Portail BAnQ Nétiquette
Instantané, le blogue des archivistes.

La grève ouvrière de juin 1878: L’armée intervient dans les rues de Québec!

16 octobre 2014 par Instantanés | Domaine(s) : Diffusion et mise en valeur

Proclamation du 13 juin 1878

Proclamation du 13 juin 1878 visant à mettre fin aux émeutes qui perturbent Québec, 13 juin 1878. BAnQ Québec (P351,S4,SS2,P8885A)

 

« Des mesures de répression efficaces ont été adoptées et seront énergiquement mises à exécution ».

Cet extrait de la proclamation du 13 juin 1878 révèle l’ampleur des violences qui agitent alors la ville de Québec. Devant la menace que leurs salaires soient réduits à 0,50$ par jour, les ouvriers de la construction déclenchent une grève le 3 juin. En quelques jours, la plupart des chantiers sont paralysés et des troubles éclatent dans différents secteurs de la ville. Après que l’offre faite par le premier ministre Joly de Lotbinière d’augmenter les salaires de 0,20$ ait été refusée, les autorités sont contraintes de recourir à la force.

La proclamation, rédigée une journée après que les violences aient atteint leur paroxysme, témoigne de cette décision. En effet, le 12 juin, une émeute dégénère au coin de la rue St-Paul et de la côte Dambourgès. Le maire Chambers lit le Riot Act qui permet aux troupes d’intervenir. Lors de cet affrontement, un journalier d’origine française, Édouard Beaudoire, est tué. Les témoignages que l’on retrouve dans l’enquête du coroner sont très révélateurs de la violence. Des hangars pillés, des pierres qui « tomb[ent] comme de la grêle » et les tirs de l’armée sur la foule font partie des scènes décrites.

 

03Q_TL31S26SS1_1

Enquête du coroner (Extrait de l’enquête sur Édouard Beaudoire), 17 juin 1878. BAnQ Québec (TL31,S26,SS1)

03Q_TL31S26SS1_2

Enquête du coroner (Extrait de l’enquête sur Édouard Beaudoire), 17 juin 1878. BAnQ Québec (TL31,S26,SS1)

03Q_TL31S26SS1_3

Enquête du coroner (Extrait de l’enquête sur Édouard Beaudoire), 17 juin 1878. BAnQ Québec (TL31,S26,SS1)

03Q_TL31S26SS1_4

Enquête du coroner (Extrait de l’enquête sur Édouard Beaudoire), 17 juin 1878. BAnQ Québec (TL31,S26,SS1)

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La proclamation montre la volonté du gouvernement de mettre un terme à ces troubles. On y affirme qu’« on dissipera par la force tout attroupement » et les autorités prennent les moyens pour y parvenir. D’ailleurs, trois régiments sont appelés en renfort de Montréal. Le 14 juin, les ouvriers doivent regagner les chantiers, ayant malgré tout obtenu un salaire de 0,70$ à 1$ pour les journaliers.

La richesse de cette proclamation et de l’enquête du coroner est indéniable. Non seulement ces documents témoignent des conditions de vie difficiles de l’époque et des luttes que les ouvriers durent mener pour améliorer leur sort, mais ils permettent de revivre « en direct » le déroulement des événements. Même les habits de Beaudoire y sont décrits!

De nos jours, lorsque l’on déambule dans les rues de Québec, ville touristique par excellence, on ne peut s’imaginer de telles scènes. Pourtant, le XIXe siècle a été marqué par une multitude de conflits ouvriers et bien d’autres cas semblables pourraient être retracés dans les documents que nous conservons.

Annie Bigaouette, technicienne en documentation, BAnQ Québec

2 commentaires pour “La grève ouvrière de juin 1878: L’armée intervient dans les rues de Québec!”

  1. Merci beaucoup pour ce texte. C’est très intéressant et instructif !

  2. Merci !

Laissez un commentaire




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec