Portail BAnQ Nétiquette
Instantané, le blogue des archivistes.

La naissance de la première Armée des États-Unis

14 août 2017 par Instantanés | Domaine(s) : Diffusion et mise en valeur

 

Olivar Asselin passe la première moitié de l’année 1918 dans différents camps des forces canadiennes installés dans la campagne anglaise afin d’y compléter sa formation d’officier. À la fin d’août, il écrit à son épouse Alice une lettre au sujet de son état de santé, ses discussions avec des officiers et son intention de retourner au front. Dans l’extrait choisi, il  fait mention du général des armées américaines John Pershing, au moment où il réunit les troupes américaines en une seule armée sous son commandement en prévision d’une offensive américaine.  Avant août 1918, les troupes venant des États-Unis sont réparties parmi les bataillons français et britanniques.

 

The War Babies Battalion. 9 mai 1917. BAnQ Vieux-Montréal (CLG72).

 

« Tout le monde ici est dans la jubilation à cause des nouvelles de France, mais où en serions-nous, si Pershing n’avait pas, par son exemple, forcé les A. à accepter l’unité du commandement ? La guerre durera peut-être deux ou trois ans encore, mais elle vient d’être gagnée : d’ici là, la force des empires du centre ne peut que diminuer. J’essaierai de retourner au front, parce que c’est là mon premier devoir* [Note dans la marge : *envers toi et envers nos fils]. Ensuite, — si je suis encore vivant — je retournerai au Canada travailler de mon mieux à votre bonheur. »

 

Vous souhaitez consulter cette lettre d’Olivar Asselin dans son intégralité? Rendez-vous sur Wikisource ou, pour découvrir l’ensemble des lettres sélectionnées, rendez-vous sur la page du projet Première Guerre mondiale de BAnQ.

 

Pour en savoir plus sur Olivar Asselin et sur la diffusion de sa correspondance de guerre, consultez l’article phare du projet

 

Florian Daveau, archiviste – BAnQ Vieux-Montréal

Émilie Dufour-Lauzon, agente de bureau – BAnQ Vieux-Montréal

Elena Fracas, archiviste – BAnQ Vieux-Montréal

Catherine Lamarche, stagiaire de l’Université de Montréal

 

Lettre précédente

Lettre suivante

Un commentaire pour “La naissance de la première Armée des États-Unis”

  1. […] Olivar Asselin encounters the US army and writes to his wife, Alice, about it! […]

Laissez un commentaire




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec