de la démocratie et de la séparation des pouvoirs seront bafoués. L’article publié dans le journal Le Soir du 26 octobre 2016 expose les arguments de l’Association des archivistes francophones de Belgique (AAFB).

Utiliser l’humour pour réussir à implanter un système de gestion documentaires. L’expérience d’une archiviste racontée dans un texte du blogue Convergence.

Le blogue Archives 21 publie sous la plume de François Cartier une réflexion sur la place et l’influence des archives dans la société.

Le Commissaire à l’information et à la vie privée de l’Ontario publie en anglais un guide à l’intention des municipalités démontrant l’importance d’avoir un bon système de gestion documentaire et de l’information pour rencontrer les obligations relatives aux lois sur la protection des renseignements personnels et de l’accès à l’information de la province.

Les Archives de l’État de Genève en Suisse ont publié une Directive sur la dématérialisation des documents à valeur probante. Bien qu’elle s’appuie sur la législation suisse, la directive peut alimenter la réflexion de tout archiviste.

Canadiana vient d’annoncer que le projet Héritage lance son premier ensemble de données avec les fonctionnalités de recherche et d’abonnement qui s’y rattachent. L’ensemble offre un accès sans pareil à des documents d’archives rigoureusement transcrits à partir des microfilms les plus précieux du Canada. Cette nouvelle ressource, qui contient environ 1,5 million de pages de sources primaires canadiennes avec une capacité de recherche par mots-clés, permet aux chercheurs d’isoler les résultats les plus pertinents lors de leurs requêtes.

L’Association des archivistes du Québec a accueilli pour son 45e congrès de nombreux expert(e)s de notoriété internationale. C’est dans ce contexte que Jonathan David a réalisé une entrevue avec Basma Makhlouf Shabou, qui est surtout associée à ses travaux sur la valeur de l’archive, et plus récemment pour sa contribution aux recherches sur l’infonuagique du groupe Records in the cloud. On peut lire un résumé de l’entrevue sur le blogue Convergence, qui permet aussi d’accéder au fichier audio de l’entrevue complète.

Note : les textes en italique sont copiés des nouvelles consultées.

 

ANNIE LABRECQUE – Technicienne en documentation – BAnQ Québec


Catégorie(s) : Non classé




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec