L’homme rapaillé a 50 ans!

par Lidia Merola, bibliothécaire
Arts et littérature, Grande Bibliothèque

Gaston Miron, 1960-1970. BAnQ Vieux-Montréal (P697, S1, SS1, SSS10, D18) Antoine Desilets.

En avril 1970 paraissait aux Presses de l’Université de Montréal le recueil de poésie L’homme rapaillé de Gaston Miron, œuvre phare de la littérature au Québec. On en dit d’ailleurs qu’il s’agit de l’œuvre québécoise la plus lue dans toute la francophonie. Poète engagé et militant, Miron incarne les aspirations identitaires et politiques des Québécois dans une poésie qui conjugue l’universel et l’intime. Son impériale « Marche à l’amour », qui court sur près de deux cents vers, est la pièce maîtresse du volume et peut-être le texte de Miron qui a le plus marqué notre imaginaire collectif. 

MIRON, Gaston, L’homme rapaillé, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 1970, 171 p.

Un phénomène éditorial et un rayonnement peu communs

L’homme rapaillé réunit des poèmes et des textes de prose écrits entre 1945 et 1970 et, pour la plupart, publiés dans différents journaux et périodiques. Miron s’était auparavant refusé à faire paraître ces écrits, lui qui, en parallèle à son œuvre poétique, a poursuivi une importante activité éditoriale, ayant cofondé l’une des plus importantes maisons d’édition de poésie québécoise, les éditions de l’Hexagone, en 1953.

L’homme rapaillé connaît plusieurs rééditions au fil du temps, au Québec comme en France. Pendant plus de 40 ans, soit depuis les premières ébauches de ses poèmes jusqu’à la dernière version de L’homme rapaillé publiée de son vivant, en 1996, Miron aura sans cesse remanié ses vers.

La renommée du recueil déborde d’ailleurs largement le cadre de la francophonie : le recueil a été traduit en anglais, en espagnol, en portugais, en italien… Certains passages ont même été repris dans une anthologie consacrée à la littérature québécoise en coréen!

À gauche : L’Uomo rapezzato, traduction de Sergio Zoppi, Rome, Bulzoni, 1981; au centre : L’homme rapaillé, Paris, F. Maspero, 1981, 173 p.; à droite : O Homem restolhado, traduction de Flávio Aguiar, São Paulo, Editora Brasiliense, 1994, 180 p.

Comme Bibliothèque et Archives nationales du Québec a pour mission de rassembler, de conserver et de diffuser le patrimoine publié québécois ainsi que les ouvrages relatifs au Québec parus à l’étranger, il est possible de consulter l’ensemble des éditions de L’homme rapaillé dans la salle de lecture de la Collection nationale, à la Grande Bibliothèque.

La Collection universelle de prêt de BAnQ n’est certainement pas en reste! Les rayons de la Grande Bibliothèque regorgent d’ouvrages écrits par Gaston Miron, portant sur l’homme et son œuvre, ou s’en étant inspiré, qui peuvent tous être empruntés. En voici une sélection :

Des ressources en ligne sur Gaston Miron à consulter dans le confort de votre foyer

Il est aussi possible de visionner en ligne la conférence « Gaston Miron et les créateurs de notre littérature nationale » de la série « Figures marquantes de notre histoire », prononcée  par Pierre Nepveu en 2015, à l’auditorium de la Grande Bibliothèque.

Enfin, pour piquer la curiosité des plus jeunes, nous vous conseillons de regarder cette capsule de La fabrique culturelle de la série « Lis T’classiques ».

Des trésors dans nos collections!

Saviez-vous que les archives de Gaston Miron sont conservées à BAnQ Vieux-Montréal? Le fonds d’archives contient, entre autres choses, des conférences et des entrevues, de la correspondance, des ébauches de textes, des carnets de notes, des articles de revues, des documents personnels (cachets, honoraires, contrats, ententes, itinéraires de voyages, déclarations d’impôts), des dossiers reliés à ses activités littéraires et politiques et à sa formation, des documentaires auxquels il a participé, quelques photographies et des affiches.

Livret : Une semaine de poésie du 1er au 8 mars 1968 à laquelle Gaston Miron a participé; un document d’archives du fonds de Gaston Miron (MSS410), 2020. BAnQ.
Photographie prise lors de la soirée «Poèmes et chansons» animée par Georges Dor et Gaston Miron dans le cadre de la Semaine de la poésie, 4 mars 1968. BAnQ Vieux-Montréal (E6, S7, SS1, D680710-680711) Gabor Szilasi.

Gaston Miron lors du spectacle «La Nuit de la poésie», 27 mars 1970. (P688, S2) Daniel Kieffer.

Un hommage bien mérité

BAnQ soulignera bien humblement cet anniversaire à l’aide d’une mise en valeur en vitrines dans la section Arts et littérature, située au 1er étage de la Grande Bibliothèque, plus tard cette année. Cette activité s’inscrit dans le cadre des célébrations entourant le 100e anniversaire des Archives nationales du Québec. Y seront présentés des reproductions d’archives du fonds Gaston Miron, ainsi que des documents issus des collections patrimoniale et universelle de BAnQ.

Malheureusement, en raison des circonstances qui ont forcé la fermeture des édifices de BAnQ, il nous est impossible de dire à quel moment se tiendra cette mise en valeur. Restez à l’affût pour connaître les dates!

 

L’utilisation de certaines de ces ressources nécessite un abonnement à BAnQ.
Abonnez-vous.