Portail BAnQ Nétiquette
Instantané, le blogue des archivistes.

Un territoire qui se dessine!

20 septembre 2017 par Instantanés | Domaine(s) : Diffusion et mise en valeur

Dès les premières incursions sur le continent américain, les explorateurs délimitent et décrivent le nouveau territoire afin d’en obtenir une représentation plus précise.

 

En 1641, les traits de la jeune ville de Québec et de ses environs apparaissent sous la main de Jean Bourdon (vers 1601 – 1668)[i] qui est considéré par plusieurs comme le premier arpenteur de la Nouvelle-France[ii]. Par la suite, plus de 80 arpenteurs sillonnent la colonie pour tracer le pourtour des seigneuries et délimiter les terres concédées aux censitaires.

 

Le véritable plan de Québec en 1663, 1663. BAnQ Québec (P600,S4,SS2,D653). Attribué à Jean Bourdon.

 

Au lendemain de la Conquête en 1760, la fonction d’arpenteur général est créée. Le titulaire obtient le mandat de procéder à l’arpentage des terres de la Couronne pour ainsi officialiser la division des terres dans l’ensemble de la colonie. En 1764, Samuel Holland[iii] est le premier à occuper cette fonction.

 

C’est à Jean-Baptiste Duberger que l’on doit l’ébauche de la première représentation cartographique du territoire du Bas-Canada.

 

Plan of part of the Province of Lower Canada, 1795. BAnQ Québec (E21,S555,SS1,SSS8,P19/1). Jean-Baptiste Duberger.

 

Quelques années plus tard, cette ébauche devient l’inspiration principale de la première carte imprimée du Bas-Canada : A new topographical map of the province of Lower Canada, publiée à Londres en 1803.

 

En 1860, l’adoption de l’Acte concernant les bureaux d’enregistrement et les privilèges et hypothèques dans le Bas-Canada (23, Victoria, chap. 59) vient instituer le cadastre officiel de la colonie. Il s’agit d’un registre des propriétés foncières composé d’un plan et d’un livre de renvoi. Environ 1440 plans[iv] sont réalisés entre 1866 et 1896. Ceux-ci forment le cadastre dit originaire. Encore aujourd’hui, ce cadastre est toujours en vigueur! Ce registre étant devenu incomplet et imparfait au fil du temps, le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles a entrepris la rénovation du cadastre québécois depuis 1992 et prévoit la compléter en 2021[v].

 

Le fonds du ministère des Terres et Forêts, ancêtre du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, est riche en cartes anciennes. Plusieurs d’entre elles sont numérisées et l’offre sera enrichie, dans quelques mois, de plus de 900 cartes datées entre 1679 et 1982.

 

Sonia Lachance, archiviste – BAnQ Québec

 

[i] Jean Hamelin, « BOURDON, JEAN (appelé parfois M. de Saint-Jean ou sieur de Saint-François) », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 10 août 2017, http://www.biographi.ca/fr/bio/bourdon_jean_1F.html.

[ii] BAnQ-Québec conserve des photocopies de ce plan ainsi que quelques plans copiés d’après l’original. Références : P600,S4,SS2,D651; P600,S4,SS2,D652; P600,S4,SS2,D653;  P600,S4,SS2,D654.

[iii] F. J. Thorpe, « HOLLAND, SAMUEL JOHANNES », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 5, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 10 août 2017, http://www.biographi.ca/fr/bio/holland_samuel_johannes_5F.html.

[iv] Les plans du cadastre originaire sont conservés à BAnQ Québec, dans le fonds du ministère des Terres et Forêts (E21,S105,SS3,SS2).

[v] Site web du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, consulté le 10 août 2014.

Laissez un commentaire




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec