Portail BAnQ Nétiquette

L’art postal à la Bibliothèque nationale

23 mai 2019 par cmontemiglio | Catégorie(s) : Diffusion, Livres d'artistes et ouvrages de bibliophilie

par Catherine Ratelle-Montemiglio
Bibliothécaire
Direction de la recherche et de la diffusion des collections patrimoniales

 

Pratique artistique née dans les années 1960 aux États-Unis, l’art postal s’est répandu à travers le monde et a toujours plusieurs adeptes. Permettant  de tisser des réseaux d’échanges entre artistes à l’international par la voie postale, cet art trouve de nouveaux publics grâce à la diffusion numérique, tout en restant fidèle à ses principes de démocratisation. Coup d’œil sur cette pratique singulière.

 

Qu’est-ce que l’art postal ?

Si l’on peut trouver les racines de cet art dans le mouvement dadaïste[i], c’est dans les années 1960 qu’une production artistique s’organise avec la New York Correspondence School of Art, fondé par Ray Jonhson en 1962. Nous sommes alors en période de grands questionnements dans le milieu de l’art, et on assiste à la naissance de mouvements artistiques internationaux comme Fluxus. Certains artistes cherchent à décloisonner les frontières entre les genres artistiques, à susciter la réflexion par le développement de l’art conceptuel et à créer des expériences grâce aux happenings. Dans cet esprit, l’art postal se situe à contre-courant des pratiques traditionnelles et peut se définir simplement ainsi : « activité artistique utilisant les ressources de la distribution postale »[ii]. On note ici que l’accent est surtout mis sur le mode de diffusion et non sur une pratique plastique particulière. Cartes postales, collages, timbres d’artiste, documents éphémères et objets divers : une œuvre d’art postale peut ainsi prendre n’importe quelle forme, tant qu’elle respecte les normes établies par les bureaux de poste. Ce mode de diffusion démocratique, qui ne nécessite pas de galerie ou de musée, permet aussi de créer des réseaux d’échange et de partage dans la communauté artistique en dehors du marché de l’art traditionnel.

 

L’art postal dans les collections de la Bibliothèque nationale

Plusieurs œuvres d’art postal ont trouvé leur place parmi la collection de livres d’artistes de la Bibliothèque nationale. L’un des joueurs les plus importants en la matière au Québec est Réparation de poésie. Ce collectif fondé en 1985 par Jean-Claude Gagnon, l’ « abominable homme des lettres »[iii], a créé plus d’une vingtaine de livres d’artistes avec la participation de créateurs provenant de partout dans le monde. Chacun de ces livres se présente sous la forme d’une boite, publiée en édition limitée, et rassemblant des œuvres originales de divers formats. La Bibliothèque nationale possède plusieurs de ces publications en un ou deux exemplaires. Plonger dans ces boites aux trésors est véritablement une expérience hors du commun, qui nous permet d’explorer d’autres modes de lecture que celui associé au codex traditionnel. La Bibliothèque nationale conserve aussi des éditions de Stamp Axe, un collectif d’art postal basé à Montréal ayant existé brièvement à la fin des années 1980.

 

Réparation de poésie no 17, Vue sur la ville, 2006

 

Circulaire 132 : un zine d’art postal … numérique

Récemment accessible sur BAnQ numérique, Circulaire 132 est un zine « d’assemblage et de collaboration d’art postal, d’art posté et d’art en général…. ». Chaque mois, une vingtaine de participants provenant de divers pays font parvenir par la poste vingt œuvres originales (timbre d’artistes­­­­, cartes postales, collages, etc.), signées et numérotées, à Réjean F. Côté à Sainte-Flavie, au Québec. Celui-ci assemble par la suite le zine et renvoie une copie à chacun des participants qui peuvent ainsi voir et apprécier les contributions de chacun. Le produit final est aussi accessible en version numérisée sur son blogue et maintenant, sur BAnQ numérique.

Réjean F. Côté, quatrième de couverture, Circulaire 132, avril 2019, vol. 1

 

En plus de produire Circulaire 132, monsieur Côté entretient de nombreuses correspondances avec des artistes en art postal venant de partout sur la planète. Il a ainsi accumulé au cours des années une riche collection qui est maintenant conservée chez Artexte et est en cours de numérisation. Un coup d’œil à cette collection vaut le déplacement, que ce soit pour voir les items étranges qui ont pu être envoyés par la poste malgré leur format inusité,  ou encore pour admirer des œuvres d’artistes du mail art renommés, comme Anna Banana.

Vous voulez plonger dans le monde fascinant de l’art postal? Les publications de Réparation de poésie et de Stamp Axe sont disponibles pour consultation à BAnQ Rosemont– La Petite-Patrie!

 

 

[i] Véhicule Art, Brain in the mail : mail art collection = collection d’art postal, Montréal, Véhicule Art, 1980, p. 9

[ii] Durozoi, Gérard (dir.), Dictionnaire de l’art moderne et contemporain, Paris, Hazan, 2002, p. 426

[iii] Sioui Durand, Guy, « Réparations de poésie : dix ans d’alternatives en marges des réseaux organisés », Inter, no 66, 1996, p. 54

 

Un commentaire pour “L’art postal à la Bibliothèque nationale”

  1. Bonjour Madame Montemiglio,

    Je voudrais dans un premier temps vous féliciter et vous remercier pour l’excellent article que vous avez publié sur le blog de la BANQ. C’est mon fils Simon, qui habite Rosemont, qui m’a fait parvenir votre article. Il était fier de son papa! J’étais à la fois surpris et heureux de cette superbe visibilité.

    Je voudrais par la présente vous demander de reproduire votre article (avec toutes les sources) dans mon prochain numéro de la Circualire132 (numéro 226) que je suis entrain de monter et assembler. Je crois qu’il est très important de maximiser la visibilité de ces articles sur l’art postal car on en vois malheureusement trop peu.

    J’attends une confirmation de votre part et je vous remercie à l’avance.

    Sincères salutations,

    Réjean F Côté

    PS: J’ai aussi envoyé ce message directement par courriel.

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :



© Bibliothèque et Archives nationales du Québec