Découvrez la langue des signes québécoise (LSQ)

par Ariane Chalifoux et Valérie Kempa, bibliothécaires
Service de l’accueil et de l’accessibilité, Grande Bibliothèque

Vous avez probablement remarqué la présence d’un interprète de la langue des signes québécoise (LSQ) lors des conférences de presse quotidiennes du premier ministre François Legault. Ce sont près de 4000 Québécois supplémentaires qui peuvent ainsi bénéficier des précieuses informations communiquées chaque jour par le gouvernement. En effet, c’est le nombre de personnes qui, parmi les 115 000 de 15 ans et plus vivant avec une déficience auditive, utilisent un langage gestuel pour communiquer (source Office des personnes handicapées du Québec).

Qu’est-ce que la LSQ?

La langue des signes québécoise est une langue au même titre que le français et l’anglais. Alors que, dans le monde des entendants, les sons permettent de comprendre et de s’exprimer, c’est grâce aux signes que les personnes sourdes et malentendantes peuvent communiquer entre elles. Ce qui la caractérise est qu’elle est uniquement gestuelle et sans son. 

Profitez du confinement pour apprendre et vous familiariser avec la LSQ. Nous vous proposons plusieurs ressources.

Sites Web pour suivre des cours gratuitement en ligne

Fondation des Sourds du Québec – Niveau 1 à 4 – Sans certification.

Mes débuts en LSQ avec l’Association du Québec pour enfants avec problèmes auditifs (AQEPA)

Applications

APP LSQ (iOS) : une application partiellement gratuite pour apprendre les bases de la langue des signes du Québec. Des sections supplémentaires sont payantes. 

DICO LSQ (Android et iOS) : une application payante (entre 12,99$ et 13,99$) avec plus de 2 000 mots développée par le Regroupement des parents et amis des enfants sourds et malentendants franco-ontariens. Il existe une version gratuite avec 50 mots pour en faire l’essai.

Jeu

Une belle façon de commencer l’apprentissage de la LSQ est en apprenant l’alphabet! L’apprentissage des 26 lettres vous permettra de signer ce que vous souhaitez dire avant d’apprendre le ou les mouvement(s) associé(s) à un mot ou à une expression. Il s’agit d’une belle activité à réaliser à la maison qui permet de se sensibiliser à la surdité.

Exemple :

Source : Page Facebook Regard9, Jeu La langue des signes : pour développer la motricité fine

Quelques suggestions 

Nous profitons de ce billet pour découvrir des œuvres disponibles gratuitement dans nos collections en ligne qui permettent de mieux comprendre la réalité des personnes sourdes et malentendantes. 

Films

Les mots qui dansent

The Silent Child* (2017), réalisé par Chris Overton disponible sur Kanopy. Ce court métrage britannique a pour objectif de sensibiliser le grand public au manque de soutien aux enfants sourds dans le système scolaire. 

Deux documentaires, sur la plateforme de l’ONF, qui permettent de s’immerger dans l’univers des personnes sourdes et malentendantes au Québec : Les mots qui dansent* (2014), réalisé par Yves Étienne Massicotte, et La surditude* (1981), réalisé par Yves Dion. 

Lectures

Le roman jeunesse La maison sonore* de Simon Boulerice, disponible sur pretnumerique.ca.

La bande dessinée Tombé dans l’oreille d’un sourd* (2017) d’Audrey Levitre, aussi sur pretnumerique.ca.

Une bande dessinée en langue des signes québécoise : C’est tombé dans l’oreille d’une sourde (2016), sur Vimeo.

Pour aller plus loin

Nous vous recommandons de consulter la page Web Personne ayant une incapacité auditive de l’Office des personnes handicapées du Québec.

 

* Pour utiliser ces ressources, il faut être abonné à BAnQ et s’authentifier.
Abonnez-vous.