Portail BAnQ Nétiquette
Instantané, le blogue des archivistes.

Marcel Chabrier (1891-1946) : hommage à un artiste apprécié et respecté

8 août 2018 par Instantanés | Domaine(s) : Diffusion et mise en valeur

 

Le 18 août 1946, l’acteur Marcel Chabrier se noie dans la rivière à Simon près de Piedmont dans les Laurentides. La disparition soudaine du talentueux interprète de rôles au théâtre et à la radio, qui s’est de plus illustré dans le film « Le père Chopin », crée une onde de choc dans la communauté artistique et le grand public.

 

 

Marcel Chabrier dans Sous le masque d’Yvette Mercier-Gouin, page couverture du programme de cette pièce présentée au Théâtre Arcade, 1944. BAnQ Vieux-Montréal (P764,S2).

 

 

Marcel Chabrier dans Porté disparu d’Yvette Mercier-Gouin, programme de cette pièce présentée par le théâtre du Palais Montcalm de Québec, [p. 5], 1945. BAnQ Vieux-Montréal (P764,S2).

 

 

 

Ses amis, aidés d’administrateurs de l’Union nationale française (devenue l’Union française), se mobilisent pour organiser les funérailles du grand comédien d’origine parisienne qui n’a « aucun parent » (1) à Montréal. Le service funèbre de Marcel Chabrier, auquel assistent de nombreux admirateurs ainsi que des représentants des milieux du théâtre, de la radio et du cinéma, est célébré, avec tous les honneurs qui lui sont dus, en la cathédrale Marie-Reine-du-Monde. L’inhumation de l’acteur a par la suite lieu dans une concession que possède l’Union française pour ses membres au cimetière Notre-Dame-des-Neiges. Il s’agit d’une dérogation aux règlements, car Monsieur Chabrier n’est pas un membre en règle de l’Union.

 

« Grâce à l’intelligente collaboration de tous, Marcel Chabrier a eu une fin digne du grand artiste qu’il était » (1), reconnaît Georges Landreau dans la lettre de remerciements qu’il adresse au président de l’Union française. Le directeur du Conservatoire Lassalle conclut d’ailleurs sa missive en se renseignant sur les modalités d’inscription à l’Union, car il a approché trois acteurs qui se sont montrés intéressés à faire partie de cette association d’accompagnement et d’aide pour les ressortissants français de Montréal fondée en 1886.

 

 

 

Lettre de Georges Landreau au président de l’Union française, [François Ducros], 1er septembre 1946. BAnQ Vieux-Montréal, (P860,S9).

 

 

Georges Landreau, directeur du Conservatoire Lassalle, ami de Marcel Chabrier et père de Nicole Germain, [194-]. BAnQ Vieux-Montréal (P565,S2,SS12,P40). Photographe : Desautels.

 

 

Marthe Léger, archiviste – BAnQ Vieux-Montréal

 

Référence :

 

  1. Lettre de Georges Landreau au président de l’Union française, [François Ducros], 1er septembre 1946. BAnQ Vieux-Montréal, (P860,S9).

 

En complément :

 

Fonds Nicole Germain (P565)

 

http://blogues.banq.qc.ca/instantanes/2018/05/09/yvette-mercier-gouin-populaire-dramaturge-des-annees-1930-et-1940/

 

http://elephantcinema.quebec/films/pere-chopin_6133

 

Hommage ému à Marcel Chabrier, La Presse (Montréal), 21 août 1946, p. 11.

 

Un dernier hommage à M. Marcel Chabrier, Le Devoir (Montréal), 22 août 1946, p. 5.

Un commentaire pour “Marcel Chabrier (1891-1946) : hommage à un artiste apprécié et respecté”

  1. Encore une fois merci Marthe Léger. Il est toujours intéressant de prendre connaissance de vos grandes et petites découvertes dans les fonds d’archives de BAnQ et elles sont toujours bien illustrées !

Laissez un commentaire




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec