Portail BAnQ Nétiquette
Instantané, le blogue des archivistes.

Pourquoi le centre conservant des archives BAnQ Vieux-Montréal porte-t-il le nom d’« édifice Gilles-Hocquart »?

8 août 2013 par Instantanés | Domaine(s) : Développement de l’archivistique, Profession

Portrait de Gilles Hocquart, vers 1740. Centre d'archives de Québec, Fonds J. E. Livernois Ltée (P560,S2,D1,P0527).

Portrait de Gilles Hocquart, vers 1740. Centre d’archives de Québec, Fonds J. E. Livernois Ltée (P560,S2,D1,P0527).
____________

Le centre conservant des archives BAnQ Vieux-Montréal porte le nom d’« édifice Gilles-Hocquart » en hommage à cet intendant de la Nouvelle-France qui accorda une grande importance à la protection des documents administratifs. Durant son intendance, de 1731 à 1748, il prit de nombreuses initiatives pour préserver une part considérable des archives produites sous le Régime français.

Comme en témoigne une lettre adressée au ministre de la Marine, le comte Maurepas, Hocquart se soucie de la préservation des archives de la Nouvelle-France. Le 5 octobre 1731, soit à peine un an après son arrivée au pays, il écrit : « Il m’a esté souvent représenté depuis que je suis en Canada, que les minutes des actes des notaires, les régistres du Conseil supérieur, et de la Prévosté ne peuvent estre en seureté dans les maisons particulières des greffiers où ces minutes et ces régistres sont déposés, par les accidents du feu qui peuvent survenir, et qui consumeroient les titres de tous les particuliers de cette colonie. Ces représentations m’ont paru, Monseigneur, si importantes que j’ay cru devoir vous en faire part, et vous proposer pour la seureté publique de faire construire un batiment a l’abri du feu pour contenir tous ces papiers ».

Devant le refus du Roi d’autoriser la construction d’un bâtiment spécifique pour les archives, Gilles Hocquart persiste et fait aménager un dépôt au Palais de l’intendance, à Québec, dans lequel est préservée une part importante des archives produites aux 17e et 18e siècles. Cette initiative explique la richesse des archives de l’Ancien Régime conservées et diffusées par le réseau des centres d’archives de BAnQ, dont les fonds des intendants, du Conseil souverain et des juridictions royales de Montréal et de Trois-Rivières, les registres de l’état civil et les actes notariés. Mentionnons aussi quelques fonds d’archives de pionniers ou de descendants de pionniers originaires de l’ouest de la France tels ceux de Pierre Boucher et d’Honoré Mercier, également conservés par BAnQ.

Marthe Léger, archiviste – BAnQ Vieux-Montréal

Laissez un commentaire




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec