Portail BAnQ Nétiquette
Instantané, le blogue des archivistes.

Archives

Un legs d’archives nous fait découvrir l’histoire d’une vie peu banale


  Il arrive rarement que nous recevions des archives par legs testamentaire. C’est toutefois le cas de la Collection Jean-Paul Simard (P111) conservée à BAnQ Saguenay.   Monsieur Simard est baptisé le 1er mai 1919 à Saint-Alphonse-de-Liguori-de-Bagotville. Entre 1933 et 1941, il entreprend des études classiques au Petit Séminaire de Chicoutimi et des études théologiques au Grand Séminaire. Par la suite, il est ordonné prêtre le 29 juin 1945. À partir de 1969, il enseigne à l’Université du Québec à… Lire la suite
 

Il y a 75 ans, la conscription… et ses suites!


Dès le déclenchement de la Deuxième Guerre mondiale, des Canadiens s’enrôlent volontairement pour freiner les visées d’Adolf Hitler en Europe alors que d’autres se précipitent dans le mariage car, dit-on, les hommes mariés seraient épargnés d’un appel sous les drapeaux. En 1940, l’élection fédérale porte au pouvoir William Lyon Mackenzie King qui promet qu’il n’y aura pas de conscription au pays pour combattre outre-mer. Les soldats volontaires canadiens qui traversent l’Atlantique sont encore suffisamment nombreux pour faire face à l’envahisseur…. Lire la suite
 

Un demi-siècle tout en images : le fonds de l’Office du film du Québec


Certains se souviennent peut-être d’avoir vu la mention « Office du film du Québec » (OFQ) dans un générique de film ou ailleurs. Les plus anciens d’entre nous l’ont peut-être même connu sous son premier nom de « Service de ciné-photographie ». Cet organisme, fondé officiellement en 1941, deux ans après la création de l’Office national du film du Canada, naît d’une volonté du gouvernement québécois de centraliser en deux bureaux (l’un à Québec, l’autre à Montréal) les divers services… Lire la suite
 

Parrainage d’orphelins de la Deuxième Guerre mondiale


En juin 1946, la réalisatrice de Radio-Canada Judith Jasmin transmet à Germaine Dubé Massicotte les coordonnées d’une orpheline de 13 ans dont la mère, arrêtée lors de la rafle du Vélodrome d’Hiver à Paris en juillet 1942, a disparu à Auschwitz. « Le geste que vous acceptez de poser en « adoptant » moralement cette jeune fille est vraiment magnifique. […] le moindre envoi de nourriture ou de vêtements est un cadeau inapréciable [sic] pour ces malheureuses jeunes filles […] Au nom… Lire la suite
 




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec