Une brève correspondance de guerre: Le fonds d’archives de la famille Chassé

Scène militaire, non-datée, BAnQ-Québec, (P859,D8,P27).  Photographe inconnu.
Scène militaire, non-datée, BAnQ-Québec, (P859,D8,P27). Photographe inconnu.

La correspondance de guerre nous en apprend beaucoup sur la vie de tous les jours sur les champs de bataille, des préoccupations des soldats, de leurs habitudes en temps de guerre, et parfois sur la météo ou le climat. Ces écrits sont une source intéressante à consulter pour quiconque s’intéresse à cette période noire de notre histoire.

BAnQ possède le fonds P756 Famille Chassé. Ce petit fonds, à peine 30 cm linéaires de documents textuels et quelques centaines de photographies, regorge de coupures de presse et de documents officiels tels contrats notariés, diplômes et certificats en lien avec cette famille. Par contre, ce sont ses correspondances de guerre qui, ici, attirent l’attention. Entre autre, celle de Henri Chassé, lieutenant-colonel du Royal 22ième Régiment, avec sa jeune sœur, Madeleine.

Henri Chassé est né en 1885 à Québec et décédé en 1928 à Montréal. Il est le fils d’Honoré Chassé, avocat et d’Émilienne La Roque. Il épouse en 1920 à Québec, Raymonde Tanguay, fille de George Tanguay, homme d’affaires. Très tôt dans sa vie, en fait dès 1902 où il devient capitaine de milice, il manifeste son goût pour la vie militaire. Il fera d’ailleurs une brillante carrière dans ce domaine et gravira les échelons hiérarchiques pour parvenir à occuper le poste de commandant de ce qui deviendra le Royal 22ième Régiment en 1921.

BAnQ possède peu d’archives en lien avec la Première Guerre Mondiale. Par contre, les trois lettres d’Henri à sa sœur, dont deux en provenance du champ de bataille, nous en apprennent un peu sur le quotidien des soldats canadiens. Ainsi l’une de ses lettres nous détaille le type de nourriture disponible pour les hommes dans les tranchées, de même que la température exécrable à laquelle sont confrontés les soldats. Le lieutenant-colonel Chassé indique également dans l’une de ses correspondances que son bataillon et lui sont plutôt chanceux car ils n’ont pas à transporter d’encombrantes carabines, les leur étant remplacées par des revolvers, plus petits et moins lourds. On y apprend également qu’une brigade de soldats hindous se trouve à proximité et que ces derniers ne « mangent que de la chèvre qu’on importe pour eux ». Comme quoi les accommodements raisonnables ne datent pas d’hier!

 

03Q_P756-24 avril 1916 - 199-05-010_3p1
Lettre de Henri Chassé à sa sœur Madeleine, 24 avril 1916. BAnQ Québec (P756-24).

 

03Q_P756-24 avril 1916 - 199-05-010_3p2
Lettre de Henri Chassé à sa sœur Madeleine, 24 avril 1916. BAnQ Québec (P756-24).

 

03Q_P756-24 avril 1916 - 199-05-010_3p3
Lettre de Henri Chassé à sa sœur Madeleine, 24 avril 1916. BAnQ Québec (P756-24).

 

 

03Q_P756-24 avril 1916 - 199-05-010_3p4
Lettre de Henri Chassé à sa sœur Madeleine, 24 avril 1916. BAnQ Québec (P756-24).

 

Le fonds P756 Fonds Famille Chassé est disponible à BAnQ Québec. Quelques autres fonds d’archives renferment, entre autre, de magnifiques photographies prises sur les champs de bataille. Parmi eux, le fonds P859 Fonds Eugène Mackay-Papineau et le fonds P186 Fonds Georges Martin-Zédé

 

Sylvie Bédard, archiviste – BAnQ Québec