Une nouvelle ressource numérique pour découvrir l’histoire du Québec

La guerre des Éteignoirs, une bataille entre allumeurs de réverbères? Il s’agit plutôt d’un événement méconnu de l’histoire du Québec. Dans cette guerre, on qualifiait d’éteignoirs les opposants à la loi sur l’éducation de 1846, accusés de vouloir freiner la propagation des Lumières au Québec. On ne vous en dit pas plus! Consultez la Ligne du temps du Québec pour découvrir les dessous de ce conflit.

La Ligne du temps, c’est une réalisation de BAnQ qui permet de mettre en valeur à la fois l’histoire du Québec, un éventail de sources primaires (archives, photos, journaux, etc.) et le travail d’historiens québécois et canadiens.

Plus de 300 événements ont jusqu’à maintenant été décrits, contextualisés et illustrés dans ce tout nouvel outil. La fondation du journal Le Devoir vous intéresse? Consultez le premier éditorial de son fondateur, Henri Bourassa. Comment a été accueillie la création du club de hockey Le Canadien de Montréal? On a retrouvé pour vous des articles de l’époque. Comment les médias ont-ils réagi à la signature de l’armistice en 1918? La réponse se trouve dans la fiche dédiée à cet événement.

Si les épisodes de l’histoire couverts par la Ligne du temps se situent entre la Conquête (1760) et la fin de la Deuxième Guerre mondiale (1945), c’est que le travail n’est pas fini! D’autres fiches enrichiront ponctuellement cette ressource.

Conseils pour naviguer dans La Ligne du temps du Québec

  • Lorsque vous ouvrez la Ligne du temps, vous pouvez consulter par défaut un nombre limité d’événements sélectionnés de façon aléatoire.
  • Cliquez sur cette icône pour rechercher des événements par mots-clés, années, thèmes ou régions administratives.
  • Cliquez sur ces icônes pour découvrir plus d’événements d’une période particulière de l’histoire du Québec.
  • N’hésitez pas à partager vos découvertes en cliquant sur l’une des options situées sous le visuel de chaque fiche.

La production de la Ligne du temps a été rendue possible grâce à la Fondation de BAnQ et à Quebecor.