Portail BAnQ Nétiquette
Instantané, le blogue des archivistes.

Commission d’enquête sur le coût de la XXIe olympiade [Commission Malouf], 1977-1978

27 juillet 2016 par Instantanés | Domaine(s) : Diffusion et mise en valeur

Les coûts des Jeux olympiques de Montréal de 1976, financés en grande partie par les deniers publics, ont dépassé largement les prévisions initiales. En effet, des problèmes engendrés par l’inflation, la récession, les conflits ouvriers, les affrontements syndicaux et les ennuis techniques ont entraîné la hausse vertigineuse des coûts du Parc olympique et transformé le rêve olympique montréalais en cauchemar.

 

06M_P689_002 (a)

Construction de la tour du Stade olympique, 1976. BAnQ Vieux-Montréal (P689). Photographe David Bier

 

06M_P689_004 (a)

Construction de la tour du Stade olympique, 1976. BAnQ Vieux-Montréal (P689). Photographe David Bier

 

Le 13 juillet 1977, le gouvernement du Québec confie au juge Albert H. Malouf, de la Cour supérieure, la tâche de présider la Commission d’enquête sur le coût des Jeux et des installations de la XXIe olympiade. Celle-ci est chargée d’étudier les causes des coûts astronomiques occasionnés par la tenue des Jeux, de désigner les personnes responsables et d’examiner la surveillance des travaux ainsi que la question de l’existence possible de trafic d’influence ou de manœuvres frauduleuses. Elle doit également suggérer des mécanismes de prévention et de contrôle pour l’avenir.

Le Fonds Comité organisateur des Jeux olympiques de 1976 (E46) et plus particulièrement la série S214 comprend, entre autres, le rapport du juge Malouf remis au lieutenant-gouverneur en conseil, le texte des audiences publiques ainsi que la liste des cadres supérieurs du Comité organisateur des Jeux olympiques.

 

06M_2016-07-20JOMalouf_001 (a)

Rapport de la Commission d’enquête sur le coût de la 21e olympiade, volume 1, 1980

 

Les ouvrages consacrés aux Jeux olympiques de Montréal, dont le Rapport de la commission Malouf, peuvent être empruntés ou consultés sur place à la Grande Bibliothèque.

 

Marthe Léger, archiviste – BAnQ Vieux-Montréal

Laissez un commentaire




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec