Une journée sur la préservation et la restauration de documents fragiles

Bibliothèque et Archives nationales du Québec et le Centre de conservation du Québec, une agence gouvernementale qui œuvre à la conservation préventive et à la restauration du patrimoine québécois, organisaient, le 17 octobre dernier, une journée sur la restauration des oeuvres sur papier. La restauration et la préservation des collections patrimoniales étant au cœur de la mission de BAnQ, c’est naturellement que les deux institutions se sont associées afin de mieux faire connaître la profession de restaurateur de biens culturels.

Affichette promotionnelle de la journée d'échange et d'ateliers pratiques «Fenêtr ouverte sur la restauration des oeuvres sur papier».
Affichette promotionnelle de la journée d’échanges et d’ateliers pratiques «Fenêtre ouverte sur la restauration des oeuvres sur papier».

 

La journée s’est déployée en deux volets. Inaugurée avec brio par Michel Côté, directeur général des Musées de la civilisation, la matinée a été l’occasion d’échanger sur les principes et les enjeux de la restauration grâce aux exemples concrets partagés par les quatre restauratrices présentes. Des communications sur la restauration d’un atlas du XVIIIe siècle, d’un spicilège du XIXe siècle et de dessins d’architecture, de même que sur l’état de conservation des collections du Musée de l’Amérique française ont permis de faire voir les défis auxquels sont quotidiennement confrontés les restaurateurs et d’exposer les solutions trouvées pour faire revivre des documents abîmés. La restauration et le conditionnement permettent en effet de rendre disponibles au public des ouvrages et des documents d’archives qui auraient été inaccessibles sans intervention préalable.

Examen visuel d’un document avant son traitement de restauration. Photo : Michel Legendre.
Examen visuel d’un document avant son traitement de restauration. Photo : Michel Legendre.

 

L’après-midi « portes ouvertes » a lui aussi été un franc succès. Des visites de BAnQ Vieux-Montréal et de l’atelier de restauration ont permis aux curieux de découvrir des lieux habituellement réservés aux employés. Trois ateliers pratiques (un sur la fabrication de contenants, un sur l’encadrement et les supports et un autre sur l’identification et la restauration du papier) ont également été offerts dans l’atrium. Des restauratrices du CCQ et de BAnQ et deux techniciennes en muséologie de BAnQ étaient sur place pour répondre aux questions du public.

Pour en savoir davantage sur la conservation de vos livres et archives personnelles, vous pouvez consulter les fiches techniques destinées au grand public sur le portail de BAnQ. On y apprend entre autres comment manipuler des documents en papier, conserver des CD et des DVD ou encore encadrer une photographie.

Mariloue Sainte-Marie, agente de recherche – BAnQ Rosemont – La Petite-Patrie