Actualités archivistiques

Gestion documentaire et archives numériques

Dans le cadre du 49e congrès de l’AAQ, notre reporter étudiante, Camillia Buenestado Pilon, a préparé une série de comptes-rendus de conférences. Ceci est le troisième et dernier texte de la série. : L’archiviste et les médias sociaux : communautés de pratiques et défis pour les institutions de mémoire relevant du secteur public.

Le site du magazine Archimag publie à l’occasion des textes concernant l’archivistique au Québec. C’est le cas cette semaine avec le texte : La gouvernance de l’information au Québec.

À l’occasion des élections municipales françaises, l’Association des archivistes français fait ce rappel aux élus : La continuité démocratique passe par les archives!

Les Archives nationales des États-Unis ont un nouvel outil pour archiver les messages textes. Vous pouvez en apprendre plus en lisant le communiqué diffusé le 1er juillet dernier.

Le groupe Serda, dont fait partie la publication Archimag, nous offre ce supplément : Signature électronique quelles solutions pour quels usages. Bien que le contexte législatif soit français, certains éléments seront certainement pertinents pour les gens qui s’intéressent à ce dossier.

Aux États-Unis, le National Archives and Records administration a publié une mise à jour du document Digital Preservation Framework le 30 juin dernier. On peut aussi lire une nouvelle à ce sujet sur Federal News Network.

Les Archives nationales de la Nouvelle-Zélande ont lancé leur guide pour l’utilisation de Microsoft 365 par les institutions publiques dans le respect des normes en vigueur concernant la gestion documentaire.

Texas State Library and Archives débute une série de textes sur la gestion documentaire et les outils collaboratifs utilisés dans le cadre du télétravail. Le premier porte sur Microsoft Teams.

L’Open Preservation Coalition a tenu les 9 et 10 juin dernier sa 10e conférence annuelle. Le tout s’est déroulé en ligne et plusieurs documents, de même que l’enregistrement des présentations sont maintenant accessibles. Pour vous donner une idée des conférences présentées, je vous invite à prendre connaissance du programme.

Pour souligner la parution de la troisième édition du livre Les Archives, le blogue Convergence publie un entretien avec les deux auteurs, Sophie Coeuré et Vincent Duclert.

Archives et minorités

Dans la mouvance du mouvement de protestation « Black Lives Matter », vous pouvez regarder une vidéo sur l’archivage de ce qui documente les mouvements de protestation, la protection des activistes, mais surtout, on y discute des meilleures pratiques lorsque l’on doit travailler avec des communautés sous-représentées dans les archives et dans l’histoire. La vidéo d’une durée d’environ une heure trente minutes est en anglais.

L’Association des archivistes canadiens diffuse mensuellement une sélection d’articles, de vidéos et de balados sur les peuples, les cultures et les questions autochtones. L’objectif est de donner aux archivistes la possibilité d’en apprendre davantage sur les premières nations et les questions coloniales. La publication du mois de juin est maintenant disponible.

L’organisme états-unien Digital Public Library of America a pour mandat la diffusion gratuite du patrimoine du pays sous forme numérique provenant de bibliothèques, de centres d’archives et de musées. Dernièrement, l’organisme a lancé un projet pour mieux mettre en valeur l’apport des minorités à l’histoire du pays, soit mettre en lumière le rôle et les expériences des femmes noires américaines impliquées dans le mouvement du droit de vote des femmes. On peut lire le communiqué en lien avec ce projet et y trouver un lien vers un webinaire tenu il y a quelques jours.

Archives et pandémie

Le cours de l’histoire est une émission diffusée par France culture. L’édition du 26 juin dernier est intitulée 2020 : Comment archiver le temps présent. Elle porte surtout sur la construction de l’histoire, plutôt que sur l’archivage lui-même et dure 51 minutes.

Le billet hebdomadaire de Convergence s’intitule Archiver la crise : réflexion sur les obstacles à éviter. Au-delà de documenter la pandémie actuelle, le billet s’interroge sur les biais que les personnes ont quand elles doivent faire des choix pour documenter un événement.

Les résultats de la deuxième série de tests de la première phase du projet de recherche REALM ont été publiés. Cette fois, ce sont les documents suivants qui ont été analysés : Pages papier en braille, papier glacé, magazines, livres cartonnés pour enfants et dossiers d’archives. Pour connaître les résultats, vous pouvez regarder les faits saillants et surtout lire le rapport.

Divers

Le blogue Boréalia présente un nouveau texte de sa série Teach my research : Food, Colonization and Religions in New France. Cette série permet aux historiens qui viennent de publier un livre ou un article de proposer des pistes de transposition de leur travail dans les programmes d’enseignements au secondaire et postsecondaire.

Voici une petite liste de lecture pour connaître les derniers développements en matière de reconnaissance optique de caractères et en reconnaissance optique de textes manuscrits : Text Recognition for Digital Collections.

France Inter nous propose cette baladodiffusion : De la petite à la grande histoire : la mémoire de l’intime. Voici un extrait de la présentation de l’émission : « Comment décider de garder ceci et de jeter cela? Où commence le travail d’archive? L’intime et les petites choses de la vie ont-ils leur place dans les musées? De la petite à la grande histoire, plongeons-nous dans la mémoire de l’intime. »

Avoir le portrait de nos ancêtres, rêve ou réalité? Un collaborateur de FranceGenWeb se penche brièvement sur la question et présente quelques projets utilisant descriptions sommaires tirées des archives, portraits robots, photos pixélisées et intelligence artificielle. On n’a peut-être pas fini de se faire poser la question en salle de recherche…

Terminons le tout sur une note ludique. Les archives de Walt Disney fêtent leur 50e anniversaire. Dans une vidéo diffusée sur YouTube, tous les services expliquent ce qu’ils font et chaque employé présente son coup de cœur. La vidéo est d’une durée de 35 minutes.

Les textes en italiques sont copiés des nouvelles consultées.

Annie Labrecque
Technicienne en documentation, BAnQ