Portail BAnQ Nétiquette
Instantané, le blogue des archivistes.

Un «Tour de France» au Québec!

17 août 2016 par Instantanés | Domaine(s) : Diffusion et mise en valeur

Le 103e Tour de France, événement par excellence dans le fabuleux monde du cyclisme, s’est terminé il y a quelques jours. Cet événement, qui a pris naissance en 1903, n’a cessé de susciter passion et intérêt dans le monde entier. C’est en sol américain, au milieu des années 1950, que germe l’idée d’organiser une course d’envergure reprenant les principes et les critères du Tour de France et c’est ainsi qu’en 1954 le Tour du Saint-Laurent cycliste fait son entrée dans le paysage québécois.

Ce rêve fou s’est concrétisé grâce à Yvon Guillou (P790), un Breton arrivé en terre québécoise en 1951. Les gens de la Ville de Québec le connaissent par son commerce de bicyclette et la rue qui porte son nom dans le quartier Saint-Sauveur.


Programme 1er Tour du St-Laurent

Programme du 1er Tour du St-Laurent cycliste, 5-6 septembre 1954, 1954. BAnQ Québec (P790) [contenant 2002-03-003/31].

 

Inspiré par le majestueux fleuve St-Laurent, le premier Tour se déroule les 5 et 6 septembre 1954 : 4 étapes, 544 kilomètres, 77 inscriptions, 49 cyclistes au départ et 29 finissants. Fait anecdotique, c’est la vedette de hockey, Jean Béliveau, qui procèdera à la remise de trophée. Les éditions suivantes compteront jusqu’à 8 jours de compétition avec 16 étapes et 1633 kilomètres de routes pour le Tour du Saint-Laurent de 1962, édition à laquelle ont participé 70 coureurs, de 15 origines différentes et de 7 pays, dont un cycliste coréen.

Des prix sont décernés aux gagnants dont des bourses en argent mais aussi des prix insolites comme ceux remis lors de l’édition du Tour en 1957 : des pneus, un thermomètre, une lampe, une cuisinière électrique, un réveil, un briquet, des pantoufles, etc. Comme l’a dit si bien Madeleine Barbeau Guillou, son épouse : « … la valeur des prix ne correspondait pas à l’effort déployé… ». C’était plutôt l’affaire de passionnés!

Le Tour a fait l’objet de deux documentaires, l’un dès 1958, Le Tour du St-Laurent de Dorothée Brisson et Suzanne Caron et l’autre en 1965 60 cycles de Jean-Claude Labrecque, d’une chanson intitulée « Ohé les gars », paroles de Fernand Robidoux et M. Victor, et d’un livre plein d’anecdotes et bien documenté rédigé par Madeleine Barbeau Guillou, première femme intronisée au Temple de la renommée du cyclisme québécois en 1993.


Dossard

Dossard porté par un participant au Tour du Saint-Laurent cycliste de 1954, 1954. BAnQ-Québec (P790) [contenant 2002-03-003/6].


Malgré le succès populaire de l’événement, seule l’année 1959 a permis d’engranger des profits. En 1962, avec un déficit de plus de 6000$, le fondateur et organisateur du Tour, Yvon Guillou, démissionne dans l’amertume. Avec à sa tête une autre organisation, le Tour du Saint-Laurent cycliste vit ses dernières heures en 1963 et 1965. Les Guillou en sont «chassés» aux dires de Madeleine Barbeau Guillou. Néanmoins, le couple apportera son appui aux trois éditions du Tour du comté de Portneuf (1965-1967), le Grand prix de la Vallée de la Chaudière (1968-1969) et le Tour de la Gaspésie (1980-1981).

Yvon Guillou (1927-1991) a été intronisé au Temple de la Renommée du cyclisme québécois en 1989.


Sonia Lachance, archiviste, et Claude Rocheleau, technicien en documentation – BAnQ Québec


Recommandations

 

3 commentaires pour “Un «Tour de France» au Québec!”

  1. Très intéressant. Merci de nous faire découvrir cette compétition dont j’ignorais l’existence.

  2. je connais un cycliste qui a participé à l’évenement. il s’appelait Marcel Lanouette; il est natif de Ste-anne-de-la-Pérade

  3. Je demeurais a Mont Joli en 1954,lorsque cette course a eu lieu,et nous avions un coureur M.Pearson.Cela m’a beaucoup inspirée,j’en ai fait pendant 20 ans.
    Est- ce que, il serait possible de se procurer une copie du livre de Mme.Barbeau.
    Merci a l’ avance

    Pierre Hudon

Laissez un commentaire




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec