Portail BAnQ Nétiquette

Cimetières 2.0 : des applications pour accompagner vos balades

16 août 2018 par BAnQ   Pas de commentaires

Aires de recueillement appréciées pour leur tranquillité et leur beauté, les cimetières paysagers imposent le respect et donnent le sentiment d’être sur un site d’exception. Les plus anciens d’entre eux sont de véritables lieux de mémoire, rassemblant au fil des ans nombre de personnalités marquantes.

Dès l’entrée, le portail impressionne. Les longs sentiers qu’empruntent les promeneurs, les arbres centenaires qui les bordent produisent tout un effet! De tels emplacements valent qu’on s’y attarde. Possiblement s’en trouve-t-il un près de chez vous. Depuis le milieu du 19e siècle, le mont Royal, à Montréal, abrite les cimetières Mont-Royal et Notre-Dame-des-Neiges. À Québec, durant la même période, les cimetières Saint-Charles et Notre-Dame-de-Belmont ont été inaugurés. Découvrez-les et profitez des enrichissements que procurent les applications mobiles conçues pour trois d’entre eux.

L’utilisation discrète de l’appareil mobile permet le repérage des principaux points d’intérêt. Évidemment, certains se remarquent d’emblée par leurs dimensions ou leurs formes : obélisques, statues, etc. Mais encore faut-il se rendre dans le secteur où ils ont été aménagés. Et on les voit souvent sans réellement saisir ce qu’ils représentent. Les guides sous forme d’applications sont donc fort appréciés. De plus, contrairement aux visites en groupe, ces outils ne nécessitent pas de planification horaire et peuvent être utilisés de façon autonome.

Ils indiquent l’emplacement des monuments historiques ou distinctif, ainsi que des tombeaux de familles notables, d’anciens militaires, ecclésiastiques, politiciens, professionnels, commerçants, industriels, scientifiques, artistes, sportifs, etc. Ils apportent des compléments d’information fort instructifs sur les défunts, le site et ses composants, et fournissent des photographies facilitant la lecture des inscriptions. Mine de rien, au terme d’une simple balade on aura beaucoup appris.

 

Cimetière Mont-Royal

À l’image de ces cimetières, chacune des applications présente des particularités. Géoguide Cimetière Mont-Royal détecte par géolocalisation les attraits côtoyés. Outre les monuments aux défunts y sont identifiés les principaux édifices et certains arbres majestueux. Ainsi, en passant devant un orme sélectionné, nous en serons avertis. Le Cimetière Mont-Royal a été désigné Lieu historique national par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada et offre une vaste superficie. Les créateurs de l’application ont opté pour une exploration libre des points d’intérêt plutôt que pour des circuits thématiques. On y attire notre attention, entre autres, sur les monuments d’Honoré Beaugrand, de la famille Molson, de Morcedai Richler, de Marcelle Ferron, de Toe Blake et de Joe Beef.

Interface de l’application Géoguide Cimetière Mont-Royal

 

Interface de l’application Géoguide Cimetière Mont-Royal

 

Cimetière Notre-Dame-des-Neiges

Quant au cimetière Notre-Dame-des-Neiges, bien qu’il n’y ait pas d’application mobile spécifique à son intention, sur place des bornes interactives permettent de rechercher l’emplacement d’un tombeau. Et cela s’avère très pratique du fait qu’il s’agit du plus grand cimetière canadien! Cette recherche peut également être effectuée préalablement en ligne à l’aide de l’outil de recherche d’un défunt.

 

Cimetières Saint-Charles et Notre-Dame-de-Belmont

Les cimetières Saint-Charles et Notre-Dame-de-Belmont ont été créés par le même architecte québécois, Charles Baillairgé, inspiré par les jardins français du XVIIIe siècle.  Parmi d’autres, on peut y apercevoir les monuments de Louis-Alexandre Taschereau, d’Irma Levasseur, de Jean Lesage, de Roger Lemelin et de Johnny Farago. Un concepteur a réalisé pour ces deux cimetières un modèle d’application mobile doté des spécificités suivantes : affichage d’un historique du cimetière, proposition de circuits patrimoniaux thématiques guidés par géolocalisation, accès au contenu virtuel du récent mausolée Catherine-de-Saint-Augustin. Ces applications donnent accès sur place aux livres virtuels reliés aux cryptes ou niches de columbariums. Les livres peuvent contenir des notes biographiques, des textes d’hommage, des photographies ou des vidéos relatives à la personne décédée. On n’arrête pas le progrès!

Interface de l’application Cimetière Notre-Dame-de-Belmont

 

Interface de l’application Cimetière Saint-Charles

 

Du 19e au 21e siècle, on fait un grand saut dans le temps. Au moment où ces cimetières ont été inaugurés, le microfilm n’avait pas encore été inventé… Aujourd’hui des hologrammes à formes humaines offrent une vie virtuelle aux personnes décédées. Certains doivent se retourner dans leurs tombes!

 

Le Géoguide du Cimetière Mont-Royal

Disponible dans l'App Store.

En français et en anglais
Fonctionne hors réseau après téléchargement
Utilisez de préférence un appareil équipé d’un GPS.

 

Cimetière Saint-Charles

Disponible dans l'App Store.

En français et en anglais
Fonctionne hors réseau après téléchargement
Utilisez de préférence un appareil équipé d’un GPS.

 

Cimetière Notre-Dame-de-Belmont

Disponible dans l'App Store.

En français et en anglais
Fonctionne hors réseau après téléchargement
Utilisez de préférence un appareil équipé d’un GPS.

 

 

Comment s'abonner à BAnQ

 

 

__________

Pour recevoir les billets par courriel, inscrivez votre adresse sous Suivre le blogue dans la colonne de gauche.


Catégorie(s) : Applications

Musée McCord, hors les murs

28 juin 2018 par BAnQ   Pas de commentaires

Les trois circuits proposés.Parmi les musées d’histoire, le Musée McCord, situé à Montréal, en est un très apprécié du public. Plusieurs d’entre vous l’ont probablement déjà visité. Ses expositions interpellent directement les visiteurs en mettant en scène des éléments de la vie des Montréalais, de leur histoire et de celles de leurs communautés. Elles soulèvent parfois des enjeux de société.

Ce qui contribue grandement à la renommée du musée est ce qu’elle recèle en fait de collections et de fonds d’archives. Notamment des photographies de qualité en grand nombre. Musée urbain MTL est une exposition hors les murs qui met ces trésors en valeur. L’exposition virtuelle est intégrée à l’application mobile du musée.

L’ancien et le nouveau

Des photographies historiques de lieux et d’édifices caractéristiques du paysage montréalais ont été sélectionnées. L’idée derrière ce projet est de permettre une comparaison entre ces images anciennes et les lieux tels que nous les voyons aujourd’hui. Nous sommes alors à même de constater les effets du passage du temps sur notre environnement urbain, de confronter les fonctions passées des lieux à leurs vies et formes actuelles. Une expérience immersive, interactive, nous faisant redécouvrir notre environnement.

Par cet exercice, on constate par exemple que le MTELUS, auparavant Métropolis, était autrefois le Théâtre français. Les deux bâtiments peuvent être comparés afin de voir ce qui est demeuré et ce qui a changé : l’enseigne est moins volumineuse, les poteaux de lignes électriques ont disparu et les automobiles ont remplacé les carrioles! On peut également saisir la distinction entre l’offre de divertissements proposée à l’époque et celle d’aujourd’hui. On ne regarde plus cet endroit du même œil par la suite. Nous nous en sommes rapprochés, nous le connaissons mieux.

En haut : le Théâtre français tel que vu dans l’application. En bas : le même lieu, aujourd’hui (photo : Sylvie-Josée Breault).

 

Comment fonctionne l’application?

Sélectionnez d’abord l’un des circuits proposés :  Centre-ville et Vieux-Montréal, Mille carré doré, Art de la magie (théâtres et salles de spectacles). Vous verrez ensuite l’image et la description du premier site à visiter, et serez alors dirigé vers ce point d’intérêt. Sur place, là où les installations le permettent, des pastilles ont été apposées au sol de sorte que vous serez en mesure d’observer les lieux du même point de vue que le photographe d’antan. Observez librement, laissez courir votre imagination… Jusqu’au prochain arrêt!

Tout dépendant de votre rythme et de l’attention portée aux différents compléments d’information, vous devriez compléter chaque promenade en une heure ou deux. Il est aussi possible d’avoir recours à la carte interactive et de ne visiter que les sites de votre choix. Selon votre intérêt pour pourrez alors vous attarder devant une demeure prestigieuse, un hôtel de luxe, un grand magasin, un bâtiment universitaire, un théâtre ou une salle de spectacle… Peu importe la formule retenue, par une belle journée, l’expérience s’avère agréable et enrichissante!

De retour à la maison, le moteur de recherche intégré à l’application vous permettra de repérer rapidement la fiche informative d’un site visité. Vous pourrez également recourir à l’application pour obtenir des informations sur le Musée McCord, les modalités d’abonnement, les événements, etc. Enfin, préparez votre prochaine visite au musée en jetant un œil au circuit proposé pour l’exposition principale.

 

À noter

Lorsque vous ouvrirez l’application pour la première fois, il est possible qu’elle soit en anglais. Voici comment passer au français :

  1. Touchez « More », en bas à droite;
  2. sélectionnez « Settings »;
  3. choisissez « Language »;
  4. enfin, touchez « French ».

L’application conservera votre choix en mémoire et sera désormais toujours en français.

 

Disponible dans l'App Store.

L’application est conçue pour iPhone, mais fonctionne aussi bien sur iPad.

En français et en anglais

Fonctionne hors réseau après téléchargement

 

Vous en êtes à vos premières armes avec les applications mobiles? Suivez le guide.

 

Comment s'abonner à BAnQ

 

 

__________

Pour recevoir les billets par courriel, inscrivez votre adresse sous Suivre le blogue dans la colonne de gauche.

 


Catégorie(s) : Applications, Histoire

Vieille Capitale, vitrine moderne

31 mai 2018 par BAnQ   Pas de commentaires

L’histoire de notre capitale nationale est éminemment riche. L’une des plus anciennes villes d’Amérique du Nord, la seule ville fortifiée, son quartier historique a été inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO. Son emplacement en a fait un lieu stratégique militaire, commercial et migratoire. Au fil du temps, elle a connu plusieurs transformations. Pour contribuer à la mise en lumière de son imposant héritage, la Ville de Québec a créé l’application mobile Découvrir Québec. Quatre secteurs y sont explorés : Saint-Jean-Baptiste, Saint-Roch, Vieux-Québec et ExpoCité.

Quelque 130 points d’intérêt sont présentés et de nombreuses ressources contribuent à les mettre en valeur.

Vous souhaitez effectuer une promenade dans l’un de ces secteurs? Consultez la carte interactive pour découvrir les trésors qu’il recèle : la murale du Grand Théâtre, le Jardin Jeanne-d’Arc des Plaines d’Abraham, le Parlement, le Monument aux suffragettes, le Manège militaire, la Fontaine de Tourny, la résidence où vécut Pamphile Lemay,  les édifices de la Grande Allée et les commerces de la rue Saint-Jean.

 

Dans le quartier Saint-Jean-Baptiste

Arrêtez-vous un moment et consultez les photographies d’archives du quartier, écoutez les témoignages des résidents, visionnez les entrevues accordées par des intervenants du milieu, scrutez des artefacts exhumés grâce aux photographies panoramiques, et faites une visite virtuelle de l’Assemblée nationale. Une véritable aubaine! Le tout, avec un guide agréable, surprenant, et fort bien documenté! Le contenu est d’ailleurs assuré par la Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique de l’Université Laval.

Et on replonge pour prendre connaissance des segments consacrés au développement urbain, au patrimoine religieux, aux faits de société et aux événements culturels. Même Bonhomme Carnaval est de la partie!

 

Et ailleurs

 

Ces exemples ne concernent qu’un quartier. Pensons aussi à la relance du quartier Saint-Roch, aux amphithéâtres du site ExpoCité, et que dire du Vieux-Québec! À elle seule, la Basilique-cathédrale Notre-Dame vaut le détour…

Outre les visiteurs, les étudiants et les chercheurs peuvent tirer profit des atouts de cet outil qui puise à ses nombreuses ressources documentaires. Ils apprécieront notamment les chronologies qui regroupent les informations dans une perspective historique. La ligne du temps établie pour le Vieux-Québec permet de suivre l’évolution du quartier depuis la fondation d’un poste de fourrure par Samuel de Champlain en 1608 jusqu’à sa reconnaissance comme lieu patrimonial en 1985.

 

Reconstitutions historiques

La reconstitution historique est également un excellent instrument pédagogique. Celles réalisées par les technologies 3D surprennent par leur précision. Ces maquettes virtuelles permettent de prendre connaissance des bâtiments et des sites disparus. Leur animation livre un aperçu de leurs transformations. Ainsi on peut suivre l’évolution de l’hôtel de ville, occupé auparavant par le collège des Jésuites, constater l’appropriation graduelle des rives, observer la succession des palais de l’intendant de la Nouvelle-France, et localiser l’emplacement de la seconde habitation de Champlain sous la place Royale. La reconstitution la plus saisissante est celle du site des Forts-et-Châteaux-Saint-Louis. Du premier fort et logis de Champlain jusqu’au Château Frontenac et à l’Hôtel Fairmont actuels, se déroulent sous nos yeux les constructions, agrandissements, ajouts, exhaussements, réparations, incendies, démolitions et reconstructions. Très impressionnant et combien instructif!

Découvrir Québec se révèle une proposition généreuse et captivante. Les apprentis historiens se voient rivés devant leurs écrans, tels des enfants devant une vitrine de jouets!

 

 

En français et en anglais

Possibilité de télécharger les contenus pour une consultation hors réseau

 

 

Comment s'abonner à BAnQ

 

 

__________

Pour recevoir les billets par courriel, inscrivez votre adresse sous Suivre le blogue dans la colonne de gauche.


Catégorie(s) : Applications, Histoire

Arbres branchés!

8 mai 2018 par BAnQ   Pas de commentaires

Le printemps semble enfin avoir fait son arrivée dans le sud de la province! À Montréal, les promeneurs et les cyclistes se multiplient, les terrasses se remplissent et les parcs verdissent. Les arbres – érables argentés, marronniers de Bauman, bouleaux gris et chênes rouges – bourgeonnent et se préparent à exposer leurs beautés.

Nous l’oublions, mais il existe une grande variété arboricole dans la métropole. Bonne nouvelle : quelque 200 000 arbres du territoire montréalais sont répertoriés! Il suffisait d’utiliser ces données, conservées par la Ville de Montréal, pour créer Branché, une application mobile formidable! Diffuser in situ ces informations constituait un défi. Grâce au système de géolocalisation de cette application, les arbres qui vous environnent livrent tous leurs secrets.

Identifier les espèces d’arbres

Consultez la carte depuis votre fauteuil ou, mieux, déambulez dans les rues et les parcs. À quelle espèce appartient ce grand costaud qui semble là depuis toujours? Ou cette jeune pousse encore fragile? Vous n’avez qu’à toucher l’icône de l’arbre en question sur la carte pour avoir la réponse.

Chaque arbre répertorié apparaît sur la carte. Ci-dessus, les environs de la Grande Bibliothèque.

 

Téléphone à la main, vous pouvez vous exercer. En vous concentrant, vous parvenez à les reconnaître. Amusant! Oui, ici un chêne… Un coup d’œil à l’écran et l’appellation apparaît. En faisant défiler les pages, on peut en apprendre davantage sur cette espèce : description, habitat, utilisation, pathologies… Mais ce n’est pas si simple, car des chênes il y en a plusieurs variétés : bleu, pédonculé, à gros fruits, des marais…

En savoir plus

Vous découvrirez aussi des arbres aux noms moins familiers comme le micocoulier, le chicot et le robinier. Parmi ceux-là, lesquels ont des feuilles à dents simples et fines? On comprend qu’on en a beaucoup à apprendre! Mais nos efforts ne sont pas vains lorsqu’on en découvre un qui se nomme « charme de Caroline ». Et quelle récompense d’admirer la fleur du pommier ou le fruit du noisetier! Le plus beau, c’est que nous ne sommes pas dans un jardin : nous marchons tout bonnement le long des avenues.

Les feuilles, les fleurs et les fruits du chicot du Canada dont on trouve un spécimen à proximité de la Grande Bibliothèque.

 

Pour chaque spécimen inventorié, l’application fournit :

  • le nom de l’espèce à laquelle l’arbre appartient,
  • une photographie d’une feuille, d’une fleur et d’un fruit type de cette espèce,
  • un lien menant vers une page Wikipédia dédiée à cette espèce d’arbre,
  • la date de plantation de l’arbre lorsqu’elle est connue,
  • la localisation de l’arbre (adresse civique),
  • le nom de l’organisme ou de l’individu qui a identifié l’arbre.

Collaborer

Ce ne sont toutefois pas tous les arbres qui sont inscrits au répertoire. Voilà pourquoi l’option « identifier » permet d’évaluer, grâce aux photos et descriptions des feuilles et des aiguilles, l’espèce associée. Un spécimen vu au détour du chemin ou le cerisier qu’on a planté chez soi peuvent ainsi être ajoutés à la liste. Ils seront alors mieux connus des passants.

 

En contexte urbain, les aires boisées sont prisées. Sur la rue, dans les parcs et dans les aires publiques, reconnaître nos feuillus et conifères est sans doute un premier pas pour parvenir à les préserver.

 

 

 

 

L’application est disponible en français et en anglais.

Votre appareil doit être muni d’un GPS.

L’application nécessite une connexion réseau.

 

Vous en êtes à vos premières armes avec les applications mobiles? Suivez le guide.

 

Comment s'abonner à BAnQ

 

 

__________

Pour recevoir les billets par courriel, inscrivez votre adresse sous Suivre le blogue dans la colonne de gauche.


Catégorie(s) : Applications, Environnement

Hoopla : un coffre aux trésors musicaux en ligne

26 avril 2018 par BAnQ   Pas de commentaires

Rock, jazz, punk, hip-hop, folk, classique, pop… Il y en a pour tous les goûts sur Hoopla*! Cette ressource vous permet d’emprunter jusqu’à quatre albums de musique par mois, chacun pour une période de sept jours.

 

Créer un compte

Pour créer un compte gratuit dans Hoopla :

1. Rendez-vous au numerique.banq.qc.ca/ressources/details/6102 et cliquez sur Accéder.
2. Connectez-vous avec vos numéro de client et mot de passe, puis acceptez les conditions d’utilisation.
3. Une fois sur Hoopla, cliquez sur Commencez dès aujourd’hui.

Texte: "Empruntez instantanément de la musique avec votre carte de bibliothèque. Commencez dès aujourd'hui. L'inscription est facile et gratuite".

4. Inscrivez votre adresse de courriel dans les champs appropriés, puis choisissez un mot de passe contenant de 8 à 40 caractères (il ne s’agit pas du mot de passe de votre dossier d’abonné de BAnQ).
5. Choisissez Bibliothèque et Archives nationales du Québec, puis cliquez sur Suivant.
6. Inscrivez votre numéro de client dans le champ Carte de bibliothèque, puis le code postal apparaissant dans votre dossier d’abonné, sans espace, dans le champ NIP.
7. Cochez la case Je permets à Hoopla… puis cliquez sur Suivant.

Notez que vous pouvez aussi télécharger l’application Hoopla Digital et y créer votre compte en touchant Vous n’avez pas encore de compte? Inscrivez-vous.

 

Choisir et emprunter un album 

Si vous préférez utiliser l’application Hoopla Digital plutôt que de passer par le site web, téléchargez-la à partir du magasin d’applications approprié.

 

 

 

Que vous utilisiez le site web ou l’application, deux options s’offrent à vous pour trouver de la musique.

1. Le moteur de recherche vous permet de chercher avec précision un titre, un artiste, une maison de disque.

 

SITE WEB

 

APPLICATION

 

2. Si vous n’avez pas d’idée précise, vous pouvez parcourir les albums par genre, ou encore regarder ce que vous réservent les sections Recommandé, En vedette et Populaire. Sur le site web, vous pouvez utiliser des filtres pour plus de précisions.

 

SITE WEB

 

APPLICATION

 

Lorsque votre choix est fait, vous pouvez emprunter l’album ou le mettre dans vos favoris pour y revenir plus tard.

 

Écouter et apprécier!

Les albums que vous empruntez apparaissent dans Mon Hoopla.

 

SITE WEB

 

APPLICATION

 

Vous pouvez profiter de l’album emprunté aussi souvent que vous le souhaitez. Écoutez-le en ligne ou, depuis l’application, téléchargez-le sur votre appareil mobile afin de profiter de l’écoute hors ligne.

SITE WEB

 

APPLICATION

 

Si vous utilisez le site web, veuillez noter qu’il est possible que votre navigateur vous invite à télécharger le module d’extension Widevine. Vous n’aurez à le faire qu’une seule fois.

 

Quoi d’autre?

En haut à gauche de l’interface est indiqué le nombre de titres que vous pouvez encore emprunter pour le mois en cours.

SITE WEB

 

 

 

 

 

APPLICATION

 

 

 

 

 

Dans les paramètres, vous pouvez entre autres activer le mode enfants pour bloquer les œuvres au contenu jugé explicite et indiquer vos préférences pour que Hoopla vous fasse des recommandations adaptées à vos goûts.

 

SITE WEB

 

APPLICATION

 

Maintenant, amusez-vous!

 

Découvrez aussi 1d touch, une autre ressource de musique en ligne.

 

* Pour utiliser cette ressource, il faut être abonné à BAnQ et s’authentifier.

 

Comment s'abonner à BAnQ

 

 

__________

Pour recevoir les billets par courriel, inscrivez votre adresse sous Suivre le blogue dans la colonne de gauche.


Catégorie(s) : Applications, Musique

Applications mobiles : suivez le guide!

16 avril 2018 par BAnQ   Pas de commentaires

Dans le métro et l’autobus, sur les trottoirs et dans les files d’attente, tout un chacun a les yeux rivés sur son écran. D’évidence, les téléphones intelligents et les tablettes numériques ont la cote, et font désormais partie du quotidien des gens. De petites tuiles colorées ornent ces moniteurs et représentent autant de logiciels : les applications mobiles, communément appelées apps ou applis

 

Mais qu’est-ce qu’une application mobile, au juste? Il s’agit d’un logiciel conçu pour fonctionner sur un appareil mobile (téléphone ou tablette) et qui sert à aider l’utilisateur à faire un certain travail, à obtenir des informations ou à se divertir. Elle peut être préinstallée ou téléchargée depuis une boutique en ligne.

Pourquoi les applications sont-elles si convoitées? Principalement pour l’aisance de navigation qu’elles offrent. Parfaitement adaptées aux appareils mobiles, elles exploitent les possibilités de leurs écrans tactiles pour en améliorer l’expérience. Certaines tirent avantage du système de géolocalisation pour générer une foule de fonctionnalités. D’autres mettent également à profit, avec votre consentement, la caméra intégrée à l’appareil. Certaines sont déjà installées sur l’appareil. Elles sont souvent créées pour le fonctionnement de base des téléphones : carnet de contacts, calendrier et horloge sont notamment au menu, sans oublier ce qu’il faut pour créer et modifier des textes, des photographies et des vidéos qu’on partage ensuite allégrement par l’entremise du courriel et des médias sociaux. Au gré des besoins, on en acquiert d’autres pour se divertir, réaliser des transactions, s’informer, apprendre…

Certaines applications présentent des contenus documentaires appréciables. Au fil des semaines à venir, sans délaisser ce qui a fait la marque de commerce de ce blogue – la présentation des ressources numériques de BAnQ – nous vous parlerons des applications qui ont retenu notre attention. Nous concentrerons nos efforts sur la recherche d’applications québécoises.

Comment trouver une application?

Logos des magasins d’applications

En êtes-vous à vos premiers pas dans l’acquisition d’applications? Voici nos recommandations.

Il faut tout d’abord vous diriger vers le bon magasin, celui qui offrira des programmes compatibles avec votre appareil : App Store pour les appareils fonctionnant sous iOS (ceux d’Apple) ou Google Play Store pour Android. Les deux plateformes offrent des outils de sélection et de recherche. Plusieurs formules sont utilisées pour la mise en valeur des produits : palmarès, produits vedettes, coups de cœur… Si ces suggestions constituent une entrée en matière intéressante, elles ne sont pas toujours suffisantes pour repérer ce qui vous convient, notamment parce qu’elles sont souvent commanditées.

Exploration par les catégories

 

Exemples de catégories dans App Store (à gauche) et Google Play Store

 

Les applications, lorsqu’elles sont ajoutées dans un magasin, sont décrites par leur concepteur : description, mots-clés, sujets, etc. La catégorisation des applications, des termes génériques créés par les magasins pour regrouper des applications similaires ensemble, apparaît déjà comme une meilleure avenue pour se retrouver. On économisera du temps en se dirigeant directement vers les applications relatives à une thématique ou vers celles destinées à un public cible. Par exemple, App Store propose une catégorie Apps en français qui s’avère fort utile. Sur votre appareil mobile, en utilisant l’application du magasin, vous pourrez explorer les applications par catégories.

Exploration par la recherche

Qu’en est-il des options de recherche? Elles sont malheureusement assez limitées, ce qui nous forcera à effectuer plusieurs requêtes en variant les termes et à exploiter les filtres offerts. Ceux-ci permettent d’afficher les résultats d’une recherche selon divers paramètres (par type d’appareil, par prix, par catégorie ou par type de public) et de préciser le mode de tri.

Filtres dans App Store pour iPad

 

Filtre dans Google Store pour tablettes

 

Le prix des applications est un des facteurs à considérer et vous pourriez utiliser le filtre limitant les résultats à celles qui sont gratuites. Les notes attribuées et le nombre de téléchargements effectués peuvent également être de bons indices de l’appréciation du produit.

Exploration par l’expérimentation

Vous hésitez encore parmi deux ou trois applications? Vous aurez alors intérêt à bien lire les fiches descriptives pour arrêter votre choix. Il faut vérifier certains détails techniques tels l’espace mémoire utilisé, les mises à jour et les compatibilités des versions systèmes. Si un téléchargement requiert 550 Mo, il doit en valoir la peine; si la dernière mise à jour date de 5 ans, les informations présentées peuvent être désuètes; si l’application a été conçue pour une version du système d’exploitation plus récente que la vôtre, vous aurez du mal à la mettre en marche.

Exemples de descriptions d’applications dans Google Play Store

 

Attardez-vous également aux concepteurs. En y portant attention, on distingue les professionnels des amateurs. Le concepteur est-il présent sur le Web par le biais d’un site où d’une page professionnelle? Est-il relié à un organisme connu? Jetez aussi un coup d’œil aux captures d’écran : elles livrent un bon aperçu de l’interface et de ses fonctionnalités. Enfin, testez vos applications! C’est la seule façon de vérifier leur rapidité et leur facilité d’utilisation, d’apprécier leur design et la qualité de leur contenu, de relever leur originalité et leur pertinence pour un usage donné. Vous ne retiendrez alors que les meilleures, supprimerez les autres et éviterez les accumulations inutiles. Pour supprimer une application de votre appareil, il suffit d’appuyer sur son icône pendant quelques secondes, puis de toucher le x sur iOS ou Désinstaller sur Android.

Suppression d’une application sur iPad (à gauche) et téléphone Android

 

Pour débuter votre exploration du monde des applications, nous vous suggérons la visite autoguidée de la Grande Bibliothèque que BAnQ a rendue disponible sous forme d’application et dont nous vous avons déjà parlé ici.

 

__________

Pour recevoir les billets par courriel, inscrivez votre adresse sous Suivre le blogue dans la colonne de gauche.


Catégorie(s) : Applications

Une application mobile pour visiter la Grande Bibliothèque

22 juin 2017 par BAnQ   Pas de commentaires

Une visite à la Grande Bibliothèque vous a toujours tenté, mais vous manquez de temps? En attendant d’y entrer physiquement, vous pouvez la visiter virtuellement grâce à l’application mobile Grande Bibliothèque – Visites. Parcourez les différents étages de la Grande Bibliothèque et découvrez ses richesses à travers une trame narrative dynamique et professionnelle.

Aperçu de l’application

 

Borne

Sur place, des bornes ont été installées à chaque étage pour baliser le parcours. Lorsque la caméra de votre téléphone enregistre le code QR apposé sur une des bornes, les informations relatives aux ressources de cet étage s’affichent. Mais vous pouvez aussi sélectionner vous-mêmes, dans l’application, le numéro de la borne. En activant la narration, vous pourrez explorer à votre guise, les mains libres pour feuilleter les livres qui vous interpellent. En utilisant vos écouteurs, évidemment!

Les plans des différents niveaux de la bibliothèque intégrés à l’application vous permettent de localiser facilement les arrêts. Prenez connaissance des services offerts, certains vous ont peut-être échappés… Connaissez-vous le Square, l’espace de création numérique pour les adolescents? Le bureau de Services Québec pour l’aide à la recherche d’emploi? La Collection nationale? Le laboratoire de langues? Les salles de musique électronique? Limité par le temps? Sélectionnez directement les sections du parcours selon vos intérêts et votre disponibilité. Vous pourrez toujours revenir aux autres parties, car l’application est consultable à distance.

 

Exemple de plan

À la bibliothèque ou à la maison, installez-vous confortablement dans un fauteuil pour vous attarder aux textes et visionner les vidéos. Vous aurez un bon aperçu de ce que la Grande Bibliothèque vous réserve!

Vous ne possédez pas d’appareil mobile? Empruntez-en un au comptoir de service au rez-de-chaussée et profitez-en pour apprivoiser cette technologie.

Téléchargement

L’application mobile peut être téléchargée sur les magasins d’applications App Store ou Google Play Store pour téléphone intelligent ou tablette numérique.

 

 

 

 

    

 

__________

Pour recevoir les billets par courriel, inscrivez votre adresse sous Suivre le blogue dans la colonne de gauche.

 


Catégorie(s) : Applications, Services de BAnQ




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec