Portail BAnQ Nétiquette
Instantané, le blogue des archivistes.

Vitrine exceptionnelle sur Sorel à la fin du XIXe siècle : le cahier de notes du médecin Jean-François-Régis Latraverse

27 décembre 2017 par Instantanés | Domaine(s) : Diffusion et mise en valeur

 

 

Hôpital et Orphelinat, Sorel, vers 1910. BAnQ Québec, Collection Magella Bureau (P547,S1,SS1,SS1,D678,P14R). Auteur: Phototypie Paquot & Vincent Quebec.

 

 

Dans le fonds Famille Hector Langevin conservé par BAnQ Québec se trouve un étrange manuscrit anonyme intimement lié à l’histoire de Sorel à la fin du XIXe siècle (P134,S2,D1). Une analyse de son contenu démontre rapidement qu’il a été rédigé par le docteur Jean-François-Régis Latraverse. Né à Saint-Pierre-de-Sorel le 5 janvier 1853, il est le fils d’Olivier Latraverse et d’Angèle Lavallée. Après un passage au séminaire de Saint-Hyacinthe, il termine des études en médecine à l’Université Laval en 1876 ou peu après. Il s’installe ensuite comme médecin dans sa ville natale et y demeure jusqu’à sa mort survenue le 14 mars 1915. Il se marie à Sainte-Anne-de-Beaupré le 26 août 1877 à Marie-Sophie-Angélina Péloquin. Les journaux Le Constitutionnel, L’Électeur, La Vérité, Le Courrier de Saint-Hyacinthe et La Gazette de Sorel, tous mis en ligne par BAnQ et dans lesquels la recherche en texte intégral est possible, nous renseignent sur les activités sociales du Dr Latraverse : membre du Club artistique de Sorel, chanteur reconnu, membre de la Société Saint-Jean-Baptiste de Sorel et chantre dans sa paroisse. Il y décède subitement et est inhumé dans sa paroisse natale. Le Courrier de Saint-Hyacinthe, dans son édition du 20 mars 1915, lui rend hommage :

 

 

« M. le Dr J. P. Régis Latraverse, est décédé, dimanche dans l’après midi. Il avait vaqué toute la journée à ses occupations ordinaires, avait communié, assisté aux offices religieux et à une réunion de l’Union St Joseph et St Michel de Sorel, dont il était médecin depuis nombre d’années. C’est là qu’il sentit les derniers coups de la maladie qui le minait. On put le transporter chez lui où bientôt on fit mander le prêtre. M. le Dr Latraverse est mort muni des Sacrements de l’Église et entouré de sa famille. Il était âgé de 62 ans. En lui Sorel perd un de ses principaux et plus estimés citoyens. M. le Dr Latraverse était Marguiller en charge de l’église St Pierre, président de la Commission scolaire, membre de plusieurs sociétés de bienfaisance et d’associations pieuses. Il laisse pour le pleurer, outre son épouse, un fils et une fille. Nous leur offrons l’assurance de nos profondes sympathies. Les funé­railles ont eu lieu mercredi matin. »

 

 

Église St-Pierre de Sorel, vers 1910. BAnQ Québec, Collection Magella Bureau. (P547,S1,SS1,SSS1,D678,P71R). Auteur: Éditions Lussier, Sorel.

 

 

La famille Hus dit Latraverse est une vieille famille de Sorel et François-Régis, tant par ses racines que ses fonctions de médecin et son implication sociale, est susceptible de connaître les gens de Sorel et des environs. Son cahier de notes de 320 pages est conservé à BAnQ Québec dans le fonds Famille Hector Langevin (P134,S2,D1). Ce document est exceptionnel à plusieurs égards. Il comprend les naissances, les mariages et les décès survenus à Sorel ou dans les environs entre 1880 et 1895 avec des notes se rattachant à ces événements ou aux familles concernées. Voici quelques extraits :

 

« Décès … A Sorel le 31 Janvier [1881], madame Selby, séparée d’avec son mari, et vivant en concubinage avec le Dr Johnstone. Elle meurt chez le Dr. »

 

« Décès … A Ste Anne le 24 [mars 1881]. Félix Cardin, à l’âge de 77 ans. Il meurt d’une inflammation de poumons. Je le traite à la dernière heure. »

 

« Mariages … À Sorel le 22 [janvier 1884], L. S. Robitaille, manchonnier et commis au magasin de fourrures de Ls. Morasse a Sorel à Delle Marie Louise Laura Boucher, fille de dame Veuve Olivier Boucher, maîtresse de maison de pension de Sorel ».

 

« Décès. A Sorel le 2 [mars 1885], dame L. S. Robitaille, (née Marie Louise Laura Boucher) meurt d’une gastro entérite. Elle était accouchée 7 jours avant. Elle a des vomissements incoercibles qu’on ne peut contrôler. C’est ma patiente. J’ai le Dr Johnstone en consultation. Elle est inhumée le 4. Je précède le corbillard. Les dames de charité, bannière en tête, précède le corbillard en procession. Les porteurs des coins du poële [drap funéraire] Sont Pierre (col) Guevremont», Alfred Guevremont, J B. A Falardeau, W. L. Desy. Ils étaient mariés il y a 13 mois le 22 janvier 1884. »

 

Pour les naissances, Latraverse note le rang des enfants ainsi que l’ordre dans lequel il les a accouchés dans la famille (Ex. : 7e enfant de la famille, 3e enfant accouché par lui).

 

 

Rue Roi, Sorel, vers 1910. BAnQ Québec, Collection Magella Bureau (P547,S1,SS1,SSS1,D678,P62R). Auteur : Édition Lussier, Sorel.

 

 

Le Marché de Sorel, P.Q., vers 1910. BAnQ Québec, Collection Magella Bureau (P547,S1,SS1,SSS1,D678,P69R). Auteur inconnu.

 

 

Source unique pour la fin du XIXe siècle, les causes de décès sont souvent mentionnées dans le carnet, témoignant ainsi autant du savoir médical de l’époque et de ses limites, que des maux affligeant les contemporains du Dr Latraverse. Au fil des pages, on apprend que Désanges Cantara, « bossue et vieille fille, meurt d’hydropisie », que Marie-Amélie-Irène Labelle, âgée de 7 mois, décède des suites du « cholera infantum après 5 semaines de maladie. C’est ma patiente ». De son côté, Célanire Smith, 74 ans, épouse d’Antoine Fradette, meurt subitement d’une « hémorragie pulmonaire. Elle était ivrognesse. Il y a enquête du Coroner ». Quant à Théotiste Letendre, épouse de Pierre Latraverse (cousin) de Sainte-Anne-de-Sorel, elle meurt en décembre 1880 de « consomption. Je l’ai soignée longtemps. Johnstone et Sylvestre aussi ». C’est ainsi que défilent sous la plume du Dr Latraverse la vie et la mort des gens de Sorel, ce qui constitue un témoignage unique et émouvant.

 

Le cahier a été entièrement numérisé et est facilement accessible par le moteur de recherche Pistard décrivant les archives détenues par BAnQ.

 

 

Rénald Lessard, archiviste-coordonnateur – BAnQ Québec

 

3 commentaires pour “Vitrine exceptionnelle sur Sorel à la fin du XIXe siècle : le cahier de notes du médecin Jean-François-Régis Latraverse”

  1. Merci beaucoup pour cette belle trouvaille,je la partage à tous nos membres.
    Pierre potvin, President de la société Historique Pierre-de-Saurel

  2. Perspective très intéressante de notre ville. Les photos démontrent bien à quel point nous avons négligé le patrimoine architectural régional. C’est pédagogiquement douloureux de constater la disparition de ces magnifiques structures. Quant au cahier notes, il devrait se révéler une source primaire intéressante!

  3. Heureux événements que cette mise en ligne du carnet du Docteur. Merci beaucoup.

Laissez un commentaire




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec