Portail BAnQ Nétiquette
Instantané, le blogue des archivistes.

Gare à la baleine !

1 mai 2017 par Instantanés | Domaine(s) : Diffusion et mise en valeur

Le 26 novembre 1916, à la suite de l’entraînement du 163e régiment aux Bermudes et de sa traversée vers l’Europe, le major Olivar Asselin écrit à son plus jeune fils, Pierre. Depuis le déclenchement de la guerre, la stratégie allemande consiste à freiner le ravitaillement des Alliés du front de l’Ouest, notamment en exerçant un blocus autour de la Grande-Bretagne et en torpillant les navires circulant dans l’Atlantique susceptibles d’acheminer denrées, matériel et hommes au front.

 

« J’écris ceci à mon petit Pierre – Je devrais dire maintenant à mon grand Pierre – pour voir s’il pourra me lire et ensuite me répondre. C’est dimanche, il est 4 heures, et je ne suis pas sorti depuis le matin, mais il paraît que nous avons rencontré durant la journée une baleine et un bateau. Je n’ai pas confiance en cette baleine, car on n’a vu, paraît-il, que l’eau qu’elle lançait. Je me méfie aussi du bateau. Les Allemands, ils essaieront de nous faire du mal, de nous couler. Je crois quand même que nous leur échapperons, et que nous pourrons nous rendre jusqu’en France pour tirer de bons coups de fusil dans la tête de ces maudits, qui font mourir de faim les petits enfants et les mamans, et qui ont fusillé des grand-mamans. Je t’écrirai quand nous serons rendus là. En attendant, étudie bien, car si je me fais tuer, ou si je reviens infirme, tu seras peut-être obligé d’aider ta maman.

Ton papa qui t’aime beaucoup parce qu’il t’a vu pleurer sur le quai quand le bateau a démarré.»

 

Vous souhaitez consulter cette lettre d’Olivar Asselin dans son intégralité? Rendez-vous sur Wikisource ou, pour découvrir l’ensemble des lettres sélectionnées, rendez-vous sur la page du projet Première Guerre mondiale de BAnQ.

 

Carte postale, Le départ du permissionnaire, 3 août 1918. BAnQ Vieux-Montréal (CLG72)

Carte postale, Le départ du permissionnaire, 3 août 1918. BAnQ Vieux-Montréal (CLG72)

 

Pour en savoir plus sur Olivar Asselin et sur la diffusion de sa correspondance de guerre, consultez l’article phare du projet.


Florian Daveau, archiviste – BAnQ Vieux-Montréal

Émilie Dufour-Lauzon, agente de bureau – BAnQ Vieux-Montréal

Elena Fracas, archiviste – BAnQ Vieux-Montréal

Catherine Lamarche, stagiaire de l’Université de Montréal.

Lettre suivante

Un commentaire pour “Gare à la baleine !”

  1. […] week, Instantanés featured a lovely little letter from a father to his son about one whale that seemed to be following his ship. The letter was written by Olivar Asseling, while deployed to the West Indies in WW1, and is signed, […]

Laissez un commentaire




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec