Portail BAnQ Nétiquette
Instantané, le blogue des archivistes.

L’Hôpital Saint-Luc, au cœur des rénovations urbaines montréalaises

8 novembre 2017 par Instantanés | Domaine(s) : Diffusion et mise en valeur


Le visage de l’est du centre-ville de Montréal s’est drastiquement modifié au cours du XXe siècle. Pensons seulement à la construction de l’autoroute Ville-Marie, au creusement du métro, à l’élargissement du boulevard Dorchester (René-Lévesque) ou à l’implantation du campus de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Tous ces projets majeurs ont été réalisés dans le voisinage de l’Hôpital Saint-Luc, qui a été lui-même un acteur important de ces changements urbanistiques. À l’aube de la destruction de l’hôpital, qui permettra l’érection des derniers édifices du nouveau Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM), jetons un bref coup d’œil aux quatre grands jalons de l’édification de cet établissement désormais orphelin de patients.


La fondation


Le premier hôpital montréalais entièrement dirigé par des laïcs est fondé en avril 1908, au 88 de la rue Saint-Denis où l’on retrouvait auparavant une variété d’organismes et d’associations. Cet établissement de santé est en fait un dispensaire puisque les médecins y soignent les enfants gratuitement. Les neuf lits disponibles ont tôt fait d’être insuffisants pour les besoins criants de ce secteur plus pauvre de la métropole.


Hôpital Saint-Luc à ses débuts, [191-]. BAnQ Vieux-Montréal (P833,S3,D462).

Hôpital Saint-Luc à ses débuts, [191-]. BAnQ Vieux-Montréal (P833,S3,D462).



Publicité pour les services de l’Hôpital Saint-Luc, Le Devoir édition du samedi 23 novembre 1918. Collection numérique de BAnQ : http://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/2800177 (consultée le 11 octobre 2017).

Publicité pour les services de l’Hôpital Saint-Luc, Le Devoir édition du samedi 23 novembre 1918. Collection numérique de BAnQ : http://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/2800177 (consultée le 11 octobre 2017).


Le petit hôpital


C’est grâce au concours de Raoul Gariépy, l’architecte à l’origine du cinéma Rialto de l’avenue du Parc, que l’hôpital prend de l’expansion pendant les années 1920. Raoul Gariépy dote l’établissement d’une imposante façade de briques jaunes caractéristique. Ce nouveau bâtiment occupe alors tout le sud-est du pâté de maisons et il offre plus de 400 lits aux patients. Malgré tout, la croissance de l’hôpital ne fait que commencer.


Élévation de la façade rue Saint-Denis, 8 juillet 1931. BAnQ Vieux-Montréal (P823,S1,D54-841,PF10-2).

Élévation de la façade rue Saint-Denis, 8 juillet 1931. BAnQ Vieux-Montréal (P823,S1,D54-841,PF10-2).


Hôpital Saint-Luc en construction, à l’intersection des rues Saint-Denis et De La Gauchetière, juin 1931 . BAnQ Vieux-Montréal (P833,S3,D462).

Hôpital Saint-Luc en construction, à l’intersection des rues Saint-Denis et De La Gauchetière, juin 1931 . BAnQ Vieux-Montréal (P833,S3,D462).


À l’arrière-plan, l’Hôpital Saint-Luc à l’intersection Saint-Denis et Dorchester [René-Lévesque], [195-?]. BAnQ Vieux-Montréal (E6,S7,SS1,P223465). Photographe : Gabor Szilasi.

À l’arrière-plan, l’Hôpital Saint-Luc à l’intersection Saint-Denis et Dorchester [René-Lévesque], [195-?]. BAnQ Vieux-Montréal (E6,S7,SS1,P223465). Photographe : Gabor Szilasi.


Emplacement de l’Hôpital Saint-Luc, février 1939. Insurance plan of the city of Montreal, volume III. Toronto, London, Underwriters’ Survey Bureau. Extrait de la planche 118. Collection numérique de BAnQ : http://services.banq.qc.ca/sdx/cep/document.xsp?id=0003216546 (consultée le 11 octobre 2017).


Les agrandissements


Le quadrilatère formé par les rues Saint-Denis, Dorchester, Sainte-Élisabeth et De La Gauchetière devient, au fil du temps, le site privilégié pour la construction de bâtiments qui sont ajoutés à l’hôpital ou qui lui sont connexes. L’école et la résidence des infirmières ouvrent en 1945 à l’angle des rues De La Gauchetière et Sanguinet avant de déménager plus au nord, en 1959, dans l’actuel pavillon Édouard-Asselin. En 1963, l’inauguration de l’aile nord, avec son volume massif et son très long saut de loup longeant le boulevard Dorchester, vient clore cette expansion immobilière.


Croquis de l’école des infirmières, 1955. BAnQ Vieux-Montréal (P823,S1,D54-841).

Croquis de l’école des infirmières, 1955. BAnQ Vieux-Montréal (P823,S1,D54-841).


Élévation de l’entrée de l’école des infirmières (détail), 27 novembre 1956. BAnQ Vieux-Montréal (P823,S1,D54-841,P101-042).

Élévation de l’entrée de l’école des infirmières (détail), 27 novembre 1956. BAnQ Vieux-Montréal (P823,S1,D54-841,P101-042).


Nouvelle aile nord et l’école des infirmières, boulevard Dorchester [René-Lévesque], 1964. BAnQ Vieux-Montréal (P97,S1,P3195). Photographe : Armour Landry.

Nouvelle aile nord et l’école des infirmières, boulevard Dorchester [René-Lévesque], 1964. BAnQ Vieux-Montréal (P97,S1,P3195). Photographe : Armour Landry.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Vers le nouveau CHUM


En 1996, la fusion des trois hôpitaux montréalais rattachés à l’Université de Montréal donne naissance au CHUM. À partir du moment où cette décision est prise, on assiste à un interminable feuilleton sur l’emplacement à privilégier pour ce méga-hôpital. Finalement, les tergiversations cessent en 2010 lors de la mise en branle de ce chantier qui aura duré, lorsque la dernière phase sera complétée, plus d’une décennie.


Pour cette nouvelle construction, le changement d’échelle est frappant : une superficie de 300 000 m², des édifices de plus de 25 étages, plus de 13 000 employés et un agrandissement du périmètre géographique grâce à l’érection du centre de recherche qui enjambe le tunnel Viger jusqu’à la rue Saint-Antoine.  Parmi les bâtiments patrimoniaux qui ont caractérisé la rue Saint-Denis pendant de nombreuses années, il n’y a que le clocher de l’église Saint-Sauveur ainsi que la façade de la maison Garth qui ont échappé aux pics des démolisseurs. Force est de constater que le secteur sera à terme totalement reconfiguré.


Emplacement de l’église Holy Trinity [Saint-Sauveur] et de la maison de Charles Garth (détail), 1er février 1880. BAnQ Vieux-Montréal (CA601,S53,S1,P932).

Emplacement de l’église Holy Trinity [Saint-Sauveur] et de la maison de Charles Garth (détail), 1er février 1880. BAnQ Vieux-Montréal (CA601,S53,S1,P932).


Vous pouvez revoir toutes les images et d’autres encore sur l’album flickr Avant le CHUM.


Hyacinthe Munger, technicien en documentation – BAnQ Vieux-Montréal


Pour en savoir plus :


2 commentaires pour “L’Hôpital Saint-Luc, au cœur des rénovations urbaines montréalaises”

  1. Merci pour l’histoire!
    Quelle tristesse pour moi de voir disparaître le lieu où je suis née et mon Alma Mater comme infirmière!
    Une grande partie de ma vie s’en va mais heureusement qu’il reste des souvenirs précieux!

  2. Trop vieux pour être rénové mais pas assez pour être patrimonial.
    J’ai hâte de voir quand le CHUM deviendra plus que la somme de ses parties.
    Sans doute au moment où il deviendra lui-même démodé et qu’on devra le rafistoler de partout.
    En attendant, quel milieu de travail déshumanisant…
    Un trip d’architectes.

Laissez un commentaire




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec