Portail BAnQ Nétiquette
Instantané, le blogue des archivistes.

Journée internationale des archives

 

Scènes de rues de Montréal, vers 1955.BAnQ Vieux-Montréal (P670). Photographe non identifié.

 

JOURNÉE INTERNATIONALE DES ARCHIVES

Histoires fictives, histoires réelles

 

Que ce soit en matinée, en après-midi ou en soirée, une offre d’activités diversifiée est proposée dans les centres de BAnQ conservant des archives. Il y sera mis en lumière l’étonnante diversité des trésors archivistiques qu’ils abritent.

 

La journée internationale des archives est un événement mondial organisé annuellement  par le Conseil international des archives.  Ce sera l’occasion de découvrir des archives liées au thème de la Conférence ALA-ICA 2017 « Archives, Citoyenneté et Interculturalisme » qui se tiendra à Mexico du 27 au 29 novembre 2017.

 

En visitant votre centre d’archives, vous pourrez en apprendre plus sur les archives, mais aussi sur les archivistes et les corps de métiers liés à l’acquisition, la conservation, la préservation, le classement et la diffusion des documents d’archives, ainsi que sur les utilisateurs tels que les historiens, les médias, les étudiants et les généalogistes. C’est une occasion en or de rencontrer des acteurs du milieu patrimonial et de découvrir les lieux de conservation.

 

Voici quelques exemples d’activités qui auront lieu à travers le Québec.

– À Québec, il y aura une visite guidée de la vieille prison de Québec, ainsi qu’une conférence de l’historien Donald Fyson au Morrin Centre.

– À Montréal, l’auteure Élise Turcotte sera sur place dès 17h. Vous pourrez aussi assister à une visite animée de l’exposition Zoom Montréal.

– À Gatineau, le programme est vaste; de la table ronde sur le pouvoir des archives dans la démocratie, à une visite du Centre de préservation de Bibliothèque et Archives Canada, ainsi qu’une prestation du groupe Archives à voix haute.

– À Rimouski et à Gaspé, les nouveaux arrivants sont invités à échanger  sur  la mémoire, l’identité et la culture, autour de bouchées.

– À Rouyn-Noranda, pas moins de trois conférences seront offertes sur les coureurs des bois, les métis et les immigrants.

– Deux conférenciers sont invités à Saguenay ; l’auteure Line Gaudreault et l’historien et auteur Dany Côté. Il y aura aussi le lancement de la revue d’histoire régionale Saguenayensia.

– À Trois-Rivières sera présentée la conférence « Facebook et les photos anciennes », par l’historien René Beaudoin.

– À Sept-Îles, le patrimoine nord-côtier est à l’honneur autour du thème « Archives : histoires réelles; histoires fictives ».

 

Nous profitons également de cette célébration pour faire le lancement d’ Histoires fictives qui regroupe deux œuvres littéraires originales inspirées d’archives conservées par BAnQ. Les auteurs Élise Turcotte et Patrick Senécal les ont fait revivre sous la forme d’un poème et d’un polar.

 

Programmation complète de votre centre :

 

BAnQ Vieux-Montréal

BAnQ Gaspé

BAnQ Gatineau

BAnQ Rimouski

BAnQ Rouyn-Noranda

BAnQ Saguenay

BAnQ Trois-Rivières

BAnQ Québec

BAnQ Sept-Îles 

À l’exception de BAnQ Sherbrooke

 

Bienvenue à tous!

 

Marie-Pierre Nault, archiviste – BAnQ Vieux-Montréal

Le blogue Instantanés fête son 100 000e visiteur

06M_P48S1P10630

Hockey. Canadiens : Detroit. Audience, [1944]. BAnQ Vieux-Montréal (P48,S1,P10630). Conrad Poirier.

 

En septembre 2015, Instantanés, la vitrine des archives de BAnQ, a vu le nombre de ses visiteurs dépasser les 100 000. Pour un blogue dédié aux archives, c’est un nombre appréciable et l’équipe d’Instantanés – ou les équipes, devrions-nous corriger, puisque nous en sommes à la troisième – a tout lieu d’être fier. 100 000, chiffre magique s’il en est, nous laisse rêver au million… Depuis le lancement du blogue en juin 2013, cela représente une moyenne de 3 700 visiteurs par mois.

Instantanés a été fondé à la suite d’une recommandation faite à la direction de BAnQ par le Comité de réflexion sur l’utilisation du Web 2.0 et des médias sociaux à la Direction générale des Archives nationales (DGAN). En effet, ce comité, coordonné par Linda Corcoran et auquel ont participé Nathalie Gélinas et Daniel Ducharme, recommandait la mise sur pied d’un groupe de travail chargé d’élaborer une proposition concrète d’un blogue à la DGAN. Sous la responsabilité d’Hélène Cadieux, les travaux, coordonnés par François David et Daniel Ducharme, ont débuté au printemps 2012. Un an plus tard, le blogue était officiellement lancé au congrès de l’Association des archivistes du Québec à Gatineau.

Appuyées par des anecdotes ou des faits divers, à travers 230 articles publiés sur le blogue depuis juin 2013, plusieurs facettes de notre société ont pu être rappelées, pour certains, ou apprises, pour d’autres, par le biais de documents d’archives provenant des voûtes de BAnQ et conservés dans l’ensemble des régions du Québec.

Certains de ces articles ont pu également démontrer et démystifier différentes façades des métiers reliés aux domaines de l’archivistique et de la gestion des documents. Tel était le but premier du blogue Instantanés : mettre en lumière les diverses fonctions présentes au sein de notre institution et la découverte, par le plus grand nombre, de trésors archivistiques conservés par BAnQ.

Et des trésors, il y en a en abondance dans l’ensemble des centres de l’institution.

 

06M_P48S1P10629

Hockey. Canadiens : Detroit. Spectator Reaction, [1944]. BAnQ Vieux-Montréal (P48,S1,P10629). Conrad Poirier.

 

Nous vous remercions de l’intérêt que vous portez aux archives et d’être chaque jour plus nombreux à nous suivre.

 

L’équipe du blogue Instantanés

Denyse Beaugrand-Champagne, Florian Daveau, Daniel Ducharme, archivistes, BAnQ Vieux-Montréal, et François Veillette, technicien en documentation, BAnQ Rouyn-Noranda.

De nouveaux défis pour Normand Charbonneau

Le 10 mars dernier, nous apprenions le départ de Normand Charbonneau de son poste de conservateur et directeur général des archives à Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).  Monsieur Charbonneau a occupé, au cours de ses vingt-cinq années de services aux Archives nationales du Québec et, depuis 2006 à BAnQ, de nombreuses fonctions. Il a entre autres été archiviste spécialisé à l’iconographie et a assumé différentes fonctions de gestion à Québec et à Montréal avant de devenir conservateur et directeur général des archives en janvier 2012. Il quittera ses fonctions le 17 avril 2015 pour se joindre à Bibliothèque et Archives Canada où il assumera la responsabilité de chef de l’exploitation.

Au long de sa fructueuse carrière et dans toutes les fonctions qu’il a occupées au sein de notre institution, Normand Charbonneau s’est démarqué par son leadership et son style de gestion. Avec sa détermination, sa fougue et sa connaissance approfondie de la communauté archivistique du Québec, il a donné à la Direction générale des archives (DGA) une impulsion nouvelle en amorçant notamment deux importants chantiers, soit la refonte de la Loi sur les archives et celle de la base de données Pistard. Nous sommes persuadés que son successeur, avec le soutien de l’équipe en place, sera en mesure de poursuivre ces importants projets.

Difficile de résumer en quelques mots l’héritage laissé par Normand Charbonneau. Nous pouvons cependant rappeler le message qu’il a transmis lors de la conférence d’ouverture du Congrès de l’Association des archivistes du Québec (AAQ) au printemps 2012. Il concluait sa présentation par ces mots :

En guise de conclusion, le message que mes collaborateurs et moi voulons vous transmettre est simple : ne craignons pas d’affronter les défis et travaillons de façon concertée à les résoudre de manière à poursuivre notre objectif : être au service de nos institutions et de la collectivité.

[…]

Chacun de nous, à notre façon et dans nos milieux de travail respectifs, peut infléchir la suite des choses. Pour cela, il ne faut pas se contenter du statu quo : il faut oser faire les choses et prendre des risques.

 Arrêtons de poursuivre des chimères et d’attendre les solutions miraculeuses. Luttons plutôt contre le cynisme qui trop souvent nous anime. Luttons contre l’immobilisme dû au poids des traditions et osons quitter le confort de nos habitudes.

[…]

Animés par la pensée de Normand Charbonneau, nous souhaitons poursuivre dans cette voie avec la ferme intention de jouer notre rôle et d’oser imaginer des solutions nouvelles dans ce monde en constante évolution.

Enfin, nous félicitons monsieur Charbonneau pour sa nomination à Bibliothèque et Archives Canada. Nous lui exprimons notre profonde reconnaissance et sommes convaincus qu’il va continuer à travailler avec le même dévouement « au service de nos institutions et de la collectivité ».

 Le comité du blogue Instantanés

 

2015-03-24_ML_16

Actualités archivistiques en provenance du Web

BAnQ vous propose des articles provenant de divers blogues de veille archivistique dont notamment les Nouvelles du patrimoine documentaire  réalisées par David Rajotte,  Les Archiveilleurs, le RAQ et l’AAQ. Vous trouverez dans ces articles différentes approches, méthodes, techniques ou toutes autres informations liées à la sphère archivistique. Ne se limitant pas au Québec, ces articles offrent un tour d’horizon international. Vous trouverez donc autant des articles en français qu’en anglais. Bonne consultation !

 

– Outil de référence sur les pratiques de numérisation des documents patrimoniaux. Le Recueil de règles de numérisation est le fruit d’une collaboration entre Bibliothèque et Archives nationales du Québec, la Bibliothèque nationale de France et le Musée canadien de l’histoire. http://collections.banq.qc.ca/bitstream/52327/2426216/1/4671601.pdf

– Article publié sur le blogue de l’Association des archivistes du Québec traitant du futur des archives à l’ère du numérique : Un quatrième âge pour les Archives? par Abdelkrim Badjadja.   https://archivistesqc.wordpress.com/2014/11/13/un-quatrieme-age-pour-les-archives/

– Guide de recommandations publié par le gouvernement néo-zélandais, destiné aux organismes gouvernementaux, concernant la création et la tenue d’archives numériques.    http://archives.govt.nz/sites/default/files/file_formats_guidance.pdf (anglais)

– Les Archives de l’État du Queensland en Australie publiaient récemment un document explorant les défis auxquels les autorités publiques sont confrontées, en lien avec la gestion et la survie à long terme des documents existant seulement en format numérique. http://www.archives.qld.gov.au/Recordkeeping/GRKDownloads/Documents/BDSD_discussion_paper.pdf (anglais)

– Article traitant de l’archivage des médias sociaux, selon l’application des principes développés par les Archives nationales du Royaume-Uni. http://manchester.metapress.com/content/36u2u965760k22w7/fulltext.pdf (anglais)

– Article traitant des techniques d’archivage et d’analyse de données du Web, basé sur l’exemple d’un corpus à très large échelle, par le National Institute for Japanese Language and Linguistics (NINJAL) http://manchester.metapress.com/content/m1928837542p7x52/fulltext.pdf (anglais)

– Document publié par les Archives de France, visant à outiller les Centres d’archives et à les préparer adéquatement à gérer une situation d’urgence, en ce qui a trait à la sauvegarde des documents. http://www.archivesdefrance.culture.gouv.fr/static/7775

– Document publié par les Archives de France, traitant de la gestion matérielle et de la préservation de documents. http://www.archivesdefrance.culture.gouv.fr/static/7830

– Le gouvernement du Royaume-Uni publiait dernièrement une consultation visant à réduire la durée des droits d’auteurs sur des travaux non-publiés. Pour en apprendre davantage sur la question : https://www.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/368811/consultation-on-unpublished-works.pdf (anglais)

– Guide de collecte de matériel culturel publié par le Ministère des Arts du gouvernement australien.   http://arts.gov.au/sites/default/files/about/Best%20Practice%20Guide%20-Web%20-%2010%20Oct%2014.pdf (anglais)  

 

Jean-Philippe Asselin, référencier – BAnQ Québec

Avez-vous remarqué le changement de noms des centres d’archives de BAnQ?

Nos centres d’archives régionaux peuvent dorénavant acquérir et diffuser le patrimoine documentaire publié dans leur région en plus de permettre aux éditeurs d’y faire leur dépôt légal. Il est aussi possible d’organiser dans les régions des colloques et des journées d’étude, en collaboration avec les établissements d’enseignement et les sociétés d’histoire régionales.

L’élargissement du mandat de nos centres d’archives a eu pour effet de rendre inappropriée leur désignation. Plus que des « centres d’archives », nos centres sont maintenant de véritables centres de BAnQ, investis de la totalité de la mission de notre institution. Aussi, pour refléter cette réalité, ils sont dorénavant identifiés comme des centres de BAnQ. Ils sont nommés en fonction de leur localisation :

 

signatures

Marie-Pierre Nault, archiviste BAnQ Vieux-Montréal

Actualités archivistiques en provenance du Web

Voici les nouvelles qui ont attiré notre attention sur le Web au cours de la dernière semaine de janvier 2014.

Les Archives nationales de France diffuse un Guide méthodologique : les outils de conversion vers le format PDF­. 

Archives and Records Association du Royaume-Uni et de l’Irlande publie (en anglais) une étude sur l’apport du travail bénévole dans le milieu des archives de ces deux pays.  

Après Pêches et Océans Canada, c’est au tour de Santé Canada de voir sa bibliothèque fermée.  L’article, en anglais, traite de l’impact pour les scientifiques de ne plus avoir accès aux ressources, mais aussi au personnel compétent pour les aider  à en trouver d’autres. 

Numérisation des archives: Un patrimoine public… payant. C’est le titre de l’article concernant la numérisation des archives à Bibliothèque et Archives Canada.

Pour lire les réflexions (en anglais) d’un archiviste sur les coûts de la conservation des archives numériques, je vous invite à suivre ce lien.

JPEG Standard Gets a Boost. Pour en savoir plus sur la version 9.1 de ce format.

Les archives et le territoire à l’ère du numérique… Pour lire la réflexion de Marie-Anne Chabin sur la notion de territoire.

Le blogue Convergence de l’Association des archivistes du Québec nous prose ce billet intitulé 4 pistes pour mieux vendre la gestion de l’information.  

Dans le cadre de la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale, Bibliothèque et Archives Canada (BAC) numérisera 640 000 dossiers de service des membres du Corps expéditionnaire canadien (CEC) qui ont participé à la Première Guerre mondiale.  Pour lire toute la nouvelle, suivez ce lien

Sommet sur les archives du 17 janvier dernier. Pour lire les commentaires du groupe rassemblé au Archives de la ville d’Ottawa et pour accéder à certains documents de travail produits suite aux discussions des participants à Toronto.  

 

 Annie Labrecque, technicienne en documentation – BAnQ Québec

Révision de la Loi sur les archives et de ses documents afférents : la terminologie

La journée de réflexion sur les éléments terminologiques à utiliser dans le cadre de la refonte de la Loi sur les archives s’est tenue, comme prévu, le vendredi 18 octobre 2013. Organisée par l’Association des archivistes du Québec (AAQ), le Réseau des archives du Québec (RAQ) et Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), cette rencontre, qui rassemblait quelques membres de la communauté archivistique représentant les principaux secteurs d’activités de notre profession, s’est déroulée dans un climat d’ouverture et de professionnalisme exemplaire.

D’entrée de jeux, les trois coprésidents (André Gareau pour l’AAQ, Diane Baillargeon pour le RAQ et Normand Charbonneau pour BAnQ) ont rappelé les orientations qui ont guidé BAnQ depuis le début des travaux et donné la chronologie des rencontres menées à ce jour. Ils ont insisté sur l’importance de donner à l’ensemble de la communauté, une Loi respectant les principes de notre profession. Finalement ils ont émis le souhait que cette journée de réflexion débouche sur une proposition de terminologie comprise et partagée autant par notre communauté que par les décideurs et les citoyens et qui soit conforme aux spécificités de notre pratique.

Lors des échanges, les participants ont reconnu que les orientations de BAnQ, énoncées tant sur son blogue que lors de présentations au congrès de l’AAQ ou à l’occasion de la journée d’étude du Groupe d’expertise en gestion documentaire en juin 2013, satisfont largement les membres de notre communauté professionnelle qui y voient des avancées importantes vers une saine gestion des documents et des archives. Fort de ce constat et des objectifs énoncés plus haut, les interventions amènent les participants à recommander à BAnQ de modifier le titre de la loi pour « Loi sur la gestion des archives ». En effet, les participants y voient un titre plus dynamique correspondant mieux aux pratiques tout en permettant de mieux comprendre que cette loi renouvelée, avec ce titre, marque une évolution entre la loi adoptée en 1983 et la prochaine.

BAnQ s’est engagée à prendre en considération cette recommandation.

 

André Gareau (président de l’AAQ),
Diane Baillargeon (présidente du RAQ) et
Normand Charbonneau (conservateur et directeur général des archives à BAnQ)
23 octobre 2013

Liste des participants à la journée de réflexion :

Représentants de l’Association des archivistes du Québec (AAQ) :
• André Gareau
• Natasha Zwarich

Représentante du Réseau des archives du Québec (RAQ) :
• Diane Baillargeon

Représentant de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) :
• Normand Charbonneau

Représentantes du Groupe d’expertise en gestion des documents (GEGD) :
• Francine Légaré
• Julie Simard

Représentante du sous-comité des archivistes de la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ) :
• Marie-Pierre Aubé

Représentante du Regroupement des services d’archives privées agréés du Québec :
• Céline Widmer

Représentante du milieu municipal :
• Linda Beaupré

Représentante du milieu de la santé et services sociaux :
• Natalie Richard

Représentante du milieu de la recherche :
• Dominique Maurel

ARMA : Generally Accepted Recordkeeping Principles (GARP)

Les archivistes de Bibliothèque et Archives Canada n’ont peut-être pas tort de recourir à l’expression « tenue des documents » pour désigner la gestion des documents. Au fond, c’est ce qui rend le mieux compte en français du recordkeeping. À cet effet, depuis quelques années, l’ARMA diffuse un document fort intéressant sur les principes communément admis en gestion des documents : le GARP. Ce texte compte dix pages mais, pour simplifier les choses, je me suis permis de faire une traduction libre du préambule suivi des huit principes généraux, ce qui correspond à la première page du document PDF. Je profite de l’occasion pour remercier Yves A. Lapointe, responsable de la gestion documentaire à BAnQ, d’avoir bien voulu revoir cette traduction.

 

Préambule

Les documents sont inextricablement liés aux activités de l’organisation. Seule l’information contenue dans les documents créés ou reçus dans le cours normal des activités de l’organisation peut conduire à la connaissance de ce qu’on a fait, de ce qu’on projette de faire et de ce qu’on aura fait dans l’avenir. En tant que ressource nécessaire aux opérations de l’organisation, les documents sont créés, traités, protégés et utilisés de manière à soutenir les activités de l’organisation, notamment en :

  • Facilitant ses opérations quotidiennes
  • Soutenant la planification de ses activités, comme le budget et le plan d’action
  • Documentant toutes questions relatives à l’historique de ses décisions et de ses activités
  • Se conformant aux lois, règlements et normes auxquels elle est soumis.

01 – Reddition de compte

Une organisation doit désigner une personne de haut niveau décisionnel pour assumer la responsabilité du système de gestion des documents de manière à rendre des comptes.

02 – Intégrité

Un système de gestion des documents doit être conçu de manière à garantir l’authenticité et la fiabilité de l’information générée par l’organisation dans l’exercice de ses activités.

 03 – Protection

Un système de gestion des documents doit être conçu de manière à offrir un niveau raisonnable de protection de l’information à caractère personnel, confidentiel et essentiel au fonctionnement de l’organisation.

04 – Conformité

Un système de gestion des documents doit être conçu de manière à se conformer à l’environnement réglementaire de l’organisation dans laquelle il est mis en œuvre.

05 – Accessibilité

Une organisation doit gérer ses documents de manière à en assurer l’accessibilité dans des délais raisonnables et répondre aux besoins d’information du personnel avec efficacité et efficience.06 – Conservation
Une organisation doit être en mesure de gérer les délais des documents en tenant compte des valeurs administratives, légales et patrimoniales qui s’y rattachent.

07 – Disposition (sort final)

Une organisation doit être en mesure d’éliminer les documents de manière fiable et sécuritaire et ce, au moment où ils doivent l’être, en fonction de ses normes, politiques et procédures.

08 – Transparence

Les activités de l’organisation doivent être documentées de manière à ce qu’elles soient comprises par le personnel et, le cas échéant, par les clients et actionnaires.

 

Je vous rappelle que cette traduction ne porte que sur le préambule du GARP. Pour prendre connaissance du texte COMPLET, je vous invite à suivre ce lien.

 

Daniel Ducharme, archiviste – Centre d’archives de Montréal

Révision de la Loi sur les archives et de ses documents afférents

À partir des grands objectifs énoncés dans le billet publié sur ce blogue, le 4 juillet dernier, la Direction générale des archives de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) a poursuivi ses travaux de révision de la Loi sur les archives. Cette réflexion lui a permis d’identifier les orientations qui détermineront le contenu du nouveau texte législatif. Voici les grandes lignes des orientations qui ont été retenues.

Orientation 1

Redonner sa juste place à la gestion des documents actifs et semi-actifs réalisée par les ministères et organismes assujettis (150 ministères et organismes du secteur public centralisé et 2570 organismes du secteur public décentralisé).

Orientation 2

Adopter une approche systémique de la gestion des documents en exigeant la mise en place, à cet égard, d’un programme s’appuyant sur les critères d’authenticité, de fiabilité, d’intégrité et d’exploitabilité de la norme ISO15489.

Orientation 3

Responsabiliser la plus « haute autorité » afin de donner un levier supplémentaire aux gestionnaires de documents des organismes assujettis. Cette approche stipulera que la plus « haute autorité » est responsable et conséquemment redevable de l’élaboration, de la mise en œuvre et du maintien du programme de gestion des documents et des archives.

Orientation 4

Alléger la charge de travail en utilisant des recueils de règles de conservation sectoriels. BAnQ approuvera les recueils soumis par ses partenaires ou, en collaboration avec ceux-ci, les établira et les tiendra à jour. 

  • Les organismes du secteur public centralisé élaboreront les règles de conservation relatives aux séries de gestion en utilisant le recueil de règles de conservation de leur secteur d’activités et les soumettront à l’approbation de BAnQ. Ils élaboreront les règles de conservation relatives aux séries d’exploitation et les soumettront à l’approbation de BAnQ.
  • Les organismes du secteur public décentralisé et les cours municipales s’engageront à appliquer le recueil de règles de conservation relatif à leur secteur d’activités en transmettant à BAnQ une lettre de la plus haute autorité au sein de l’organisme. Ils soumettront à l’approbation de BAnQ toute modification au sort final prévu au recueil de règles de conservation relatif à leur secteur d’activités.

Orientation 5

Modifier l’article 13 de l’actuelle loi en ajoutant la possibilité pour BAnQ d’autoriser l’élimination de documents actifs et semi-actifs qui ont été détériorés si elle évalue qu’il n’est pas nécessaire de les conserver.

Orientation 6

Modifier l’article 17 de la présente loi afin d’apporter des précisions quant à la gestion des documents actifs et semi-actifs lors d’un transfert de compétences.

Orientation 7

Modifier l’article 18 de la présente loi en retirant l’expression « irrémédiablement détériorés » afin de permettre aux gestionnaires de documents des organismes et à BAnQ d’avoir une approche plus raisonnée.

Orientation 8

Modifier l’article 19 de la présente loi en reformulant les critères de communicabilité afin de faciliter l’application de cet article.

Orientation 9

Ajouter des dispositions faisant une référence directe aux activités de diffusion, à la présence régionale et au rayonnement de la Direction générale des archives de BAnQ ou de la profession.

Orientation 10

Modifier l’alinéa 4 de l’article 30 de la présente loi afin d’exprimer plus clairement le fait que l’acquisition d’archives privées est un effort concerté avec des partenaires.

Orientation 11

Réviser la terminologie. Conscients de l’impact de cette question sur le travail des professionnels, sur l’image de la profession et afin de s’assurer que cette terminologie corresponde aux attentes du milieu archivistique, l’Association des archivistes du Québec (AAQ), le Réseau des archives du Québec (RAQ) et Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) organiseront conjointement au cours des prochains jours une rencontre regroupant une douzaine de personnes du milieu. Nous espérons que cette consultation sera fructueuse et permettra d’orienter BAnQ quant à la terminologie à utiliser dans le projet de loi. Les résultats de cette consultation seront diffusés par les organisateurs de cette rencontre.

 

François David, Adjoint au conservateur et directeur général des archives – Centre d’archives de Montréal

Marie-France Mignault, archiviste – Centre d’archives de Québec

Marie-Anne Chabin: s’éduquer à la critique et à l’archivage raisonné

Marie-Anne Chabin, Sérendipité et autres curiosités. ÉLP éditeur, 2013

cover_chabin_serendipite

Entre juillet 2011 et août 2012, Marie-Anne Chabin a publié cinquante-neuf billets sur son blogue Impressions, Expressions. Cinquante-neuf billets portant sur autant de définitions de mots, de concepts et de phénomènes propres à la société de l’information dans laquelle vivent, au quotidien, les spécialistes du même nom (archivistes, documentalistes et bibliothécaires) tout comme les citoyens en général. Fait particulier, tous ces mots se terminent par « ité ». Il s’agit de substantifs, bien entendu, dont plusieurs néologismes : touitéunivercité, etc. Un éditeur les a réunis dans un premier tome – Ité-rations – publié en versions ePub, mobi (Amazon Kindle) et PDF. Résultat : Sérendipité et autres curiosités est maintenant disponible sur toutes les plateformes. Vous êtes invités à consulter la fiche de l’ouvrage sur le site de l’éditeur.

Le complément de titre du recueil – Critique malicieuse de la société de l’information à l’usage de ceux qui pensent (et donc, archivent) – place d’emblée l’archiviste et le gestionnaire de documents au cœur de la société de l’information où ils jouent – ou devraient jouer – un rôle essentiel. Marie-Anne Chabin nous invite à repenser, dans sa globalité, la société et ses technologies qui affectent notre vie personnelle et professionnelle au quotidien et à la revoir sous un angle moins immédiat. Elle nous rappelle aussi que notre pratique ne manque pas d’humour tout en étant une discipline des plus sérieuses. En témoigne cet extrait du mot temporalité : « Il semble que le monde numérique, par sa surabondance, sa course à la nouveauté, à une pseudo-actualité, écrase la mémoire humaine, la déracine doucement, et la rend ainsi plus vulnérable car coupée de ses fondations. » Un élément de solution ne tarde pas à venir sous la plume joyeuse de madame Chabin : « Il serait utile de compenser ce glissement, induit par l’environnement technologique, par une démarche volontariste de ré-ancrage de la mémoire dans un passé mieux perçu, mieux discerné, mieux évalué. Cela passe par l’éducation à la critique et à l’archivage raisonné. »

Ce premier tome  sera bientôt suivi d’un second qui comprendra des mots se terminant par « O ».

S’éduquer à la critique et à l’archivage raisonné, voilà ce qui vous est proposé… et tout cela sans aucune lourdeur.

 

Daniel Ducharme, archiviste – Centre d’archives de Montréal




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec