La Superfrancofête

 

Du 13 au 24 août 1974, la ville de Québec vibre au rythme du Festival international de la jeunesse francophone, communément appelé la Superfrancofête. Des représentants de vingt-cinq pays, membres de l’Agence de coopération culturelle et technique des pays francophones, viennent participer aux festivités. Le 8 juin 1973, l’organisation de l’événement est confiée à la Société d’accueil du Festival international de la jeunesse francophone.

 

 

Défilé d’ouverture, 13 août 1974. BAnQ Québec (P967,S2,SS7,D63-12,P17). Photo : Léon Bernard.

 

 

La Superfrancofête, c’est avant tout la mise en valeur des cultures propres à chaque pays. Des spectacles extérieurs de musique et de danses traditionnelles sont donnés à plusieurs endroits et à différentes heures de la journée, notamment au parc Montmorency, au Jardin Grande Allée (actuel parc de la Francophonie) et sur les plaines d’Abraham. Le volet culturel contient du théâtre, du cinéma, de la poésie, des contes, des ateliers sur l’architecture et sur l’environnement, de même que des jeux traditionnels. Plusieurs salles de spectacles sont aussi mises à contribution, dont le Grand Théâtre, le Palais Montcalm et l’auditorium de l’Édifice G.

 

 

Théâtre Parminou présentant lors de la Super Franco Fête sa pièce « La Grand’Langue » au Parc Montmorency, août 1974. BAnQ Québec (E6,S7,SS1,D7440974,P024). Photo : André Readman.

 

Sur les plaines d’Abraham, on construit de toutes pièces le Village des arts pour permettre aux artisans de démontrer leur savoir-faire. En tout, une centaine d’entre eux y participent : vanniers, sculpteurs, tisserands, potiers, peintres et plusieurs autres interagissent avec les visiteurs.

 

 

Construction de la structure du Village des arts, été 1974. BAnQ Québec (E6,S7,SS1,D7441308,P004). Photo : Luc Chartier.

 

 

Chaque jour se termine par un spectacle gratuit sur la grande scène extérieure située sur les plaines d’Abraham, à l’arrière du Musée du Québec. Tous les pays participants présentent leurs numéros lors du « spectacle national ». Pour clore l’événement, un spectacle métissé est offert à la population par un groupe de musiciens québécois accompagné d’artistes originaires de différents pays. Lors de ce spectacle, l’influence des rencontres et des ateliers auxquels les musiciens ont assisté tout au long du festival est palpable.

 

 

Scène du spectacle national du Niger sur la grande scène extérieure, 17 août 1974. BAnQ Québec (P967,S2,SS7,D63-001,P11). Photo : Léon Bernard.

 

 

Un volet sportif fait également partie des fêtes. C’est ainsi que se tiennent les premiers Jeux de la Francophonie. Plusieurs compétitions officielles d’athlétisme ont lieu, toutes sanctionnées par la Fédération internationale d’athlétisme, sans compter la présentation d’autres compétitions sportives : volleyball, soccer, cyclisme, water-polo, pour ne nommer que celles-ci. Toutes les épreuves sportives se déroulent au Pavillon de l’Éducation Physique et des Sports (PEPS) de l’Université Laval. L’ensemble du campus est mis à contribution. Les délégués des pays participants y sont logés et nourris. Des salles de classe permettent également la tenue d’ateliers et de conférences.

 

 

 

Coureuses sur la piste du PEPS avec en arrière plan le podium à l’effigie de la Superfrancofête, août 1974. BAnQ Québec (P967,S2,SS7,D63-001,P06). Photo : Léon Bernard.

 

 

Afin de vous immerger dans l’ambiance festive de la Superfrancofête, venez visionner le film Franc Jeu, disponible sur BAnQ numérique.

Annie Labrecque, technicienne en documentation – BAnQ Québec

Sources :

Fonds Ministère de la Culture et des Communications du Québec

Fonds Ministère des Communications (nombreux dossiers photographiques)

Fonds Léon Bernard (photographies)

Journal le 13-24