Portail BAnQ Nétiquette
Instantané, le blogue des archivistes.

Archives : juin 2017

Alexander Tilloch Galt, d’homme d’affaires à Sherbrooke à père de la Confédération canadienne


Alexander Galt, homme d’envergure nationale et père de la Confédération, occupe aussi une place particulière dans la mémoire de la Ville Reine des Cantons-de-l’Est. Son nom marque la toponymie de Sherbrooke, à commencer par l’une des artères principales de la ville. Son nom désigne aussi une école secondaire située à Lennoxville, l’Alexander Galt Regional High School. Un monument en son honneur a aussi été érigé au parc Rodolphe-Vallée. Établi à Sherbrooke en 1835, c’est d’abord à titre de commissaire de… Lire la suite
 

Le major Asselin au lit


  Alors que dans les troupes françaises, les mutineries font rage, les troupes britanniques sont au beau fixe. Dans cette lettre, Olivar Asselin fait part à son épouse Alice de son mécontentement envers les commandants du 22e bataillon et prévoit écourter son séjour au début du mois de juin pour retourner compléter sa formation d’officier. Cependant, à la fin du mois de mai 1917 il contracte la fièvre des tranchées et il est évacué.   « Depuis quelques jours, je… Lire la suite
 

Patof à Blue Bonnets!


Le mois de décembre 1972 est très occupé à l’Hippodrome Blue Bonnets ! En effet, en collaboration avec l’Hippodrome et la compagnie de bières Kronenbrau 1308, les pompiers organisent l’« Opération des pompiers bricoleurs ». Ces derniers réparent depuis 1946 des jouets qui sont remis à des enfants défavorisés dans le cadre de la Campagne des paniers de Noël.       L’événement se déroule sur la piste de course, par une journée enneigée de décembre, devant une foule nombreuse. L’attraction principale n’est… Lire la suite
 

« Jouer un tour » avec des fils barbelés!


Cette lettre, datée du 14 mai 1917, a été envoyée par Olivar Asselin à son plus jeune fils Pierre. Il y partage les conditions de vie dans les tranchées, les opérations contre les lignes allemandes et il termine son message en demandant à sa famille de prier pour qu’il accomplisse son devoir.     « Ta maman me dit aussi que tu couches avec elle, et que tu la réchauffes le matin. Il y a plusieurs semaines de cela. Je crois… Lire la suite
 

À l’eau l’Outaouais


L’Outaouais a connu de nombreuses inondations au cours de son histoire. Les documents d’archives en témoignent. En les examinant de plus près, on remarque qu’à la crue des eaux, s’ajoute un autre phénomène. À partir du milieu des années 1920, les barrages hydro-électriques apparaissent sur les rivières de la région.           Bien qu’il s’agisse d’un important moteur économique, la construction d’un barrage, tel que celui de Paugan, dans la région de Low, peut causer quelques ennuis,… Lire la suite
 

Vimy, la « naissance d’une Nation »


Le 9 avril 1917, les pays de la Triple Entente lancent la première offensive majeure de l’année, connue aujourd’hui comme la bataille de la crête de Vimy. Première bataille à regrouper les quatre divisions du Corps expéditionnaire canadien, ces dernières forment les principaux corps déployés pour cette bataille, face à trois divisions de la 6e Armée allemande. Le corps canadien est le premier à reprendre la côte 145, après les tentatives échouées des troupes françaises et britanniques. Bien que n’étant… Lire la suite
 

Journée internationale des archives


  Scènes de rues de Montréal, vers 1955.BAnQ Vieux-Montréal (P670). Photographe non identifié.   JOURNÉE INTERNATIONALE DES ARCHIVES Histoires fictives, histoires réelles   Que ce soit en matinée, en après-midi ou en soirée, une offre d’activités diversifiée est proposée dans les centres de BAnQ conservant des archives. Il y sera mis en lumière l’étonnante diversité des trésors archivistiques qu’ils abritent.   La journée internationale des archives est un événement mondial organisé annuellement  par le Conseil international des archives.  Ce sera… Lire la suite
 

Les conditions de vie dans les champs de canons!


  En avril 1917, Olivar Asselin se trouve dans les tranchées françaises depuis près d’un mois. En écrivant à son ami Édouard Biron, il poursuit sa description de la vie dans les tranchées et de la guerre d’usure qui se poursuit de chaque côté du « No Man’s Land ». Dans cette lettre, il aborde les conditions d’hygiène et le bruit permanent et assourdissant de l’artillerie lourde.   « Depuis mon arrivée, je cherche, dans tous les villages où nous… Lire la suite
 




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec