Qui êtes-vous? Guy A. Lepage retrace ses ancêtres trifluviens d’origine irlandaise dans les registres de la paroisse de L’Immaculée-Conception

Pour cette cinquième émission de Qui êtes-vous?, Guy A. Lepage s’est rendu au Centre d’archives de la Mauricie et du Centre-du-Québec de BAnQ où il découvre la vérité sur les origines de son ancêtre Caroline Lynch (Linch, Leansh). Épouse de Marcel Saint-Pierre, Caroline Lynch est l’arrière-arrière-grand-mère de Guy A. Lepage par sa grand-mère paternelle, Annette Saint-Pierre.

caroline_lynch_baptême_1835-12-25
Acte de baptême de Caroline Lynch, Paroisse de L’Immaculée-Conception-des-Trois-Rivières, 25 décembre 1835. Centre d’archives de la Mauricie et du Centre-du-Québec (CE401,S48).
____________

Alors que depuis de nombreuses années la « croyance familiale » veut que Caroline Lynch soit venue d’Irlande et qu’elle ait rencontré son époux, Marcel St-Pierre, dans un train pour ensuite fonder une famille dans la région de Montréal, Guy A. Lepage apprend plutôt qu’elle est originaire de Trois-Rivières. Tout comme elle, ses frères et sœurs y sont nés et y ont grandi.

Plusieurs informations sur la vie de Caroline Lynch et sur les membres de sa famille nous sont révélées dans les registres d’état civil de la paroisse de L’Immaculée-Conception. Entre décembre 1827 et décembre 1835, Peter Lynch et Bridget Currigan (Culligan, Cologan, parents de Caroline Lynch, font baptiser à Trois-Rivières cinq de leurs six enfants : Catherine (1827), John (1830), Marie Ludgée (1832), Caroline (1835) et Étienne (1835). D’ailleurs, le registre de l’année 1835 nous dévoile que l’aïeule de Guy A. Lepage, Caroline Lynch, est née le 24 décembre 1835 (baptisée le 25 décembre) et qu’elle est la sœur jumelle d’un garçon nommé Étienne. Malheureusement, celui-ci meurt en bas âge (3 ans et 11 mois) tel que le confirme son acte de sépulture daté du 26 novembre 1839. Plus tard dans la vie de Caroline et de sa sœur Catherine, les registres d’état civil de la paroisse témoignent de leur mariage : d’abord celui de Catherine le 10 septembre 1849 avec Pierre Laroche; puis, celui de Caroline le 31 juillet 1854 avec Marcel Saint-Pierre. En dernier lieu, le registre de l’année 1877 consigne l’acte de sépulture de Bridget Currigan qui meurt le 23 février 1877, à l’âge approximatif de 84 ans.

étienne_lynch_baptême_1835-12-25
Acte de baptême d’Étienne Lynch, Paroisse de L’Immaculée-Conception-des-Trois-Rivières, 25 décembre 1835. Centre d’archives de la Mauricie et du Centre-du-Québec (CE401,S48).
____________

Le croisement des registres de l’année 1827 des paroisses Notre-Dame-de-Foy de Sainte-Foy et de L’Immaculée-Conception de Trois-Rivières permet d’établir que Peter Lynch et Bridget Currigan sont Irlandais, qu’ils s’installent à Trois-Rivières entre juillet et décembre de cette même année et qu’ils sont probablement arrivés au Québec à ce moment. En effet, l’acte de sépulture de leur fille aînée, Julie (Julia), daté du 14 juillet 1827 en l’église Notre-Dame-de-Foy constitue la première trace retrouvée de la famille au Québec. Il indique simplement que Peter Lynch est Irlandais sans précision sur son lieu de résidence alors qu’en décembre, l’acte de baptême de leur second enfant, Catherine, dans la paroisse de L’Immaculée-Conception mentionne que Peter Lynch est résident de Trois-Rivières.

Terminons en précisant que les Lynch n’étaient pas l’unique famille d’origine irlandaise à Trois-Rivières à cette époque. Bon nombre d’immigrants irlandais s’y sont installés au cours les décennies 1830 et 1840.

 

Sophie Morelarchiviste coordonnatrice, Centre d’archives de la Mauricie et du Centre-du-Québec

___________

Le saviez-vous?

Les registres de baptêmes, mariages et décès de la paroisse de L’Immaculée-conception de Trois-Rivières sont les plus anciens de la Mauricie.