Portail BAnQ Nétiquette
Instantané, le blogue des archivistes.

Pour le « Futur du passé » …

21 octobre 2015 par Instantanés | Domaine(s) : Diffusion et mise en valeur

«Pour moi, le rapport à l’archive suppose forcément la possibilité de la perte et de l’oubli. L’archive aspire à la permanence mais elle fait apparaître en même temps, et d’une manière spectaculaire, le momentané, le transitoire, l’éphémère de la vie, des individus, des affaires du monde. En conservant cet éphémère, elle est un combat louable, nécessaire, contre l’effacement et la disparition.» [1]

C’est en ces termes que Pierre Nepveu devait conclure une intervention à la table ronde «Apprenti je reste» du colloque international «Archives et manuscrits d’écrivains» qui s’est tenu, en septembre 2006, à BAnQ Vieux-Montréal. Poète, essayiste, romancier, anthologiste, critique littéraire, professeur universitaire de littérature, directeur de collections et de revues littéraires, Pierre Nepveu a accumulé au cours des années de ces traces du passé qui peuvent certainement contribuer à forger l’avenir. C’est au début des années 2010, qu’il confie ses archives à BAnQ et à l’Université de Montréal pour leur pérennité, leur mise en valeur et leur utilisation.

À BAnQ Vieux-Montréal, le fonds contient notamment les manuscrits de la plupart des recueils de poèmes, des essais et des romans de l’auteur dont ceux de «Romans-fleuves», «Lignes aériennes», «Des mondes peu habités», «L’écologie du réel» et «Gaston Miron. La vie d’un homme». Ces dossiers renferment des notes de rédaction, des ébauches et différentes versions des ouvrages – parfois des versions abandonnées – qui témoignent du processus de création, qui renseignent sur l’œuvre de Nepveu, voire la complètent. Il renferme aussi ses fameux cahiers : sorte de journal intime composé de notes, de réflexions, de poèmes et d’ébauches d’autres textes littéraires, dont la consultation nécessite cependant l’autorisation de l’auteur. Dans le film de la série Au fil des mots, l’écrivain les qualifie de «cahiers de base» dans lesquels sont consignés le «matériau brut», les «percées» et les «éclairs» faisant partie du long processus de création.

Élu membre de l’Académie des lettres du Québec, en 1999, et de l’Ordre du Canada en 2011, Pierre Nepveu s’est aussi vu décerner de nombreux prix littéraires.

06M_P874,S5,SS1,D3

Page du manuscrit du recueil de poèmes «Années-lumières» de Pierre Nepveu publié sous le titre «Romans-fleuves», 1989. BAnQ Vieux-Montréal (P874, S5, SS1, D3).

 

06M_P874,S5,SS2,D2

Page du manuscrit du roman «Des mondes peu habités» de Pierre Nepveu, 1988. BAnQ Vieux-Montréal (P874, S5, SS2, D2).

 

Sylvain de Champlain, archiviste – BAnQ Vieux-Montréal

 

[1] Tirée des notes d’intervention de Pierre Nepveu conservées dans le dossier P874, S6, D109

Laissez un commentaire




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec