Portail BAnQ Nétiquette

Des grands films à voir en ligne

14 mars 2018 par BAnQ | Catégorie(s) : Cinéma, Films et vidéos

Vous êtes sans doute nombreux, parmi nos lecteurs, à être des cinéphiles frustrés d’avoir de plus en plus de difficulté à voir les classiques du 7e art. Nous vous comprenons! Aussi sommes-nous particulièrement heureux d’attirer votre attention sur 22 films (des perles!) que vous pourrez regarder sur AVOD*.

Seule ombre au tableau : les films sont tous en langue originale avec sous-titres en anglais uniquement. À vous de juger si l’effort en vaut la chandelle! Pour nous, le choix est fait. 

Marcello Mastroianni au volant d'une voiture.

La dolce vita

 

Dans la liste ci-dessous, les films sont classés en ordre chronologique.

Note : Utilisez le titre anglais pour trouver un film à l’aide de la boîte de recherche d’AVOD.

 

The Birth of a Nation, de D.W. Griffith, 1915, États-Unis, muet.
Chef-d’oeuvre du cinéma muet sur fond de Guerre de Sécession.

Nosferatu, de Friedrich Wilhelm Murnau, 1922, Allemagne, muet.
Un grand classique de l’expressionnisme allemand. Adaptation du roman Dracula.

Le cuirassé Potemkine (Battleship Potemkine), de Sergei Eisenstein, 1925, URSS, muet.
Un autre chef-d’œuvre. Celui-ci raconte une révolte sur un navire russe. La scène du landau qui dévale l’escalier est une pièce d’anthologie.

Metropolis, de Fritz Lang, 1927, Allemagne, muet.
L’an 2026 tel qu’imaginé par le réalisateur cent ans plus tôt. Industrialisation, esclavage et robot.

Loulou (Pandora’s Box), de George Wilhelm Pabst, 1928, Allemagne, muet.
Louise Brooks incarne une femme fatale dans cette œuvre fort marquante.

Quai des brumes (Port of Shadows), de Marcel Carné, 1938, France, en français.
Jean Gabin en déserteur amoureux de Michèle Morgan. Fatalisme et tragédie.

La règle du jeu (The Rules of the Game), de Jean Renoir, 1939, France, en français.
Chassés-croisés amoureux dépeints de main de maître.

It’s a Wonderfull Life, de Frank Capra, 1946, États-Unis, en anglais.
James Stewart est un homme déprimé à qui l’on révèle ce que sa vie a de beau.

Anna Karenina, de Julien Duvivier, 1948, Grande-Bretagne, en anglais.
Pour voir Vivien Leigh donner ses traits à la Russe passionnée.

Le voleur de bicyclette (The Bicycle Thief), de Vittorio De Sica, 1948, Italie, en italien avec sous-titres anglais.
Chef-d’œuvre (oui, encore!) du néoréalisme italien. Simple et touchant.

Letter from an Unknown Woman, de Max Ophüls, 1948, États-Unis, en anglais.
Adaptation d’une nouvelle de Stefan Zweig sur un amour à sens unique.

Stromboli, de Roberto Rossellini, 1949, Italie, en italien avec sous-titres anglais.
Ingrid Bergman est prisonnière d’une île-volcan et d’un mariage malheureux.

Bellissima, de Luchino Visconti, 1951, Italie, en italien avec sous-titres anglais.
Une mère de milieu modeste fait face au miroir aux alouettes que peut être le cinéma.

Rashomon, d’Akira Kurosawa, 1952, Japon, en japonais avec sous-titres anglais.
Considéré par plusieurs spécialistes comme l’un des meilleurs films du cinéma mondial. Pose la question du caractère subjectif de la vérité.

Extraits des films Métropolis, Quai des brumes et Rashomon.

 

La dolce vita, de Federico Fellini, 1960, Italie, en italien avec sous-titres anglais.
Puissant chef-d’œuvre mettant en vedette Marcello Mastroianni dans la peau d’un journaliste à potins qui mène une vie dissolue.

L’ange exterminateur (The Exterminating Angel), de Luis Bunuel, 1962, Mexique, en espagnol avec sous-titres anglais.
Une fable sociale insolite.

The Trial, d’Orson Wells, 1963, États-Unis, en anglais.
Anthony Perkins est Joseph K. dans cette adaptation du Procès de Kafka qui met aussi en vedette Jeanne Moreau et Romy Schneider. Un véritable cauchemar bureaucratique.

Stalker, d’Andreï Tarkovski, 1979, Union soviétique, en russe avec sous-titre anglais.
Film de science-fiction dans lequel on suit la quête d’hommes qui souhaitent atteindre un lieu ou, dit-on, les désirs sont exaucés. Pour amateur de mystère et de métaphysique, entre autres.

Papa est en voyage d’affaires (When Father Was Away on Business), d’Emir Kusturica, 1985, Yougoslavie, en serbo-croate avec sous-titres anglais.
Une famille en pleine crise politique dans la Yougoslavie des années 1950. Palme d’Or au Festival de Cannes.

Épouses et concubines (Raise the Red Lantern), de Zhang Yimou, 1991, Chine, en mandarin avec sous-titres anglais.
Film ayant marqué, à sa sortie, le renouveau du cinéma chinois.

Adieu ma concubine (Farewell My Concubine), de Chen Kaige, 1993, Chine, en mandarin avec sous-titres anglais.
Critique de l’histoire chinoise récente à travers la relation entre deux acteurs d’opéra. Palme d’Or au Festival de Cannes.

Pelle le conquérant (Pelle the Conqueror), de Bille August, 2001, Danemark et Suède, en anglais.
L’histoire d’un père suédois et de son fils qui immigrent au Danemark à la recherche d’une vie meilleure. Lauréat de nombreux prix.

Extraits des films Stalker, Adieu ma concubine et Pelle le conquérant.

 

Cette liste vous donne le vertige? Attachez votre ceinture, car ce n’est qu’un aperçu de ce que vous trouverez dans AVOD : des centaines de films de fiction et des milliers de documentaires.

 

* Pour utiliser ces ressources, il faut être abonné à BAnQ et s’authentifier.

 

Comment s'abonner à BAnQ

 

 

__________

Pour recevoir les billets par courriel, inscrivez votre adresse sous Suivre le blogue dans la colonne de gauche.

Laissez un commentaire




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec