Portail BAnQ Nétiquette

Mon arrière-grand-père était un petit immigré anglais

9 mars 2017 par BAnQ   Pas de commentaires

Les petits immigrés anglais

J’ai découvert par mes recherches généalogiques que mon arrière-grand-père paternel faisait partie des 100 000 « British Home Children », ces petits immigrés anglais orphelins, pauvres ou abandonnés envoyés au Canada entre 1869 et 1932 par divers organismes de charité.

Grâce aux listes de passagers, je sais qu’il est arrivé au Québec le 26 juin 1908. Il apparaît dans le recensement canadien de 1911 comme un domestique anglais dans une famille de fermiers.

Pour comprendre le contexte dans lequel s’est organisé ce mouvement migratoire particulier, j’ai trouvé dans la base de données Notre mémoire en ligne* plusieurs documents numérisés . On y trouve, pour ne citer que deux exemples :

  • un ouvrage écrit en 1879 par Ellen Agnes Bilbrough, responsable d’une maison d’accueil d’enfants immigrés à Belleville, en Ontario;
  • le rapport rédigé en 1875 par Andrew Doyle, l’inspecteur envoyé par le gouvernement britannique, qui décrit les conditions dans lesquelles les enfants étaient accueillis au Canada et ses recommandations sur l’encadrement du processus de placement des enfants.

On estime qu’environ 10 à 12 % de la population canadienne actuelle pourrait avoir des ancêtres provenant de ce mouvement migratoire. Bibliothèque et Archives Canada présente un dossier complet sur le sujet et permet de faire quelques recherches de base, notamment dans les listes des passagers 1869-1921 et 1925-1932.

Dans l’attente d’un pardon officiel du Canada

Le 16 février dernier, guidé entre autres par les efforts de Gilles Duceppe, le Parlement canadien a formellement reconnu l’injustice, les abus et la souffrance vécus par ces petits immigrés anglais, mais aussi leur contribution importante au sein de la société canadienne. Le grand-père maternel de M. Duceppe, John James Rowley, devenu orphelin, avait été envoyé au Canada en 1906. La pièce Ne m’oublie pas présentée au Théâtre Jean-Duceppe traite d’ailleurs du sujet.

 

petits immigrés anglais

Scène à la halle des émigrés, aux tanneries, Montréal – Arrivée d’un convoi de jeunes garçons, expédié par Mlle Macpherson – C. Kendrick

 

* Pour utiliser cette ressource, il faut être abonné à BAnQ et s’authentifier.

 

Comment s'abonner à BAnQ

 

 

__________

Pour recevoir les billets par courriel, inscrivez votre adresse sous Suivre le blogue dans la colonne de gauche.


Catégorie(s) : Généalogie, Histoire

Les recensements du curé Plessis

28 mai 2015 par BAnQ   Pas de commentaires

J’ai appris, lors de précédentes recherches généalogiques, que mon ancêtre Augustin Patri habitait à Québec vers la fin du dix-huitième siècle. Grâce aux recensements paroissiaux effectués entre 1792 et 1805 par le curé Joseph-Octave Plessis et publiés en 1948 dans le Rapport de l’Archiviste de la Province de Québec, j’ai obtenu quelques précisions : il logeait au 5, rue St-Georges, il était journalier et son ménage était constitué de trois autres personnes.

En parcourant le dénombrement, j’ai eu plaisir à lire les notes laissées par le curé concernant ses ouailles. On peut lire ici et là : « très pauvre », « vieille fille », « menant mauvais commerce », et bien plus.

 

Extraits des recensements du curé Plessis

Extraits des recensements du curé Plessis

 

Comment s'abonner à BAnQ

 

 

__________

Pour recevoir les billets par courriel, inscrivez votre adresse sous Suivre le blogue dans la colonne de gauche.


Catégorie(s) : Archives, Généalogie

Les actes de la Nouvelle-France

26 février 2015 par BAnQ   1 Commentaire

Tricoise ou tenaille

BAnQ Vieux-Montréal, Collection de dessins d’outils du XVIIIe siècle, P178,D48

J’ai réussi à dresser l’arbre généalogique de ma famille, mais je voulais en connaître davantage sur les activités de mes ancêtres.

J’ai découvert en ligne l’Inventaire des greffes des notaires du Régime français, initiative de Pierre-Georges Roy, premier archiviste de la province de Québec.

L’index m’a permis de repérer rapidement toutes les apparitions notariales d’André Laforge,  mon premier ancêtre en sol québécois. J’ai ensuite pu consulter certains des actes originaux en ligne à partir du catalogue Pistard.

Forgeron montréalais, mon ancêtre s’est fait construire en 1690 une maison dans laquelle il tenait boutique et travaillait à honorer de nombreux marchés.

 

Comment s'abonner à BAnQ
 
 

__________

Pour recevoir les billets par courriel, inscrivez votre adresse sous Suivre le blogue dans la colonne de gauche.


Catégorie(s) : Généalogie




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec