Portail BAnQ Nétiquette
Instantané, le blogue des archivistes.

Samuel Holland et sa correspondance : l’individu derrière l’administrateur public

22 novembre 2017 par Instantanés | Domaine(s) : Diffusion et mise en valeur


Major Samuel Holland, arpenteur général du Canada, 1950. BAnQ Québec, Fonds ministère de la Culture et des Communications, Office du film du Québec (E6,S7,SS1,P79053). Photographe : Neuville Bazin.

Major Samuel Holland, arpenteur général du Canada, 1950. BAnQ Québec, Fonds ministère de la Culture et des Communications, Office du film du Québec (E6,S7,SS1,P79053). Photographe : Neuville Bazin.


Le 4 juillet 1794, Samuel Holland, arpenteur général du Bas-Canada, écrit à Herman Witsius Ryland, secrétaire du gouverneur, pour lui demander des instructions à propos d’une demande du lieutenant-gouverneur du Haut-Canada, John Graves Simcoe, qui désire obtenir une carte de la rive sud du Saint-Laurent. Il obéit, ce faisant, à un « vieil ordre » qui stipule « qu’aucune carte ne peut être émise à qui que ce soit sans la permission du gouverneur ». Holland inscrira, plus tard, sur la copie de la lettre qu’il a conservée : « NB – No answer was rec(eive)d to this letter although several times requested [1] [aucune réponse à cette lettre n’a été reçue malgré plusieurs requêtes] ». Cette situation est surprenante, vu l’importance des personnages impliqués. Toutefois, un autre événement rapporté dans la correspondance d’Holland explique à la fois son zèle à faire appliquer littéralement un « vieil ordre » et l’absence de réponse du gouverneur, Guy Carleton, lord Dorchester.


Lettre de Samuel Holland à Herman Witsius Ryland, 4 juillet 1794. BAnQ Québec, Fonds Ministère des Terres et Forêts, Correspondance du Bureau de l’arpenteur général (E21,S60,SS1, contenant 1960-01-38/356).

Lettre de Samuel Holland à Herman Witsius Ryland, 4 juillet 1794. BAnQ Québec, Fonds Ministère des Terres et Forêts, Correspondance du Bureau de l’arpenteur général (E21,S60,SS1, contenant 1960-01-38/356).

Lettre de Samuel Holland à Herman Witsius Ryland, 4 juillet 1794. BAnQ Québec, Fonds Ministère des Terres et Forêts, Correspondance du Bureau de l’arpenteur général (E21,S60,SS1, contenant 1960-01-38/356).


En effet, quelques mois plus tôt, Holland a été accusé de désobéissance à un ordre du gouverneur selon lequel il ne fallait plus payer périodiquement les arpenteurs, mais plutôt leur verser un montant forfaitaire à la fin de chaque contrat. Le 21 mars 1794, Holland transmet à lord Dorchester un mémoire dans lequel il se défend.


Il y explique qu’il a toujours appliqué l’ordre du gouverneur, sauf pour le salaire de l’arpenteur chargé du comté de Gaspé. Cela permettait d’éviter de payer toutes les dépenses relatives aux voyages de cet arpenteur entre Québec et Gaspé et, par le fait même, de réduire les coûts pour la province. Holland rappelle qu’il a agi de façon transparente en indiquant ce cas dans son rapport des dépenses du département. Il retourne plutôt l’accusation de négligence et de désobéissance vers le vérificateur des comptes, Aston Coffin, qui n’aurait pas, selon lui, pris connaissance des commentaires inscrits au rapport et fait cesser la pratique si cela avait été vraiment nécessaire [2].



Mémoire de Samuel Holland présenté à Herman Witsius Ryland, 21 mars 1794. BAnQ Québec, Fonds Ministère des Terres et Forêts, Correspondance du Bureau de l’arpenteur général (E21,S60,SS1, contenant 1960-01-38/356).

Mémoire de Samuel Holland présenté à Herman Witsius Ryland, 21 mars 1794. BAnQ Québec, Fonds Ministère des Terres et Forêts, Correspondance du Bureau de l’arpenteur général (E21,S60,SS1, contenant 1960-01-38/356).

Mémoire de Samuel Holland présenté à Herman Witsius Ryland, 21 mars 1794. BAnQ Québec, Fonds Ministère des Terres et Forêts, Correspondance du Bureau de l’arpenteur général (E21,S60,SS1, contenant 1960-01-38/356).

Mémoire de Samuel Holland présenté à Herman Witsius Ryland, 21 mars 1794. BAnQ Québec, Fonds Ministère des Terres et Forêts, Correspondance du Bureau de l’arpenteur général (E21,S60,SS1, contenant 1960-01-38/356).

Mémoire de Samuel Holland présenté à Herman Witsius Ryland, 21 mars 1794. BAnQ Québec, Fonds Ministère des Terres et Forêts, Correspondance du Bureau de l’arpenteur général (E21,S60,SS1, contenant 1960-01-38/356).

Mémoire de Samuel Holland présenté à Herman Witsius Ryland, 21 mars 1794. BAnQ Québec, Fonds Ministère des Terres et Forêts, Correspondance du Bureau de l’arpenteur général (E21,S60,SS1, contenant 1960-01-38/356).

Mémoire de Samuel Holland présenté à Herman Witsius Ryland, 21 mars 1794. BAnQ Québec, Fonds Ministère des Terres et Forêts, Correspondance du Bureau de l’arpenteur général (E21,S60,SS1, contenant 1960-01-38/356).


Il s’ensuit une correspondance entre Aston Coffin et Samuel Holland, par l’entremise du secrétaire Ryland, dans laquelle chacun défend son point de vue. Finalement, le gouverneur met un terme à la querelle en stipulant que ses ordres « doivent être strictement respectés » et qu’aucune exception n’est permise « sans avoir été préalablement enregistrée et autorisée par un ordre spécial [3] ».


Guy Carleton, lord Dorchester, vers 1880. BAnQ Québec, Fonds J.E. Livernois Ltée (P560,S2,D1,P1798). Photographe non identifié.

Guy Carleton, lord Dorchester, vers 1880. BAnQ Québec, Fonds J.E. Livernois Ltée (P560,S2,D1,P1798). Photographe non identifié.


Ainsi, le 4 juillet 1794, Samuel Holland, probablement déçu du manque de reconnaissance de ses efforts de rationalisation des dépenses, décide de montrer l’absurdité de la situation en demandant au gouverneur des instructions concernant la requête du lieutenant-gouverneur du Haut-Canada. Il sait pourtant qu’il ne peut refuser de transmettre une carte à l’autorité suprême de la province. Ce faisant, il prouve que l’application littérale des ordres peut entraîner des complications administratives. L’insistance dont il fait preuve semble toucher sa cible. L’absence de réponse, qu’il tient à consigner sur papier via son nota bene, est un signe de triomphe.


Compilation cartographique comprenant possiblement la carte demandée par le lieutenant-général John Graves Simcoe. Plan of part of the Province of Lower Canada […]. /Jean-Baptiste, père Duberger, 1795. BAnQ Québec, Fonds Ministère des Terres et Forêts (E21,S555,SS1,SSS8,P19/1).

Compilation cartographique comprenant possiblement la carte demandée par le lieutenant-général John Graves Simcoe. Plan of part of the Province of Lower Canada […]. /Jean-Baptiste, père Duberger, 1795. BAnQ Québec, Fonds Ministère des Terres et Forêts (E21,S555,SS1,SSS8,P19/1).


Outre les « paper wars [guerres de/sur papier] », comme les appelle Samuel Holland, la correspondance du bureau de l’arpenteur général contient une foule d’informations sur le découpage du Québec en seigneuries et en cantons, sur les pratiques d’arpentage ainsi que sur les arpenteurs et leurs collaborateurs (dessinateurs, charretiers, magasiniers, etc.).


Simon Fortin-Dupuis, agent de bureau – BAnQ Québec


[1] Lettre de Samuel Holland à Herman Witsius Ryland dans laquelle il demande l’autorisation du gouverneur pour transmettre une carte de la rive sud du fleuve Saint-Laurent au lieutenant-gouverneur Simcoe, 4 juillet 1794. BAnQ Québec, Fonds Ministère des Terres et Forêts, Correspondance du Bureau de l’arpenteur général. (E21,S60,SS1, contenant 1960-01-38/356).

[2] Rapport de l’arpenteur général présenté à lord Dorchester concernant le traitement de certains ordres reçus, 21 mars 1794. BAnQ Québec, Fonds Ministère des Terres et Forêts, Correspondance du Bureau de l’arpenteur général (E21,S60,SS1, contenant 1960-01-38/356).

[3] Mémoire de Samuel Holland présenté à Herman Witsius Ryland concernant le traitement de certains ordres reçus et les pratiques de gestion des dépenses au département de l’arpenteur général, 2 avril 1794. BAnQ Québec, Fonds Ministère des Terres et Forêts, Correspondance du Bureau de l’arpenteur général (E21,S60,SS1, contenant 1960-01-38/356).

Laissez un commentaire




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec