Festival Stop Motion Montréal (du 14 au 20 septembre)

par Éric Solitude, bibliothécaire
Musique et films, Grande Bibliothèque

Du 14 au 20 septembre se déroule le festival de cinéma d’animation Stop Motion. Wallace et Gromit sont sans doute les héros les plus connus  de ce type d’animation, mais vous avez certainement envie d’en connaitre d’autres!

D’abord, c’est quoi la stop motion¸ou animation image par image? Le terme désigne « toutes les techniques d’animation en volume, utilisant soit de la pâte à modeler, des marionnettes, des objets ou matériaux divers » (Le cinéma d’animation, Sébastien Denis,  2011). Entre les merveilles de l’ONF et les films sur Kanopy, vous allez découvrir l’extraordinaire monde de l’animation image par image! Retrouvez, également à la fin de ce billet, la liste des tous les autres films d’animation disponibles en français sur Kanopy!

ONF

L’Office national du film du Canada est une véritable référence dans le domaine de l’animation et le site regorge de petits bijoux en stop motion à savourer sans modération.

Cinq courts métrages de Patrick Bouchard

Je suis tombé en amour avec l’univers de Patrick Bouchard. On est loin de Wallace et Gromit : c’est sombre, assez glauque, gore parfois, mais c’est en même temps très humain et incroyablement émouvant.  À noter que sur les cinq films, quatre ont obtenu le prix du meilleur film au Gala Québec Cinéma!

Bydlo (2012) et Dehors novembre (2005), de Patrick Bouchard

Si vous appréciez les courts métrages de Patrick Bouchard, ne ratez surtout pas 24 idées / seconde – Animation en volume et Bydlo – Les défis de l’animation de marionnettes. Vous découvrirez le réalisateur sur le tournage de ses films et comprendre les techniques de l’animation image par image.

Dans un registre (un peu) plus léger, je vous conseille également Le nœud cravate (Jean-François Lévesque, 2008), beau film sur l’aliénation du monde du travail. Drôle et terrifiant.

Les courts métrages d’animation image par image favoris de Catherine Perreault, rédactrice Web à l’ONF

Le château de sable (Co Hoedeman, 1977)

Un petit homme de sable se construit un château pour se protéger du vent, mais la tempête ne lui facilite pas la tâche.

Fyoog (Curtis Horsburg, 2016)
L’histoire d’un rêve à propos d’un train inspiré par le son trouvé d’une voiture du métro de Toronto.
Madame Tutli-Putli (Chris Lavis et Maciek Szczerbowski, 2007)

Madame Tutli-Putli monte à bord d’un train. Quand tombe la nuit, elle se retrouve au cœur d’une angoissante aventure métaphysique, où la réalité se confond avec le rêve.

Jouets (Grant Munro, 1966)

Des enfants admirent gaiement la vitrine d’un magasin de jouets. Tout à coup, les personnages s’animent et se livrent un combat.

Voisins (Norman McLaren, 1958)

L’histoire de deux voisins vivant dans l’amitié et le respect jusqu’à ce qu’une fleur pousse à la ligne mitoyenne de leurs propriétés. Le court métrage d’animation le plus célèbre de Norman McLaren pour lequel il a remporté un Oscar.

D’autres courts métrages d’animation image par image sur le site de l’ONF

La maison du hérisson (Eva Cvijanovic, 2017)
Si j’étais le bon Dieu… (Cordell Barker, 2014)
Bêtes de famille (Alexandra Lemay, 2018)
Dernier cri (Alexandra Lemay, 2014)
La fonte (Carrie Mombourquette, 2012)
Malade (Candace Couse, 2011)
La balançoire (Paula Gillgannon, 2011)
Nico la taupe (Brian Duchscherer, 2002)
Sainte Barbe (Cédric Louis et Claude Barras, 2007)
À travers mes grosses lunettes (Pjotr Sapegin, 2004)
Le théâtre de Marianne (Co Hoedeman, 2004)

Envie de créer vos propres films d’animation maison grâce à la technique du stop motion? Téléchargez l’application ONF StopMo Studio, conçue spécialement pour les apprentis animateurs (et les experts!).

L’animation image par image sur Kanopy

Anomalisa(Duke Johnson, Charlie Kaufman, 2015, États-Unis)

De passage à Cincinnati, un spécialiste anglais du service à la clientèle séduit une voisine de chambre éperdue d’admiration pour lui.

7,3 /10 sur IMDB  et coté (2) sur Mediafilm 

À savoir

  • Charlie Kaufman, le coréalisateur du film, est le célèbre scénariste de Being John Malkovich et Eternal Sunshine of the Spotless Mind
  • Le film a été nommé pour l’Oscar du meilleur film d’animation.

Ce que les médias en ont dit :

  • « On a déjà hâte au prochain film d’animation de Charlie Kaufman, qui réalise ici un tour de force avec ses marionnettes. » (La Presse)
  • « Œuvre singulière et fascinante, formellement innovante, intellectuellement stimulante, nous avons la certitude qu’elle s’inscrira dans l’histoire du cinéma d’animation (Le Monde). »
  • « Satire brillante de nos sociétés robotisées, le film revêt ici une portée qui déborde du genre et heurte la vraie vie. » (Le Devoir)
  • « Une production riche, émouvante et une réflexion douce-amère sur la solitude et la misère sexuelle. » (Mediafilm)

Panique au village (A Town Called Panic)* (Stéphane Aubier, Vincent Patar, 2009, Belgique)

Un cowboy, un Amérindien et un cheval pourchassent d’étranges créatures sous-marines qui ont dérobé les murs de briques de leur maison. Production joyeusement déjantée inspirée d’une série télévisée.

7,5 /10 sur IMDB et coté (4) sur Mediafilm 

À savoir

  • Le film a nécessité pas moins de 15 000 figurines, six mois de préparation, huit mois de tournage, et sept mois de postproduction!

Ce que les médias en ont dit :

  • « Une œuvre joyeusement déjantée, dont le récit enfile les épisodes rocambolesques à un rythme trépidant. » (Mediafilm)
  • « Une poésie pétillante et un humour qui s’insuffle dans le moindre détail. » (Le Monde)
  • « Une esthétique de bric-à-brac, faite de décors en carton et de figurines en plastoc sorties tout droit d’un Dollarama. » (La Presse)
  • « Une fantaisie débridée, soutenue par une véritable fougue créatrice. » (Le Devoir)

Alice* (Jan Svankmajer, 1989, Suisse)

S’étant assoupie dans une chambre à débarras, une fillette se retrouve dans un monde étrange duquel elle ne peut s’échapper qu’en se réveillant. (Mediafilm)

7,5 /10 sur IMDB et coté (3) sur Mediafilm

À savoir

  • Prix du meilleur film d’animation au Festival international du film d’animation d’Annecy
  • C’est l’adaptation du roman de Lewis Caroll d’Alice au pays des merveilles.

Ce qu’en ont pensé les médias :

  • « Chaque objet, chaque élément est à lui seul un univers. Une réussite totale. » (Le Monde)
  • « Svankmajer a élevé à la puissance dix la charge surréaliste présente dans le roman de Lewis Caroll. » (Le Devoir)
  • « L’œuvre de Svankmajer est féroce, spectaculaire et sa maîtrise de l’animation, stupéfiante. » (La Presse)

Clay Animation Collection* (2010)

Trois courtes vidéos montrant comment faire de l’animation en pâte à modeler.

The Lost World* (Harry O. Hoyt, 1925, États-Unis)

Avant de créer les effets spéciaux pour King Kong (Cooper et Schoedsack, 1933), l’animateur américain Willis O’Brien utilisait déjà la technique d’animation image par image dans ce film où des explorateurs découvrent une région où vivent encore des animaux préhistoriques.

Le cinéma d’animation sur Kanopy

En animation, il n’y a pas que la technique du stop motion évidemment. Voici d’autres films d’animation traditionnelle  à retrouver sur Kanopy, dont ces trois merveilles à savourer en français.

La jeune fille sans mains (The Girl Without Hands)(Sébastien Laudenbach, 2016, France)

Amputée des deux mains par son père qui l’a vendue au Diable, une jeune fille s’enfuit du moulin familial et trouve refuge auprès d’un prince. Fable humaniste adaptée d’un conte des frères Grimm. (Source : Mediafilm)

« D’une extrême fluidité, la technique d’animation choisie, qui n’est pas sans rappeler la calligraphie japonaise, donne l’illusion que le dessin se crée sous nos yeux. » (Mediafilm, coté 3)

Une vie de chat (A Cat in Paris)* (Jean-Loup Felicioli, Alain Gagnol, 2010, France)

Flanquée de son chat, qui mène une double vie, la fillette d’une commissaire parisienne est pourchassée par l’assassin de son père, un brigand qui convoite une statue géante. (Source : Mediafilm)

« Le film surprend par son dessin élégant et gracieux, dont les traits fins rappellent ceux de Modigliani et les couleurs harmonieuses, celles de Matisse. » (Mediafilm, côté 3)

Louise en hiver (Louise by the Shore)* (Jean-Francois Laguionie, 2016, France)

Ayant raté le dernier train pouvant la ramener en ville, une vieille dame solitaire se résout à passer l’automne et l’hiver dans une station balnéaire désertée. (Mediafilm coté 3)

« Une superbe peinture vivante combinant diverses techniques d’animation et un discours vibrant sur la solitude des personnes âgées. » (Mediafilm, coté 3)

Les autres films d’animation de Kanopy

Retrouvez le vertigineux Millenium Actress(2003), un des chefs d’œuvres de Satoshi Kon, l’un des plus grands réalisateurs japonais de cinéma d’animation.

Les artistes sont à l’honneur avec l’extraordinaire Loving Vincent(Dorota Kobiela, Hugh Welchman, 2017) sur le peintre Vincent Van Gogh et un film très original sur Luis Buñuel  Buñuel in the Labyrinth of the Turtles* (Salvador Simó, 2018, Espagne).

Si vous aimez l’humour absurde et (très) sombre, je vous conseille de plonger dans l’univers halluciné de l’américain Bill Blympton avec Idiots and Angels(2008), The Tune(1992) ou Cheating* (2013).

Lettre à Momo* (Hiroyuki Okiura, 2011, Japon)
The Case of Hana & Alice* (Shunji Iwai, 2015, Japon)
Welcome to the Space Show* (Kôji Masunari, Masaaki Yuasa, 2010, Japon)
Summer Days with Coo* (Keiichi Hara, 2007)
Seoul Station* (Sang-ho Yeon, 2016, Corée du Sud)
Metropia* (Tarik Saleh, 2019, Suède, Norvège, Danemark)
Sita Sings the Blues(Nina Paley, 2008, États-Unis)
Coonskin(Ralph Bakshi, 1975, États-Unis)
Fire and Ice* (Ralph Bakshi, Tom Tataranowicz, 1983, États-Unis)

 

* Pour utiliser ces ressources, il faut être abonné à BAnQ et s’authentifier.
Abonnez-vous.